mercredi 31 août 2011

DSK: le beau mec (lire: méchant pétard!)

Depuis l'abandon des poursuites contre DSK à New York, certains souhaitent qu'il puisse à nouveau apporter son expertise face à la crise. Demander à un pyromane de donner son avis sur le travail des autres pompiers-pyromanes, en voilà une mauvaise idée, juge David Desgouilles.

 DSK n'est pas coupable... Sauf pour la Grèce

"Et c’est ce mec là qu’on nous proposait pour devenir président ? Quelqu’un capable de succomber à la première hirondelle (4) venue ? Y aurait-il fallu comme pour JFK (5) qu’on mobilisât une cellule chargée de « l’alimenter » afin qu’il ne donnât point de secrets d’Etat à quelque Mata-Hari ? Vous me direz : c’est peut-être le cas d’autres personnalités politiques et on ne le sait pas. Possible. Mais avec DSK, on en est désormais certain. Ce type ne se maîtrise pas. Sa confidence aux journalistes, en forme de « là, il faut que je me (re)tienne », démontre qu’il n’est absolument pas digne de confiance. Y compris - et, surtout - vis-à-vis de lui-même."


Extrait de Marianne2.fr

Et ça, c'était avant qu'il ne rentre en France


DSK a Rikers Island par mozinor

Le témoignage des compagnons de cellule de DSK après une journée d' incarcération.

La fourchette à spaghetti


Fourchette à spaghetti - Buzz

Si jamais t'en vois une comme celle-là, fais-moi signe. 
May

Comment affecter la Terre par le pouvoir de nos pensées


 
Pendant la guerre froide, la Russie a donné une grande importance à l’étude du domaine paranormal.  Ils ont fait des découvertes importantes sur la grille énergétique de la planète ainsi que sur un « champ d’enregistrement psychique » qui entoure la Terre. Comment cela fonctionne-t-il ?

Les études réalisées à Moscou ont déterminé que la planète est entourée d’un immense réseau énergétique, un ’tissu’ d’énergie qui possède une distribution de forme géométrique. La géologie des continents répond aux schémas directeurs énergétiques de cette grille. Toute la structure de ce que nous connaissons comme l’univers physique s’ordonne selon des schémas géométriques déterminés.

Ceci est connu sous le terme de « Géométrie Sacrée ». Par ailleurs, en 1958, le professeur Bernascki a découvert une sorte d’anneau qui enveloppe la planète et qui contient un champ d’énergie dans lequel sont mémorisés des ‘registres’ de toutes les formes de vie et de l’histoire de la planète.

Il a été découvert que ce champ d’énergie ne se situe pas sur un plan physique. Nous avons été capables de détecter cette bande et de la «lire» avec des instruments scientifiques et en utilisant des médiums entraînés à le faire.

Nous avons ainsi découvert que ce champ est un tissu ethérique chargé d’émotions. C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler nos passions. Chacun de nous a le pouvoir d’affecter ce champ de manière positive ou négative. Toute la négativité exprimée, comme la haine et la peur, a une incidence directe sur l’état de la planète. 

mardi 30 août 2011

France: Affiche

Source Contrepoints.org

Libye, Syrie : Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre devront rendre des comptes

La propagande de guerre est entrée dans une phase nouvelle avec l’action coordonnées de chaînes de télévision satellitaires. CNN, France24, BBC et Al-Jazeera sont devenues des instruments d’intoxication pour diaboliser des gouvernements et justifier des agressions armées. Ces pratiques sont illégales en droit international et l’impunité de leurs auteurs doit cesser.
Le traitement actuel de l’information sur la Libye et la Syrie marque un tournant dans l’histoire de la propagande de guerre en ce qu’il utilise des moyens nouveaux qui ont pris l’opinion publique internationale par surprise.

Quatre puissances, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et le Qatar, ont joints leurs moyens techniques pour intoxiquer la « communauté internationale ». Il s’agit principalement des chaînes de télévision CNN (qui bien privée agit en coordination avec l’unité de Guerre psychologique du Pentagone), France24, BBC et Al-Jazeera.

