samedi 30 avril 2011

Nucléaire : la crise japonaise est peu probable au Canada, selon OPG

Un rapport préliminaire du producteur public d'électricité de l'Ontario indique qu'aucune correction majeure ne s'impose à ses centrales, à la lumière de la crise nucléaire japonaise.

La Commission canadienne de sûreté nucléaire avait demandé à Ontario Power Generation (OPG) de réviser ses installations après le séisme et le tremblement de terre qui ont endommagé la centrale de Fukushima.

OPG rapporte que les risques liés aux catastrophes naturelles, comme les tremblements de terre, les inondations et les températures extrêmes, sont à un niveau acceptable.

Selon l'entreprise ontarienne, les réacteurs canadiens sont entourés suffisamment de génératrices et de lignes électriques pour éviter une panne de leur système de refroidissement.

Au demeurant, le producteur public d'électricité de l'Ontario affirme que la région des Grands Lacs, où sont situées ses centrales, enregistre de très faibles activités sismiques.

L'environnement est donc bien différent du Japon où l'on a enregistré le 11 mars 2011 un séisme de magnitude 9 sur l'échelle de Richter et un tsunami ayant provoqué des vagues de 15 mètres.

Rapport final attendu

Ontario Power Generation doit remettre son rapport final à la Commission canadienne de sûreté nucléaire à la fin du mois de mai.

Le ministre ontarien de l'Énergie, Brad Duguid, a rappelé jeudi que sa province va prendre en compte toutes les leçons qui seront tirées de la crise nucléaire au Japon.

***

Je m'en voudrais pour le restant de mes jours, chère Lolo, s'il avait fallu que ce soit moi qui avais affirmé pour ne pas dire, juré, que le Titanic était insubmersible.

May

Toutefois «Est-ce que l’industrie nucléaire au Canada dit vrai lorsqu’elle affirme qu’un accident nucléaire aussi sévère qu’au Japon « n’est pas possible ici »?

NON! Les réacteurs nucléaires canadiens CANDU y compris celui de Gentilly ne sont pas plus sécuritaires que les autres types de réacteurs.»
Pour en savoir plus ICI

vendredi 29 avril 2011

Catastrophes aux USA: naturelles ou artificielles ... ?

De violentes tornades et des inondations dues aux tempêtes qui balaient depuis plusieurs jours le sud des États-Unis ont fait près de 260 morts, laissant dans leur sillage un paysage de ruines et de désolation.

Ces tempêtes pourraient être la catastrophe naturelle la plus meurtrière aux États-Unis depuis le passage de l'ouragan Katrina en 2005 (1 500 morts) et les tornades d'avril 1974 (310 morts), selon le site Accuweather.com.

L'état d'urgence a été déclaré jusqu'à présent dans neuf États (Alabama, Arkansas, Kentucky, Mississippi, Missouri, Tennessee, Oklahoma) et le bilan humain, qui augmentait d'heure en heure, était de 258 morts jeudi vers 17H30 GMT, selon un décompte de l'AFP.

Dans le seul État de l'Alabama, au moins 162 personnes ont été tuées mercredi, selon les autorités locales

Près de 300 tornades ont été enregistrées depuis le début des tempêtes vendredi dernier, dont 130 mercredi, selon la Météorologie nationale (NWS). Une brève accalmie est attendue jeudi ou vendredi, avant l'arrivée d'un nouveau système orageux samedi.

Le président Barack Obama va se rendre en Alabama aujourd'hui (vendredi) «pour inspecter les dégâts et rencontrer le gouverneur (Robert) Bentley, des responsables locaux et des familles affectées par les tempêtes», a annoncé jeudi la Maison Blanche.

D'autres photos



Des orages sévères et des tornades se déplaçant à travers le sud-est des États-Unis ont porté mercredi un coup sévère dans la vallée du Tennessee, conduisant à la fermeture de 3 réacteurs en Alabama et en mettant hors d'usage 11 lignes à haute tension, ont annoncé les exploitants et régulateurs.

Les 3 unités de la centrale de Browns Ferry de Tennessee Valley Authority (TVA) en Alabama d'une puissance de 3274 mégawatts se sont arrêtées après avoir perdu leur alimentation extérieure en courant électrique, a dit un porte-parole de l'agence US NUCLEAR REGULATORY .

Une porte parole de TVA a dit que la puissance de sortie avait été diminuée plus tôt en raison de dégâts sur la ligne de transmission suite à des orages sévères qui ont engendré des tornades se déplaçant en Alabama, Mississipi, Kentucky et Tennessee.

Le porte-parole de NRC a dit que les premières informations indiquaient que les unités avaient été fermées normalement et que les générateurs diesel de la centrale ont commencé a fournir de l'énergie pour le système de sécurité de la centrale.

jeudi 28 avril 2011

De drôles de nuages


Les négationnistes du danger climatique, les optimistes du nucléaire, et quelques « scientifiques », rémunérés par le lobby se déchainent pour nous dire, à l’instar d’un Dany Boon survolté que « Tout va bien! Je vais bien! ». Mais leur pouvoir de séduction a les limites de la cruelle réalité.

