jeudi 15 décembre 2011

Foie gras : 85 % de la production française en infraction‎



Cette année, dans les supermarchés français, la majeure partie du foie gras vendu sera non conforme à la réglementation européenne. En effet, 85% des exploitations continuent d'utiliser des batteries de cages individuelles pourtant interdites depuis le 1er janvier 2011.

En France, la production de foie gras s'est industrialisée au point qu'aujourd'hui la majorité des canards sont gavés à la pompe hydraulique ou pneumatique et maintenus en cages individuelles. Ces cages sont pourtant interdites depuis le 1er janvier 2011 dans toute l'Europe.

Une cage individuelle ou épinette est une cage spécialement conçue pour la phase de gavage des canards afin d'entraver tout comportement de fuite. Elle est étroite et ne laisse dépasser que le cou et la tête du canard. Dans cette cage, un canard ne peut pas étendre ou battre des ailes, ne peut pas se retourner ni se lisser les plumes. Les salles de gavage comptent jusqu'à 2000 canards.

Si la France s'est officiellement engagée à interdire les cages individuelles, l'association L214 rappelle que Dominique Bussereau, alors ministre de l'agriculture avait autorisé la filière à poursuivre l'utilisation de ces cages 5 ans supplémentaires : « J'accueille favorablement votre demande de report de cinq ans les échéances initialement prévues [pour l'interdiction des cages individuelles], passant donc respectivement au 31 décembre 2009 et au 31 décembre 2015

Rappelons que le gavage est interdit pour cruauté dans la plupart des pays européens. C'est pourquoi, cette année le salon alimentaire ANUGA a refusé une place au foie gras français dans son catalogue.

Source: notre-planete.info

***

Une chose est certaine, cela suffit à vous enlever le goût du foie gras français, dût-il être le meilleur au monde. 

Mais, où est donc, madame Bardot? Son acharnement contre nos pauvres chasseurs de phoques madelinots lui aura-il pris tout son temps et son énergie de sorte qu'elle a tourné les coins ronds,  quant à la défense des oies qu'on gavait dans son propre pays?  Déjà qu'on les gave est scandaleux, mais là, de les voir emprisonnées de la sorte dans ces cages est proprement insoutenable.

Ici, on élève bien des poulets par millions pour la restauration et l'alimentation, en général, mais je ne crois pas qu'on leur fasse subir pareil sort barbare comme cela se fait avec les oies et les canards en France. (J'ai déjà eu l'occasion de visiter un producteur canadien, en Ontario,  et ses poulets n'étaient pas enferrés (j'ai bien dit,  enferrés) ainsi mais étaient libres de se déplacer dans le poulailler.)

Quel triste constat pour la France! Ce pays n'a pas fini de nous décevoir.
May

Aucun commentaire:

Publier un commentaire