Ces médias sont utilisés pour attribuer mensongèrement aux gouvernements libyen et syrien des crimes qu’ils n’ont pas commis, et pour couvrir les crimes commis par les services secrets des puissances précitées et par l’OTAN.

On se souvient du précédent à moindre échelle de 2002. Globovisión avait diffusé en direct des images d’une révolution populaire chassant le président élu Hugo Chávez et des images de militants chavistes tirant sur des manifestants d’opposition et les tuant. Cette mise en scène avait permis de masquer un coup d’État militaire orchestré depuis Washington avec l’aide de Madrid. 

Cependant, après qu’un authentique soulèvement populaire ait mis fin au putsch et ait rétabli le président élu, des enquêtes journalistiques et judiciaires ont démontré que la révolution filmée par Globovisión n’était qu’un trucage visuel, et que jamais les chavistes n’avaient tiré sur la foule, mais qu’ils avaient au contraire été victimes de snipers armés par la CIA.

Il en est de même aujourd’hui, mais avec un consortium de chaînes satellitaires. Celles-ci diffusent des images d’événements inexistants en Libye et en Syrie. Elles cherchent à faire accroire que la majorité des Libyens et des Syriens veulent renverser leurs institutions politiques et que Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad massacrent leur propre peuple. Sur le fondement de ces intoxications l’OTAN a attaqué la Libye et s’apprête à détruire la Syrie.

Or, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Assemblée générale des Nations Unies a légiféré pour interdire et condamner ce type de pratique. 

Ce faisant, l’Assemblée générale a élaboré sa propre doctrine en matière de liberté d’expression : elle a condamné les mensonges qui conduisent à la guerre et a érigé la libre-circulation des informations et des idées et le débat critique en armes au service de paix.

Le verbe, et plus encore l’image, peuvent être utilisées pour préparer les pires crimes. En l’occurrence, les intoxications de CNN, France24, BBC et Al-Jazeera constituent des « crimes contre la paix ». Ils doivent être considérés comme plus graves encore que les crimes de guerre et crimes contre l’humanité actuellement commis par l’OTAN en Libye et par les services secrets occidentaux en Syrie en ce qu’ils les précédent et les rendent possibles.

Les journalistes qui pratiquent la propagande de guerre doivent être jugés par la Justice internationale.

Thierry Meyssan, Voltaire.org

***

En clair, le journaliste Meyssan nous met en garde contre l'information internationale officielle qu'on présente au petit ou grand écran, et bien sûr, dans nos médias écrits qui se disent objectifs et impartiaux. 

Quel enfer!  À suivre. 

Réchauffement climatique: Des changements qui influencent la santé mentale

Deux hommes et une femme fouillent les débris, à la recherche d'objets récupérables après le passage d'une tornade à Joplin, au Missouri (22 mai 2011).


Les dommages causés par les changements climatiques ne sont pas que physiques, affirment des chercheurs australiens.


Le Pr Tony McMichael et ses collègues de l'Australian National University soutiennent que les événements climatiques extrêmes plus fréquents en raison du réchauffement auront aussi des effets importants sur la santé mentale.


L'équipe de recherche a constaté, après avoir suivi certaines populations lors d'épisodes de sécheresse et d'inondation, que le bouleversement et la souffrance provoqués par un événement climatique intense peuvent marquer les gens pendant plusieurs années.


Ainsi, jusqu'à 20 % des personnes frappées par de tels événements présentent des signes prolongés de stress et une blessure émotionnelle.


Les jeunes sont particulièrement vulnérables à l'anxiété et à l'insécurité générées par l'incapacité des adultes à lutter contre le dérèglement climatique.



Nombre d'études existent sur les conséquences attendues du changement climatique en termes économiques, mais il y a une lacune sur les conséquences du changement climatique pour le bien-être et la santé humaine. — Pr Tony McMichael


En outre, certaines études établissent même un lien entre des vagues de chaleur ou de sécheresse et des taux de suicide plus élevés.