Ils nous assurent que les nuages radioactifs qui s’échappent depuis plus d’un mois de la centrale de Fukushima ne doivent pas nous inquiéter.

Mais connaissez-vous les « Aspératus » que l’on peut traduire en français par « malmenés », « tourmentés » ou « brutaux »? Ces nuages d’un genre nouveau que l’on commence à voir apparaitre un peu partout : de la Grande Bretagne à la Nouvelle Zélande et qui frappent l’imagination tant par leur forme que par leurs couleurs.

On ne peut pas exclure un effet des rayonnements HAARP.

Pour Fish, de la BBC, l’explication est simple : « ces nuages sont un mélange de deux masses d’air, une très chaude et humide, l’autre très froide et très sèche, elles sont comme l’huile et l’eau, elles ne se mélangent pas ».

Le professeur Paul Hardaker, chef de la direction de la RMS (Royal Meteorological Society) a déclaré : « Il faut probablement beaucoup de chaleur et d’énergie pour produire ces spectaculaires formations de nuages. Et ces structures assez sombres ont besoin de beaucoup de vapeur d’eau. »

Ces nuages impressionnants sont un fait rarissime, et nous proposent des images somptueuses. Après avoir pris un aspect menaçant, ils finissent pourtant par se dissiper aussi vite qu’ils étaient venus.

Il n’en va pas de même pour les « nuages » de Fukushima.

Ils sont radioactifs, et donc par définition, invisibles, inodores, et depuis le 11 mars, ils tournent en boucle autour de la planète, arrosant, lors d’éventuelles pluies nos légumes, et notre santé.

En haut lieu, on nous rassure : rien de préoccupant, d’infimes pollutions, et comment ne pas les croire, puisque les chiffres le confirment.

Ce serait oublier les travaux du médecin Youri Bandajevski, lequel considérant qu’il n’existe pas de seuil inoffensif, des concentrations minimes de Césium 137 pouvant provoquer une mort lente de l’organisme.

Mais alors qu’au Japon, la norme concernant les doses nucléaires acceptable a été relevée (comme si la norme empêchait le danger), l’Europe, le 25 mars 2011, l'a relevé à son tour passant de 370 becquerels (enfants) à 400 et de 600 (adultes) à 1000.

***

Pour lire la suite
ICI

Vidéo (en anglais) montrant la progression des nuages radioactifs aux USA et au ... Canada (vers 4:31 m). Mais ICI on est en pleine campagne électorale, ce n'est pas le sujet le plus préoccupant.

Autre lien

***
Lolo,

En 2006, j'ai pris ces quatre photos de mon balcon, et je les avais classées dans un fichier que j'avais nommé: Ciel d'orage. Aujourd'hui, après ce qu'on observe à divers endroits comme
ICI,crois-tu qu'on pourrait les classer dans la catégorie nouveau genre de nuages appelés «Asperatus»? Sauf qu'en 2006, on n'avait pas encore vécu Fukushima. Alors, autre chose les ont provoqués. Mais quoi? Les chemtrails, sans doute.

May

PS. 14h22 - Il a plu très fort soudainement. Une pluie qui faisait un rideau de brume poussé par un vent de l'ouest. J'espère que cette pluie n'était pas TROP radioactive ...?


mercredi 27 avril 2011

Détroit, USA: ville moribonde

La ville de Detroit aux États-Unis était une ville industrielle riche, un symbole aux USA, mais voilà que cette ville est officiellement moribonde, 20% de celle-ci étant déjà morte, sans aucun soins, aucune sécurité, plus rien, cela par faute de moyens, la ville fait faillite, la première d’une longue série puisque d’autres villes devraient rapidement emboiter le pas.

Le berceau de l’industrie américaine a perdu de son faste, tout son faste pour devenir le plus grand ghetto au monde avec le taux de criminalité le plus haut de tous les USA, Motor City est devenue une ville presque fantôme ressemblant plus à Bagdad, Beyrouth Grosnie ou Tchernobyl qu’à ce qu’on imagine du pays le plus riche du monde.

La grande majorité de la population a fui mais les plus pauvres ont dû rester, pour survivre ils plantent des légumes dans les friches industrielles ou chassent dans les parcs publics car il n’y a plus de supermarché ni d’épicerie.

Source: Agoravox.tv

«Le maire de Detroit prévoit de stopper le ramassage des poubelles dans 20% de la ville, de ne plus laisser la police patrouiller dans 20% de la ville, -dingue-, de ne plus allumer les lumières et de ne plus réparer les routes dans 20% de la ville » nous dit Mish GlobalEA ici, qui se moque du maire qui refuse de mettre la ville en faillite. Cela veut dire, dit Mish, donner 20% de la ville aux gangs!


Allons faire un tour à partir de Highland Park voir quelques bâtiments, puis à Détroit même. Nous sommes témoins ici de la destruction d’une ville censée être le siège des trois géants de l’industrie automobile américaine.

Même au centre-ville de Detroit, il y a des gratte-ciel vides ... Cette vidéo montre seulement une fraction de la quantité incroyable de bâtiments détruits. Certains bâtiments historiques sont en train de s'effondrer sans rien laisser pour les générations futures.





