dimanche 23 octobre 2011

Un violent séisme secoue l'est de la Turquie


Le séisme de magnitude 7,3 qui a secoué l'est de la Turquie pourrait avoir fait entre 500 et 1000 morts, selon les projections de l'Observatoire sismologique turc Kandilli, rapportées par chaîne de télévision locale du réseau CNN.

Le cabinet du premier ministre Recep Tayyip Erdogan faisait plus tôt état de morts et de dégâts sans plus de détails, rapportait l'agence de presse turque Anatolie.

L'épicentre du séisme, survenu à 10h41 (GMT), a été localisé par l'institut américain de géophysique USGS à 19 kilomètres au nord-est de la ville de Van, non de la frontière iranienne, à une profondeur de 7,2 km.

L'une des répliques, survenue un quart d'heure plus tard, à 10h56 (GMT), et dont l'épicentre a également été localisé à 19 kilomètres au nord-est l'agglomération, affichait une magnitude de 5,6, annonce l'USGS.

Dans la province orientale de Van, à majorité kurde, des dizaines d'immeubles d'habitation se sont effondrés, rapporte le vice-premier ministre, Besir Atalay.

Il s'agit d'entre 25 et 30 immeubles dans la ville d'Ercis et de dix dans la ville de Van. Une cinquantaine de personnes a été hospitalisée à Van, selon les médias locaux, qui soulignent que des gens sont ensevelis sous les décombres.

« Certains bâtiments ont subi des dommages, mais nous n'avons pas reçu d'informations sur des victimes. La secousse a provoqué une grande panique », a déclaré le maire de Van, Bekir Kaya, sur la chaîne privée turque d'information NTV.

Les premières images diffusées montrent des habitants en train de fuir dans le désordre leurs habitations. Le Croissant Rouge s'est mobilisé et a commencé à envoyer des tentes et du personnel dans la zone sinistrée. « C'est un puissant séisme qui peut faire des ravages », a souligné le président de l'organisation caritative, Lutfi Akan. L'armée devait aussi dépêcher des secouristes.

Un séisme d'une telle magnitude est susceptible de provoquer des dégâts substantiels en Turquie, où de nombreux logements ont été construits sans que les normes antisismiques soient entièrement respectées.

Généralement, les dégâts les plus importants sont concentrés dans les villages reculés, où les maisons sont construites en pisé, un mélange de terres argileuses.

Traversée par plusieurs failles, notamment dans l'est et le nord-ouest, la Turquie connaît de fréquents tremblements de terre.

Deux forts séismes dans les régions très peuplées et industrialisées du nord-ouest y ont fait environ 20 000 morts, en août et novembre 1999.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse et Reuters

Aucun commentaire:

Publier un commentaire