Radio-Canada.ca avec
Agence France Presse

lundi 29 août 2011

Désinformation odieuse sur la Libye et Kadhafi




L’OTAN a créé une propagande concernant la Libye pour justifier sa «guerre humanitaire» contre le gouvernement de Mouammar Kadhafi. Jusqu’à présent, l’OTAN a réussi en grande partie parce que les citoyens ordinaires à travers le monde n’ont pas accès aux informations directes sur lesquelles fonder leurs propres opinions. En tant qu’ancien actif de la CIA qui a couvert la Libye auprès des Nations Unies de 1995 à 2003 durant les négociations pour le procès de Lockerbie, je suis obligée de briser la propagande afin d’examiner les preuves actuelles.

Répondant à de nombreuses demandes, je partage des preuves primaires que je reçois tous les jours de sources à l’intérieur de Tripoli. La vidéo vient de réfugiés libyens, recueillie par une commission d’enquête appelée «Les civils mondial pour la paix en Libye. »

L’équipe d’enquête comprend des Européens, Africains, Américains et des avocats pour les droits de l' homme internationaux, qui préparent les allégations de crimes de guerre contre l’OTAN. À en juger par ces vidéos, les dommages financiers que l’OTAN sera tenu de payer à la Libye devrait être prodigieux, en effet.

Surtout, il est clair que l’OTAN a grossièrement déformé ses arguments aux Nations Unies, afin de justifier une action militaire. La Grande Bretagne et la France se sont basées sur de mauvais renseignements provenant de sources peu fiables, en essayant d’accéder au pouvoir par le conflit. Une enquête plus attentive montre que ce sont les rebelles soutenus par OTAN qui sont coupables d’atrocités et absolument pas des soldats de Kadhafi.

Les sanctions devraient être rejetées, et l’OTAN devraient placer ses forces militaires aux côtés de Kadhafi dans la défense du peuple libyen. « Never play truth, or dare with a spy ». Les vidéos dépeignent des atrocités épouvantables. Il y a deux raisons importantes pour lesquelles les rebelles de l’OTAN ont pu commettre ces actes. 

Premièrement, en commettant des crimes de guerre, les rebelles de l’OTAN ont déployé une stratégie de panique et provoquent la confusion dans la rue, où ils doivent contrôler les gens. Ils ont terrifié les opposants pour mieux les soumettre. 

Les Libyens ordinaires peuvent voir de leurs propres yeux que les rebelles libyens sont tout puissants, et ayant le soutien de l’OTAN il valait mieux que les pro-Kadhafi loyalistes se taisent ou ils devraient faire face à de terribles conséquences. En même temps, les rebelles libyens ont découvert un moyen de « punch l’OTAN’s buttons », et démarrer la « guerre humanitaire ». 

Apparemment, le monde est censé croire que le gouvernement de Kadhafi, qui n’a pas d’antécédents d’avoir attaqué son propre peuple en 41 ans de règne, est soudainement coupable des infractions les plus hideuses. Ceux d’entre nous qui ont étudié de près la Libye ont des attentes opposées. Historiquement, Kadhafi a été si tenace et protecteur envers son peuple qu’il a refusé de remettre deux hommes libyens pour le procès de Lockerbie, malgré des années de sanctions de l’ONU. 

Kadhafi savait que les hommes étaient innocents, et qu’ils n'auraient pas obtenu un traitement équitable devant la Cour. Bref, Lockerbie a été une opération false flag pour couvrir un voyou de la CIA impliqué dans un trafic d’héroïne de la vallée de la Bekaa au Liban, lors de la crise des otages de Terry Anderson. 
                                                                                                                                                                                                                                                                                                              
Une équipe conjointe de la CIA, du FBI et des enquêteurs Defense Intelligence volaient sur le vol Pan Am 103 ce jour-là, en direction de Washington pour dénoncer la corruption, lorsque l’avion a explosé au dessus de Lockerbie, en Ecosse. La Libye a été étiquetée comme le bouc émissaire, mais comme 9 / 11, la vérité a refusé de mourir. Et Kadhafi a refusé de faire marche arrière. Il se tenait aux côtés de son peuple, malgré les pressions internationales pour le punir. Au fait, les doutes de Kadhafi se révélèrent exacts.