***

Lolo,

Détroit, une ville fantôme? God save America! Cette vidéo est un peu longue mais nous montre en tout cas, à quel point le déclin américain est en marche. Jusqu'où cela ira-t-il? Nul ne le sait. Détroit n'est pas la seule ville aux États-Unis dans cet état lamentable.

On n'a qu'à se rendre vers le sud en voiture pour voir d'autres signes comme ceux-là. Une grande résignation semblait s'installer, mais on a senti avec les événements du Wisconsin et d'ailleurs, que le peuple américain réagira d'une façon ou d'une autre.

May

mardi 26 avril 2011

Baba Vanga l'avait prédit



En 1989, la voyante aveugle bulgare Baba Vanga annonçait le drame du 11 septembre 2001 et décrivait les attentats-suicides contre les tours jumelles du World Trade Center de New-York, en ces termes : « A l'automne 2001, nos frères américains seront attaqués par des oiseaux d'aciers, le sang des innoncents sera versé... »

Il y a quelque temps, le journal russe ''Komsomolskaïa Pravda'' faisait à nouveau référence dans ses colonnes, à feue Baba Vanga (1916-1996) dont les prophéties ne cessent de défrayer la chronique.

Une catastrophe nucléaire en 2011


À l'heure où Fukushima inquiète la population mondiale, puisque même les derniers communiqués officiels des autorités nipponnes admettent l'extrême instabilité des réacteurs et une contamination de l'air, de la terre et de l'eau déjà conséquente et qui pourrait se répandre sur une partie de la planète, les Russes viennent de prendre connaissance d'une inquiétante interprétation des prévisions de Baba Vanga : la célèbre prophétesse aurait prédit une apocalypse nucléaire pour 2011.


Le journal russe cite les paroles de Baba Vanga : « Après une pollution radioactive, il n'y aura plus d'animaux ni de plantes dans l'hémisphère nord.* ».  A l'époque de sa prédiction, la voyante bulgare situait la date de cette catastrophe en 2011.

Plusieurs interprétations en avaient été faites : troisième guerre mondiale, apocalypse nucléaire ( le plus souvent en lien avec le conflit entre les deux Corée du Sud) etc.
Aujourd'hui, selon le journal ''Komsomolskaïa Pravda'', elle aurait en fait prévu le scénario apocalyptique au Japon.


La population russe prend cette interprétation très au sérieux en raison du taux de prédictions exactes particulièrement élevé de la prophétesse bulgare mais aussi parce que le nuage radioactif de Fukushima est susceptible de toucher longuement et dramatiquement l'Eurasie, et en premier lieu la Russie.  
***

* Suivant cette prédiction de la grande et très respectée Baba Vanga, il est bien possible, voire probable, Lolo, qu'après une pollution radioactive, il n'y ait plus ni d'animaux ni de plantes dans l'hémisphère nord.

Sauf que Baba  Vanga ne savait pas qu'aujourd'hui,  après Tchernobyl,  pour réduire la contamination radioactive des sols, de nouvelles méthodes scientifiques aient été expérimentées avec le soutien salutaire d'experts  japonnais.

Lire ICI

Tu parles, toi! Les Japonnais ne sont peut-être pas très forts pour réchapper leurs propres centrales, mais espérons qu'il se souviendront  de cet exploit quand viendra le temps d'y penser .    

May West

PS. Pour ton information personnelle et pour que tu puisses, comme moi, respirer par le nez pour encore un petit bout de temps, je te suggère de bien lire jusqu'à la fin les  prédictions de Baba Vanga.  

En voici quelques-unes: Je me suis permise quelques commentaires personnels. En rose. 
 
2014 : Fin du conflit (mondial lors de la présidence du président noir américain ??? Elle ne précise pas  toutefois sous quel mandat cela arrivera. Mais cela pourrait bien arriver. À la suite de quoi ...) L'ordre mondial sera totalement modifié. (En mieux, j'espère)  La Chine s'imposera comme la première puissance mondiale. L'Europe préparera sa reconstruction et la poursuivra jusqu'en 2025. 

En avril de cette année-là, une femme sera élue majoritairement au poste de première ministre dans la seule province francophone du Canada.  

2028 : Lancement d'un vaisseau spatial sur Vénus. 


2046 : Nouvelles greffes d'organes rendues possible par le biais du clonage humain.

2088 : Le monde souffrira d'une nouvelle maladie provoquant un vieillissement précipité. (Sois sans crainte, à ce moment-là nos os ne seront plus que menus tas de cendres)

2170 : Sécheresse sans précédent sur une grande partie de la planète.

2221 : L'humanité prend définitivement conscience de la réalité d'une présence Extra-Terrestre sur Terre. (Ça, ça ne me surprend pas. Mais je serais portée à croire que les extra-terrestres sont déjà là parmi nous depuis belle lurette. Toutefois je peux me tromper. Peut-être bien que nous n'en sommes qu'à la phase primaire de l'arnaque et du mensonge à leur sujet.)


2288 : Une nouvelle invention permet d'effectuer des voyages dans le temps. (Déjà prévue dans des films de science-fiction)

2302 : Les secrets de l'univers sont révélés.

2371 : Famine mondiale.