Dans un des épisodes les plus honteux de corruption jamais connus dans les tribunaux internationaux, les États-Unis ont soudoyé deux témoins au procès de Lockerbie avec 4 millions de dollars qui leur ont été versés. 

Après que les deux témoins se soient rétractés et aient avoué les paiements, le seul libyien reconnu coupable de l'attentat contre le vol de la Pan Am 103, Abdelbasset Megrahi, a remporté une « libération compassionnelle » de la prison écossaise en août 2009, ostensiblement pour qu’il puisse rentrer à la maison et y mourir du cancer.

Les actions de Kadhafi révèlent beaucoup de choses sur son caractère. En tant que leader, a-t-il jeté son peuple à des loups ? Ou l'a-t-il abandonné pour des raisons pratiques ? Notoirement pas. Il revendique le peuple libyen comme le sien. Il le protège, peu importe ce que ça lui coûte.

***

Si tout cela est la vérité, est-ce que cela voudrait dire aussi  que les cadavres calcinés et trouvés à Tripoli, je crois,  et qu'on dit avoir été exécutés par les forces de Kadhafi sous prétexte que ces gens-là refusaient de se battre pour lui, auraient donc été exécutés par les rebelles de l'OTAN? 

Depuis toutes ces années qu'on nous inonde de campagnes de diabolisation et de démonisation de Kadhafi à tort ou à raison, j'espère que l'opinion publique mondiale finira par décoder qui est le bon diable, et qui est le VRAI DIABLE dans toute cette affaire.  

May


Source: rustyjames


Autre lien:
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=26243

dimanche 28 août 2011

Pubs misogynes ou misandres ?

L’inverse de misogyne est misandre (sentiment d’aversion pour les hommes en général).

À première vue, les pubs qui suivent semblent misogynes, mais, selon un commentateur, elles sont efficaces car elles intéresseront tout le monde.

J'ignore si bien des gens sont d'accord avec ça.








Sur le blogue de Jean-François Lisée, L'Actualité

samedi 27 août 2011

Susan George : «Les peuples ne réalisent pas encore complètement ce qui se passe»

Susan George admet volontiers que l'on ne sent pas encore les populations des pays développés prêtes à prendre la rue pour crier leur ras-le-bol et réclamer des changements en profondeur 


«Les peuples ne réalisent pas encore complètement ce qui se passe», a constaté hier en entrevue au Devoir la grande contre-experte de la mondialisation, quelques heures avant de présenter la conférence d'ouverture de la deuxième édition de l'université d'été des Nouveaux cahiers du socialisme qui se tiendra jusqu'à demain à l'Université du Québec à Montréal. 

«Ils ne voient pas que l'on veut continuer de défaire ce qui avait été gagné depuis les années 30 et de s'attaquer à des politiques publiques pourtant nécessaires pour assurer un développement économique de qualité. Mais je crois qu'ils sentent qu'on est dans un système d'injustice parfaite, c'est-à-dire qu'on récompense ceux qui ont créé la crise et on punit ses innocentes victimes

Auteure de 14 livres, dont le dernier s'intitule « « Leurs crises, nos solutions », la présidente du conseil du Transnational Institute d'Amsterdam et présidente honoraire d'ATTAC-France n'a rien contre la réduction des déficits publics. 

Elle ne voit toutefois pas pourquoi les citoyens seraient les seuls à payer. «On ne pense qu'à couper dans les dépenses sans regarder du côté des recettes, dit cette Française d'origine américaine. On supprime des emplois, on coupe dans les programmes sociaux, dans l'aide aux PME, dans la recherche, dans les infrastructures, en éducation... Et l'on pense que cela va amener plus de croissance et de compétitivité?! C'est débile! On efface tout ce qui pourrait permettre une politique d'expansion et de redistribution de la richesse

Susan George admet volontiers que l'on ne sent pas encore les populations des pays développés prêtes à prendre la rue pour crier leur ras-le-bol et réclamer des changements en profondeur. «Je crois que, depuis 2008, il y a surtout un certain désarroi et que beaucoup de gens passent énormément de temps seulement à essayer de survivre

«Je ne suis pas optimiste, mais j'ai de l'espérance», dit-elle. Des syndicats, des groupes féministes, des écologistes, des associations de paysans, des organisations caritatives et autres groupes de défense des droits ont constitué de nombreux réseaux mondiaux de réflexion et d'action internationaux autour d'enjeux comme l'environnement, l'eau, le commerce, l'éducation et la finance. Le mouvement des «indignados» (indignés) en Espagne a attiré beaucoup l'attention ces derniers mois. Les militants de toute l'Europe se préparent aussi fébrilement en vue de la tenue du G20 en France au mois de novembre.

«Je ne verrai pas le résultat de tout cela», dit, de toute cette lutte, cette grande femme de 77 ans qui se tient encore bien droite sur sa chaise et ne vous quitte pas du regard. «Mais je sais que la seule façon pour moi de vivre honorablement, c'est d'essayer d'aider à changer les choses.» 


Extraits Le Devoir 
ICI

Et ne manque surtout pas cette  entrevue qu'elle a accordée, hier soir, à Gérald Fillion sur RDI Économique

http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/global/Medianet/dernier/Dernier_RDI_RDIEconomie.asx

Aller à 2/2   ZOOM  à partir de 1:00 m.  

 

vendredi 26 août 2011

Pourquoi les météorites choisissent-elles de s'écraser au Pérou?



Une image tombée du ciel : une météorite s'est écrasée sur la ville antique de Cusco, au Pérou. Pour l'heure, les responsables locaux n'ont pas localisé l'endroit précis où la météorite a atterri.  Ça, c'était pas plus tard que ces derniers jours d'août 2011. 

Mais voilà qu'en septembre 2007, d'après les autorités, des villageois du sud du Pérou ont été frappés par une mystérieuse maladie après qu'une météorite se soit écrasée dans le département de Puno de la région de Desaguadero dans les hautes Andes près de la frontière bolivienne.   

Puis, en novembre 2008, des scientifiques ont écarté tout risque de radiation lié à la chute d'une météorite près de Caranca, au Pérou, alors qu'une soudaine recrudescence de cas de nausées et de maux de tête au sein de la population a provoqué un vent de panique.
ICI

Et qui sait, peut-être y en a-t-il eu davantage; je n'ai juste pas eu la patience de les répertorier toutes sur Google.

Mais quelle manie peut bien pousser les météorites à tomber sur le Pérou? Quelqu'un quelque part, sur cette planète ou ailleurs, les envoie-elles dans un but intéressé, pour ne pas dire malveillant? 

Eh bien! L'or du Pérou, ça te dit quelque chose, toi?   Ne dit-on pas que  l'or du Pérou  fait rêver? 

Comme si, au lieu de faire la guerre à ce petit pays des Andes avec des missiles, (comme pour la Libye, par exemple), on lui lançait tout simplement des météorites préfabriquées ...? Question d'économie, sans doute.

En tout cas, qu'elle est étrange, cette histoire de météorites qui tombent à répétition sur le Pérou! 

Ah! Seigneur! Me voilà qui divague encore ... 

May 

Crise financière de 2008 - Le soutien de la Fed aux grandes banques a atteint 1200 milliards

Le siège social de la banque d’affaires Morgan Stanley, à New York. La banque a obtenu un peu plus de 107 milliards de la Réserve fédérale américaine durant la crise financière.
Au plus fort de la crise financière, en décembre 2008, les prêts effectués par la Réserve fédérale américaine aux grandes banques de Wall Street et d'ailleurs totalisaient 1200 milliards, révèle un ouvrage de plusieurs mois réalisé par l'agence d'information Bloomberg.