3005 : Début d'une guerre entre Terriens et Extra-terrestres. (Un film qu'on a vu souvent, non?)

3815 : Fin du conflit. La terre est anéantie, de rares survivants contribuent au renouveau de la civilisation.

3871 : Un Prophète organise une nouvelle église, il est suivi par la majorité de la population mondiale.

4308 : Le mal a totalement disparu, la paix s'installe définitivement. (Ça aussi, j'en reviens pas. Imagine-tu nos descendants et survivants qui auront à vivre, eux aussi, la corruption, la collusion, la haine, la violence, les mensonges, la manipulation, la mafia et leurs horreurs, les politiciens véreux, etc, pendant encore trois-cents ans ...!!!  Comme je les plains! Moi, je n'en peux plus depuis longtemps.)

4599: Les scientifiques permettent d'accéder à l'immortalité. (Ah! par exemple, j'aurais bien aimé voir ça de mon vivant ...!) 

5709 : Fin du monde. (Tu vois, j'avais bien raison. Respire par le nez! )

lundi 25 avril 2011

L'or et l'argent atteignent des sommets


Le prix de l'or fracasse des records, atteignant plus de 1500 $US l'once, et d'autres métaux précieux suivent la tendance, au grand bonheur des producteurs, dont les profits explosent.

« La marge en 2006 était de près de 50 $US l'once, alors que présentement, la marge est de plus de 800 $US l'once, ce qui s'est traduit par une grande augmentation de la rentabilité de l'entreprise », admet Benoît La Salle, PDG de Semafo, une compagnie minière de Montréal qui exploite des mines d'or en Afrique de l'Ouest.

La prospérité des producteurs d'or est en grande partie attribuable à l'appétit grandissant des pays d'Asie à l'égard du métal précieux.

« Ce sont des pays qui ont le réflexe d'économiser. Et eux, ils achètent de l'or », constate M. La Salle.

Selon François Barrière, vice-président aux marchés internationaux à la Banque Laurentienne, d'autres métaux précieux suivent la même tendance. C'est le cas de l'argent, dont le prix de 48 $US l'once, frôle le record de 1980.

« L'Europe a été en difficulté dans les derniers trimestres. On voit l'impasse dans le dossier du budget américain et on se dit, c'est peut-être un peu lourd par rapport au rendement que ça donne. »

Cette tendance à la hausse pourrait donc être difficile à maintenir, surtout pour l'or qui n'a pas de réelle valeur industrielle.

« Il ne faut pas oublier que l'or offre peu de rendement et est difficile à entreposer. Il n'y a pas d'utilité industrielle, ou très très peu, donc il y a une grande partie de la montée de l'or qui est purement spéculative. Et les spéculateurs, pour faire de l'argent, ils doivent aussi vendre », explique M. Barrière.

Mais le président de Semafo est convaincu que les prix vont au contraire continuer de grimper. Sa compagnie est d'ailleurs sur le point d'investir 30 millions de dollars en exploration pour répondre à la demande des pays émergents.

D'après un reportage de Vincent Maisonneuve

dimanche 24 avril 2011

90 millions de voisins du nucléaire


Paris — Plus de 90 millions de personnes vivent à moins de 30 kilomètres d'une des 211 centrales nucléaires du globe, la majorité d'entre elles étant entourées d'une population bien plus dense qu'à Fukushima, selon une analyse publiée ces  derniers jours par la revue scientifique britannique Nature.

Dans un rayon de 30 kilomètres autour des réacteurs endommagés de Fukushima 1, au Japon, vivaient environ 172 000 personnes avant l'évacuation ordonnée ou conseillée de cette zone. Pour les deux tiers des centrales mondiales, la population concernée serait bien plus élevée.

Autour de quelque 21 centrales nucléaires asiatiques, nord-américaines, allemandes, britanniques, belge ou suisse, il y a pour chacune au moins un million de personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres. Six de ces centrales sont même entourées de plus de trois millions de personnes.

Près de 16 millions d'Américains, 9,6 millions de Chinois et autant d'Allemands habitent à moins de 30 kilomètres d'une centrale nucléaire, selon les calculs faits par Nature en partenariat avec l'université américaine de Columbia.

En France, pays situé en septième position, derrière le Pakistan, l'Inde et Taïwan, près de cinq millions de personnes vivent à moins de 30 kilomètres d'une centrale, d'après ces calculs. En Belgique comme en Suisse, ce sont environ 2,2 millions de personnes.

Un demi-milliard  
Suite ICI

Carte des centrales nucléaires dans le monde


Carte des centrales nucléaires en France


Salut Lolo,

Pour ton information, il me fait tout drôle (lire: avec un petit frisson de frayeur) que notre amie Suzanne, de Trois-Rivières, habite à une enjambée de pont de la centrale Gentilly 2. Pas de panique! Mais, c'est un pensez-y bien tout de même.

May

samedi 23 avril 2011

La reine Duracell

Elle dure ...
Barack Obama


George W. Bush



George Bush père



William Jefferson (Bill) Clinton



Ronald Reagan





Jimmy Carter





Gerald Ford



Richard Nixon





John F. Kennedy



Dwigt Eisenhower




Harry Truman



Bientôt considérée 
«patrimoine mondial»
par l'Unesco

Merci Diane!