Le travail de Bloomberg, basé sur l'analyse de 29 000 pages de documents obtenues en vertu de la Loi d'accès à l'information et de 21 000 transactions, brosse un portrait détaillé de la relation entre la Fed et les banques d'affaires au moment même où plusieurs établissements affirmaient à leurs actionnaires que leurs finances étaient solides.

Le plus gros bénéficiaire a été la banque d'affaires Morgan Stanley, dont les emprunts ont totalisé 107,3 milliards, selon les données colligées par Bloomberg. Viennent ensuite d'autres canons de Wall Street, comme Citigroup (99,5 milliards) et Bank of America (91,4 milliards), toutes deux liées aux manoeuvres douteuses qui ont permis la bulle immobilière et ses retombées spectaculaires à l'automne de 2008.

Bloomberg a fait remarquer qu'en date de 2008, les dix plus grandes banques d'affaires et firmes de courtage aux États-Unis avaient reçu du Trésor américain environ 160 milliards en prêts d'urgence du célèbre programme TARP pour que le système financier continue de rouler sans trop grincer.

Or ces dix mêmes sociétés avaient reçu de la Fed — une entité indépendante au sein du gouvernement — des prêts de 669 milliards à un abreuvoir de sept programmes distincts, malgré le fait qu'à peine deux ans plus tôt, leurs profits combinés dépassaient 100 milliards.

«Presque tous nos programmes d'urgence ont été fermés. Nous n'avons enregistré aucune perte et n'en prévoyons aucune», a dit le directeur adjoint des affaires monétaires de la Fed, James Clouse, en précisant que la Fed avait engrangé 13 milliards en intérêts et frais divers de 2007 à 2009. La Fed n'a fait aucun commentaire hier à la suite de la publication de l'article de Bloomberg.

Lorsque la Fed prête de l'argent, elle le fait en contrepartie d'un titre quelconque — un bon du Trésor, une obligation, etc. — qu'elle peut saisir et vendre si jamais l'emprunteur se trouve en défaut de paiement. Alors que la crise s'enlisait, elle a autorisé un éventail de plus en plus large de titres pouvant être remis à la Fed en échange d'un prêt.

Cette compilation survient un an après que le Congrès américain eut adopté une loi obligeant la Fed à révéler l'identité des établissements auxquels elle effectue des prêts au plus tard deux ans après l'octroi des sommes. Certains établissements ont porté la cause devant la Cour suprême, mais celle-ci a indiqué en mars 2011 qu'elle refusait d'entendre leurs arguments. Peu après, la Fed a commencé à dévoiler ses données.

Dans la liste, on retrouve notamment General Electric, dont les prêts totalisaient 16,1 milliards en décembre 2008, Ford (6,9 milliards en mars 2009), des coopératives de crédit, la chaîne McDonald's et des assureurs.

Banques canadiennes

À l'aide de la banque de données mise sur pied par Bloomberg, on peut déterminer que les banques canadiennes, au total, ont emprunté et remboursé 27 milliards auprès de la Fed. (L'outil interactif est à cette adresse: http://goo.gl/xE6Uv)

Le plus gros bénéficiaire de cet appui a été la Banque Scotia qui, au plus fort de son solde en janvier 2009, devait 9,5 milliards à la banque centrale américaine. La Banque Royale arrive au deuxième rang (6,9 milliards), suivie de la Banque TD (6,6 milliards), la Banque CIBC (2,2 milliards) et la Banque de Montréal (1,8 milliard). La Banque Nationale, le Mouvement Desjardins et la Banque Laurentienne ne figurent pas au registre.

***
Mais d'où provient l'argent de la Fed? 

May

jeudi 25 août 2011

Libye: Les VRAIES raisons de la guerre



***

Aujourd'hui, la Libye. 
Plus tard, l'Algérie ... ?
Au moins, on saura pourquoi.

Car il est écrit depuis toujours dans le Ciel du Nouvel Ordre Mondial que l'Afrique est là pour rester son réservoir de richesses et son bassin d'esclaves. Désespérant!  