Elle dure ...


Et elle dure ...

 

vendredi 22 avril 2011

Golfe du Mexique: bien qu’invisible, la marée noire reste nocive

Un an après l’explosion de la plateforme pétrolière dans le Golfe du Mexique, la vie a repris son cours normal. L’incertitude perdure toutefois quant aux conséquences à long terme engendrées par la catastrophe écologique, affirme Nikolaus Gelpe, éditeur de la revue Mare.

«Le pétrole est une substance hautement toxique et même si on ne le voit plus, il est encore présent dans la chaîne alimentaire. A long terme, il n’est pas possible d’évaluer les conséquences sur l’écosystème», soutient Nikolaus Gelpe, biologiste marin suisse.

Un an après l’explosion de la plateforme «Deepwater Horizon», le spectre de la marée noire n’a donc pas entièrement disparu, même si les plages de la côte méridionale des Etats-Unis sont de nouveau occupées par des milliers de parasols et que les pêcheurs jettent à nouveau leurs filets au large.

Trois cents soixante-cinq jours se sont écoulés depuis la catastrophe. C’était le 20 avril 2010, quand au milieu du Golfe du Mexique, sur une plateforme gérée par British Petroleum (BP), une explosion provoquait un incendie indomptable.

Deux jours plus tard, la structure sombrait dans les flots. Elle repose désormais au fond de la mer. Mais surtout, à l’embouchure du puits, des dizaines de milliers de barils de pétrole brut ont jailli sans interruption durant 86 jours. C’est seulement le 15 juillet 2010 que BP a réussi à colmater la fuite située à 1600 mètres de profondeur.

La suite des trois autres titres  ICI

Maladies mystérieuses
L’or noir n’a pas disparu
Rien ne va changer

Aussi: Golfe du Mexique : la marée noire permet de mieux comprendre la pollution de l’air  ICI

jeudi 21 avril 2011

Faut-il se méfier de la Chine?

La Chine contrôle désormais en partie le port du Pirée
                                                   
Depuis 2008, la Chine surprend : individualiste, elle maintient le yuan fortement sous-évalué malgré la crise prolongée que traversent les pays occidentaux ; menaçante, elle revendique brusquement, en 2010, la souveraineté sur la mer de Chine du Sud ; agressive, elle finalise, à la fin de cette même année, la construction d'un chasseur-bombardier furtif, le J-20, et multiplie les intrusions informatiques à l'étranger.

Cette arrogance chinoise surgit - et ce n'est pas un hasard - au moment où la puissance du pays s'accroît pour s'approcher de celle des Etats-Unis. L'empire du Milieu estime que le moment est venu de tirer les fruits de la stratégie de conquête qu'il a amorcée il y a plus de vingt ans.

1989, Tiananmen : le Parti communiste massacre les démocrates, et verrouille son régime totalitaire. Percevant que les Etats-Unis demeureront une menace, le PCC s'assigne alors discrètement la mission de leur ravir l'hégémonie mondiale.

Écartant l'option militaire, il privilégie "une guerre économique jusqu'au-boutiste", reposant sur une stratégie mercantiliste. Grâce à un coût du travail horaire maintenu très bas, à une sous-évaluation extrême du yuan et à l'interdiction par l'OMC de toute protection douanière contre le made in China (depuis son adhésion, en 2001), le pays se construit un excédent commercial massif, et inflige à ses rivaux occidentaux d'énormes déficits de balance des paiements.

Le mécanisme de déstabilisation est le suivant : l'excédent de la Chine dope sa croissance, son emploi et ses recettes fiscales, tandis que le déficit des pays occidentaux mine leur croissance, fait grimper le chômage, et les contraint, pour éviter de plonger dans la récession, à la fuite en avant dans les bulles immobilières et les plans de relance budgétaire à répétition.

Pour la Chine, prospérité, stabilité sociale et réserves de change abondantes. Pour ses rivaux occidentaux : délocalisations, stagnation économique, déstabilisation sociale et finances publiques à la dérive.

Face à une dette publique devenue explosive, les Etats occidentaux sont contraints de se refinancer encore davantage à l'étranger. La Chine constitue alors le principal recours : le pays est le premier créancier du monde, avec des réserves de change qui, à la fin de 2010, pesaient au total 4 210 milliards de dollars.
L'empire du Milieu fait la loi : rien ne l'oblige à prêter à des Etats occidentaux qui, eux, se bousculent pour obtenir des fonds. Il peut dès lors exiger des contreparties "hors marché" : la Grèce vient déjà de lui céder le port du Pirée ; la France, de lui concéder la base aérienne de Châteauroux.
Demain, d'autres Etats se résigneront à lui aliéner leurs matières premières et leurs terres arables, à autoriser des OPA chinoises sur leurs entreprises ou à abandonner l'embargo sur les exportations de matériels militaires... Si les pays occidentaux ne réagissent pas très rapidement, ils s'exposeront à une vassalisation politique par la Chine totalitaire.

Antoine Brunet et Jean-Paul Guichard viennent de publier La Visée hégémonique de la Chine (L'Harmattan). Partager l'info : A lire aussi

Site -La Chine à la rescousse de l'industrie européenne
Site -Les Chinois croient plus dans le capitalisme que les Américains
Site -Les entreprises qui vont vraiment profiter de la Chine
Site -La Chine devient la première puissance manufacturière du monde
LEXPRESS.fr


***
Intéressant, n'est-ce-pas, Lolo, cet article sur la Chine? Ce que j'aime, c'est qu'il est écrit avec des mots simples ... en fait, à la portée de toutes les curieuses et les curieux de savoir à qui nous avons affaire lorsqu'on pense à la Chine d'aujourd'hui.

Le péril jaune, ça te dit quelque chose, ça ...? 

Tant et aussi longtemps qu'ils ne viendront pas nous ravir nos terres arables, notre eau abondante, nos barrages construits à la sueur de nos fronts, etc., ça peut aller; mais quant aux sables bitumineux, eh bien ... à la grâce de Dieu! Ou que le diable les emporte!

May West

Les avantages économiques sont évidents à court terme, au prix d’une dépendance à long terme.  ICI

mercredi 20 avril 2011

La signature de H.A.A.R.P.

Au milieu de nulle part, 
là où on n'entend plus la complainte
du phoque en Alaska

Les lueurs, bleues pour la plupart, qu’on dit avoir vues au moment ou avant les tremblements de terre en Chine, en Haïti,  au Japon, et également lors des tornades dans plusieurs États américains, la semaine dernière, sont-elles la signature de l’apocalyptique patente à gosses officiellement appelée, H.A.A.R.P. ?

«Nul ne le sait ... » affirme-t-on en finale de cette vidéo que j'ai trouvée par hasard.  À cet égard, je ne veux surtout pas créer inutilement de peur ni chez toi, ni chez nos lecteurs (trices),  mais ce condensé d'informations en vidéo explique à mon sens ce que j'ai voulu dire plus haut. 

Est-ce parce que personne ne veut savoir ou bien parce qu'on ne nous dit pas tout au sujet de cette machine à semer la terreur? 

Neuf (9) petites minutes de notre temps, chère Lolo, pendant lesquelles on apprend au moins d'où elle vient, pour quelles raisons on l'a inventée  et à quoi elle sert aujourd'hui. 

Contre nous, les Humains de la planète Terre, on dirait?


mardi 19 avril 2011

Standard & Poor's abaisse sa prévision sur la dette américaine

Standard & Poor's?
N'est-ce pas eux qui ont donné une cote de AAA
aux fameux papiers commerciaux?
L'agence Standard & Poor's (S &  P) a maintenu lundi la notation sur la dette souveraine des États-Unis à long et court terme à AAA, tout en abaissant sa perspective à long terme de « stable » à « négative ».

S &  P a estimé que les États-Unis avaient une économie à hauts revenus, flexible et diversifiée qui leur permet d'encourager la croissance tout en contenant l'inflation. L'agence a toutefois souligné que le déficit budgétaire américain croissant pourrait nuire à ces aspects positifs au cours des deux prochaines années.

S &  P a noté que le déficit fédéral américain avait atteint 11 % du PIB en 2009, contre une moyenne de 2 à 5 % au cours des six années précédentes.

Alors que la bataille budgétaire fait rage entre la Maison Blanche et les républicains du Congrès, S &  P a dit avoir peu confiance en la possibilité d'un accord sur la réduction des déficits avant l'élection présidentielle de 2012. De surcroît, les éventuelles mesures décidées d'ici là n'entreraient pas en vigueur avant l'année fiscale 2014.

« Le fossé entre les deux parties reste large », a souligné Nikola Swann, analyste crédit chez S & P.
Selon Mary Miller, secrétaire adjointe aux Marchés financiers au sein de l'administration Obama, l'agence de notation « sous-estime la capacité des dirigeants américains à se rassembler pour s'attaquer aux défis fiscaux auxquels fait face le pays ».

La Bourse de New York a immédiatement réagi à la baisse à l'annonce de S & P. L'indice Dow Jones des valeurs industrielles perdait en matinée 1,4 %. L'indice Nasdaq des valeurs technologiques abandonnait, lui, 1,5 %.

Associated Press


***

Lolo,

Toujours aussi  pauvre que Job,  je ne me suis jamais autant intéressée à la finance et à l'économie mondiale. Je te reviendrai avec un sujet qui ne manquera pas  de piquant.  

M.W.

lundi 18 avril 2011

Des changements se produisent dans l'ADN


La molécule d'ADN se présente sous
la forme schématique
d'une double hélice enroulée.
Depuis des années, les généticiens savent que des changements se produisent dans l'ADN. Ils ont constaté que des hélices d'ADN se sont ajoutées chez des personnes adultes. Cela irait de pair avec des changements dans la conscience. Praticien de médecine holistique au Centre Avalon de Bien-Etre, au Mount Shasta en Californie, le Dr. Berrenda Fox possède des tests sanguins fournissant la preuve que certaines personnes ont réellement développé de nouveaux brins d'ADN. Lors d'un interview, il a déclaré : "Des changements ont lieu, des mutations qui, selon les généticiens, ne s'étaient jamais encore produites".