Le Dalaï Lama, pas si zen que ça

Les bouddhistes de France reçoivent le Dalaï-Lama à Toulouse du 13 au 15 août. Mais qui est-il, un maitre spirituel ou un mouchard? Extraits de "Dalaï Lama, pas si zen", de Maxime Vivas, Max Milo (Juillet 2011).


Le Dalaï-Lama est également subventionné depuis des décennies par la CIA et par la NED, laquelle sponsorise des kyrielles d’organisations chargées d’ébranler la Chine, via le Tibet. 

Mais qu’est-ce que la NED ? La centrale de renseignements et de subversion américaine ne peut subventionner directement des organisations ou programmes qui doivent paraître nationaux et libres sous peine d’être discrédités. Elle doit donc, autant que possible, avoir recours à des relais comme la NED, qui n’est pas une agence privée, mais gouvernementale. 

Son argent provient du Département d’État, lequel est une branche de la présidence chargée de la politique étrangère, tout comme la CIA. Au Congrès, républicains et démocrates sont en phase pour ce qui concerne les activités de la CIA. Le gouvernement décide, les sénateurs (toutes tendances confondues) votent, des sociétés paravents encaissent et redistribuent : « La NED a été créée il y a quinze ans pour réaliser publiquement ce que la CIA a fait subrepticement durant des décennies. »

Le premier président de la NED, Carl Gershman, avouait en 1986 : « Il serait terrible pour les groupes démocratiques du monde entier d’être vus comme subventionnés par la CIA […] C’est parce que nous n’avons pas pu continuer à le faire que la fondation [la NED] a été créée. » 

En de multiples occasions, la propagande états-unienne a démontré sa capacité à parler par antiphrase, à nommer « démocraties » les pires dictatures sanguinaires et à prôner la liberté en multipliant les prisons à travers le monde, de Bagram (Afghanistan) à Abou Ghraib (Irak), en passant par Guantanamo (Cuba) auxquelles il faut ajouter le nombre impressionnant de prisons aux États-Unis mêmes, et des « prisons flottantes » secrètes. 

Mais revenons aux dollars. Depuis sa fuite de Chine, le dalaï-lama a bénéficié, en évitant de s’en vanter, de subventions de la CIA. De 1959 à 1972, cent quatre-vingt mille dollars  (180 000$) lui ont été personnellement versés chaque année. 

Il a longtemps nié cette vérité. Mais les USA, auxquels l’on peut trouver bien des défauts, ont la qualité enviable de disposer de lois sur les déclassifications des documents comptables après un temps qui varie avec la nature de ces documents. 

En 1998, les documents ayant parlé, le « gouvernement » du dalaï-lama devait admettre ce qui était rendu public, se bornant à démentir que Sa Sainteté aurait profité « personnellement » de cet argent, tandis que son représentant à Washington déclarait n’être au courant ni de cette subvention, ni de son utilisation. Sur les liens entre la CIA et le dalaï-lama, il concéda cependant : « C’est un secret dévoilé, nous ne le contestons pas. »

Ah ! qu’en termes admirables ces choses-là sont dites : nous avouons puisque tout le monde le sait ! Le dalaï-lama a également reçu un million sept cent mille dollars (1 700 000$) pour mener à bien ses activités politiques internationales. 

Par la suite, le même montant a été versé via la NED. Dans Le Monde diplomatique, Martine Bulard écrit : « […] le financement de l’organisation tibétaine par la CIA ne relève pas du fantasme des communistes chinois: dans les années soixante, l’agence américaine aurait versé un million sept cent mille dollars, et l’enquête du New York Times (“Dalai-lama group says it got money from CIA”, 2 octobre 1998) parle d’une subvention annuelle – modique, néanmoins significative – de cent quatre-vingt mille dollars versée directement au leader religieux, qui a démenti. »

Extraits de: Le Dalaï Lama, pas si zen - Maxime Vivas


***

Cela dit, Sa Sainteté, le Dalaï-Lama, a nettement des allures de zombie (lire: parasite qui profite des autres, en l'occurrence ici, des Américains et de l'Élite mondiale). 