Il y a plusieurs années déjà, à Mexico City, une convention de généticiens venant du monde entier avait pour thème "le changement d'ADN". Nous sommes en train de faire un saut d'évolution, et pourtant la grande majorité de l'humanité n'est pas informée des changements qui ont lieu ! Tout le monde a une double hélice d'ADN.

Ce que nous découvrons, c'est qu'il y a d'autres hélices qui sont en train de se former. Dans la double hélice, il y a deux brins d'ADN torsadés en spirale.

Ces changements ne sont pas publiquement connus, parce que la communauté scientifique a l'impression que cela effraierait la population. Et cependant, les personnes sont en train de changer au niveau cellulaire. "Je travaille en ce moment avec trois enfants, qui ont trois hélices d'ADN", précisait dans une interview le Dr. Berrenda Fox. "Certains adultes que j'ai testés ont réellement une deuxième hélice d'ADN qui se forme. Certains forment même une troisième hélice. Ces personnes passent à travers des changements majeurs dans leur conscience et dans leur corps physique, parce que tout cela ne fait qu'un. Ainsi, la Terre et les êtres humains élèvent leur vibration".

On sait aujourd'hui que des milliers de personnes, ayant contracté le sida, finissent par s'en débarrasser et se retrouver avec un système immunitaire renforcé, dû probablement aux quatre cordons d'ADN supplémentaires découverts chez elles. Les médecins de l'Université de Californie à Los Angeles (UCLA) ont suivi un garçon né avec le virus du sida.

L'enfant a successivement été examiné à sa naissance, à 6 mois et à 1 an. Ensuite encore à 5 ans et, cette fois, il fut constaté que toute trace du virus avait disparu. Médecins et spécialistes se posèrent beaucoup de questions et finirent par examiner l'ADN du jeune garçon. Ils découvrirent que l'enfant avait 24 cordons de son ADN actifs au lieu de 20 comme chez les êtres humains dits "normaux".

On examina ensuite son état immunitaire. Il semblait que l'enfant était préservé contre tout. Et l'on découvrit que son système immunitaire était 3 000 fois plus fort que chez le commun des mortels !

Lire la suite ICI



L’ADN humain est un internet biologique et supérieur à bien des égards à l’internet artificiel. Une récente recherche scientifique russe explique directement ou indirectement des phénomènes comme la clairvoyance, l’intuition, les actes de guérison spontanés et à distance, l’auto-guérison, les techniques d’affirmation, les auras lumineuses peu communes de certaines personnes (à savoir des maîtres spirituels), l’influence mentale sur la météorologie et bien plus. En outre, il est prouvé qu’il existe un type de médecine entièrement nouveau dans lequel l’ADN peut être influencé et reprogrammé par des mots et des fréquences SANS couper et remplacer des gènes isolés.  Source

Alors, Lolo, à mon humble avis voilà quelque chose de très important à savoir. En espérant que tous ces changements majeurs dans l'ADN élèveront notre conscience à un niveau supérieur, car si j'en crois tout ce qu'on dit et prédit de l'avenir plus ou moins proche, j'ai bien peur qu'on en ait grand besoin ...

PS: j'ai fait parvenir ce texte au complet à mon ostéopathe afin qu'elle le partage avec ses collègues aux formations diverses dans le domaine de la restauration de l'unité corps\âme\esprit.

samedi 16 avril 2011

Les USA envisageraient de bombarder Fukushima

Les professeur Christopher Busby du Comité Européen sur le Risque d'Irradiation révèle que les experts nucléaires français et américains se sont affrontés sur les mesures extrêmes à prendre à Fukushima. Les USA envisageraient de bombarder la centrale pour la noyer dans l'océan.


Selon Chris Busby, la situation serait bien plus tragique que ce que les autorités reconnaissent, et justifient amplement le passage de l'accident au niveau 7.

En effet, plusieurs réacteurs seraient à l'air libre et leur réaction hors de contrôle, impliquant un rejet permanent de radionucléides notamment du plutonium provenant du coeur n°3 qui était alimenté au MOX. Les niveaux de radiation devenant trop élevées pour que des équipes puissent être maintenues sur place les experts se querellent sur le choix de solutions plus radicales.

Les USA envisageraient de bombarder la centrale pour la noyer dans la mer. La France, qui a fourni le MOX, veut croire qu'il est possible de noyer les réacteurs dans du béton.

La querelle traduit l'impuissance des experts devant l'ampleur du désastre et les proportions titanesques des 'impacts avérés et potentiels qui laissent les autorités désemparées. Nous vivons la conséquence du syndrome de dénégation consciente de l'industrie nucléaire.

Des catastrophes d'une telle ampleur et aux conséquences tellement dramatiques n'ont tout simplement pas été envisagées car elles ne sont ni maitrisables ni justifiables. On a donc décidé de les ignorer purement et simplement et de se bercer d'illusions. L’extrémité des mesures envisagées montre à quel point les autorités sont désemparées. La perte de contrôle n'état pas avouable, le blackout médiatique est total et la minimisation criminelles de dispositions de protection en cas de radiation.

La pollution par radionucléides aux USA a été minimisée par l'élévation des dose admissibles. Les zones évacuées par les autorités japonaises seraient, toujours selon Chris Busby, bien trop restreintes et il serait urgent de fournir les habitants d’une zone de 200 km autour de la centrale avec de l’eau et des aliments provenant de zones non contaminées.
Or cette zone de 200 km englobe une grosse part de l’agglomération de Tokyo et ses 32 millions d’habitants. Les mesures faites par prélèvements au sol montrent que les « taches » de contamination au sol dans la zone interdite de Fukushima pourraient être plus radioactives, plus toxiques et plus étendues qu’à Tchernobyl en dépit de la situation en bord de mer de la centrale qui réduit presque de moitié la zone de retombées potentielle.

Le plus préoccupant demeure l’incapacité des autorités à mettre un terme à la contamination de l’environnement, que se soit l’air, le sol ou la mer dans laquelle des tonnes d’eau radioactive sont constamment déversées.

Ces pollutions sont largement dispersés par les courants comme par les vents et cela à l’échelle de la planète. Le Comité Européen sur le Risque d’Irradiation publie une brochure de recommandations à destination du public (malheureusement en anglais) :http://www.euradcom.org/2011/ecrr20...

Source ICI

Fukushima: la faillite d'un système ICI

***

Eh bien, chère Lolo, nous y voilà. Il faut que la situation soit désespérée à l'extrême limite  pour que  les (soi-disant) experts s'avouent désemparés. Comme le dit si bien ton ami  Jo:  «Enfin de vraies informations où on n'a pas peur de dire les vraies choses telles qu’elles sont. Pas de danger d’entendre ce discours dans nos chers médias où on est en train de nous dire que la situation se stabilise et qu’on a évité le pire. Je dirais plutôt que le pire reste à venir. Il est loin d’être évité. Mais l’idée de bombarder Fukushima n’est pas très brillante non plus. »
 


Mise à jour en temps réel - Carte de prévisions des nuages radioactifs





vendredi 15 avril 2011

Facebook efface les toiles de maîtres


Après l'affront, la demande de réparation. Un internaute français, censuré par Facebook après avoir publié sur son compte une reproduction de la toile de maître L'Origine du monde, signée Gustave Courbet, sort son avocat et riposte: il demande la réactivation de son compte et une «indemnisation conséquente». Pour commencer.

Tout ça se passe dans le coin de Nantes — dans l'ouest de la France, là où il y a des prisons! —, rapporte l'AFP. Fin février, un internaute a vu son existence numérique éradiquée par la multinationale américaine de la socialisation en ligne qui n'a pas aimé voir apparaitre sur ce compte le tableau de Courbet. Depuis 1886, l'oeuvre, comme son titre l'indique, expose la représentation d'un sexe féminin. Elle est actuellement suspendue sur un mur du Musée d'Orsay à Paris, institution arpentée chaque année par des millions de personnes, dont plusieurs d'âge scolaire.

Cette semaine, l'homme, un professeur, père de trois enfants, dont l'identité n'a pas été révélée, a décidé de passer à l'offensive. Son avocat vient en effet de mettre en demeure Facebook de réactiver le compte cavalièrement condamné, et ce, d'ici les 15 prochains jours. La lettre réclame aussi l'indemnisation conséquente de l'internaute pour le préjudice causé. L'homme avait 800 amis dans cet espace et prétend que la fermeture ayant eu lieu à la veille de son anniversaire, il n'a pas pû goûter au plaisir des messages positifs et pleins d'amours qui atterrissent normalement sur une page Facebook dans ce genre de circonstance.

La toile L'Origine du monde de Courbet fait beaucoup parler d'elle actuellement dans ce réseau. En février dernier, un artiste danois, Frode Steinike, a reçu le même traitement de la part de Facebook après avoir placé une reproduction de l'oeuvre sur sa page. Le réseau social lui avait toutefois redonné les clefs de son espace social quelques jours plus tard, après avoir enlevé la photo litigieuse de ses serveurs.

Sans craindre de s'enfarger dans les fleurs d'un tapis rigoriste et puritain, Facebook a récemment renforcé l'application de sa politique interne qui interdit la diffusion d'images ou de contenus à caractère sexuel. Une censure qui, selon plusieurs experts, serait nécessaire pour cette entreprise privée qui vient d'amorcer un virage commercial en cherchant à tirer profit des informations personnelles qu'elle a collectées auprès de 600 millions d'humains sur la planète. Or, pour le bien de son commerce à venir, elle se doit d'offrir à des annonceurs potentiels un environnement numérique aplani et homogène exempt de litiges, de controverses et... de toiles de maître.

Source Le Devoir




***

Lolo, ai-je besoin de te rappeler que Facebook m'a toujours un peu inquiétée. Je ne comprends pas les 600 millions d'humains sur la planète qui se donnent joyeusement en pâture à ce collimateur de vie privée. Il faut croire que l'humain se sent bien seul face à lui-même. Cela étant dit, mais qu'entend donc faire Facebook avec toutes ces informations qu'elle a collectées auprès de ces 600 millions de personnes? Il y a quelque chose qui m'échappe.

Quant à l'oeuvre de Gustave Courbet, il y a quelques années j'étais prête à me rendre à New-York pour la voir.