Il n'est donc pas impossible de penser que la rivalité sera féroce,  entre lui et le pape actuel de l'Église catholique romaine, pour devenir le futur dirigeant suprême de la religion unique de l'Antéchrist.  

Je délire? Comme d'habitude, voyons!  


May

mercredi 24 août 2011

Wikileaks: une manipulation planifiée de longue date

Au fait,  regarde cette carte du jeu inwo qui prédisait ce scénario,  il y a plus de 15 ans! Amusant, non?


En effet, et si nous regardons de près, la qualité des informations diffusées sur ce fameux site internet (de Wikileaks) est populaire et très normale et connue du citoyen moyen (en connaissance politique).

Il nous est dit, comme annonçant une grande nouvelle, que le Maroc a des problèmes avec l'Algérie, que les Américains ont tué des innocents en Irak, que la drogue de Colombie circule en Afrique en y entrant par le Nord, que les Israéliens commettent des crimes de guerre en Palestine ...

Des foutaises, des conneries de toutes sortes qui sont entrain de bouffer de notre temps, et quel temps : tout le monde en parle.

Nous sommes en face de la propagande voulue, comme celle de la fièvre porcine, pour enrichir des uns et servir des autres. Le seul consommateur et payeur de ce tapage est le citoyen moyen.

Il est temps de revoir la gouvernance du monde par le mensonge et la manipulation. Je suis toujours contre les idées prêtes pour être consommées, pour le simplisme aveugle, étant en même temps contre le fait de manipuler le monde par des petits mensonges pour détourner son attention des problèmes réels : réchauffement climatique à cause de l'augmentation de l'émission du gaz à effet de serre, les guerres voulues et fabriquées par les grandes puissances pour écouler leur production en armements, la volonté de gouverner le monde au prix des millions de vies humaines et de fleuves de sang, afin d'enrichir une poignée d'hommes d'affaires influents. 

Il est temps qu'on marque un véritable réveil pour faire face à ce monstre médiatique qui est entrain de tous nous prendre pour des naïfs, à son stade çà ferait belle lurette qu'il serait retrouvé dans sa chambre d'hôtel avec une crise cardiaque. 

Au contraire,  il fait des interview au 20 heures des grandes chaines TV mondiales. Il a  de sacrées relations.  

Source rustyjames.canalblog.com

***
Bon, alors, serions-nous de retour à la case départ en ce qui concerne Wikileaks? 

Canada: L'or coule sur le dos du huard



Et hop! Pour la énième fois cette année, l'or a grimpé vendredi (le 19 août)  à un nouveau sommet historique de 1881$US l'once, soit une flambée de 461$ US depuis le début de l'année.

Malheureusement, la bulle aurifère coule sur le gouvernement canadien comme de l'eau sur le dos d'un huard. Je ne sais pas si la flambée du prix de l'or le laisse indifférent, mais, chose certaine, le gouvernement fédéral n'en bénéficie aucunement puisqu'il a vendu la presque totalité des 1023 tonnes du précieux métal qu'il détenait en 1965... bien longtemps avant la fabuleuse hausse.

Il ne reste dans les coffres de la Banque du Canada que 3,4 tonnes d'or, soit de trois à quatre fois moins qu'au Bangladesh, au Sri Lanka ou au Laos. Ce sont des poussières à comparer aux 8133 tonnes pour les États-Unis, 3401 tonnes pour l'Allemagne, 2452 tonnes pour l'Italie, 2435 tonnes pour la France, 1054 tonnes pour la Chine, 1040 tonnes pour la Suisse, 837 tonnes pour la Russie et 765 tonnes pour le Japon.

Si le Canada avait conservé ses 1023 tonnes d'or, cela garnirait aujourd'hui les réserves de la Banque du Canada d'une valeur de quelque 62 milliards! Au lieu de ce magot, contentons-nous de 204 millions de dollars avec nos 3,4 tonnes d'or.

Source Cyberpresse - Extraits d'une chronique de Michel Girard

***

Je ne lis jamais ce journaliste de Gesca,  mais cette fois-ci, il a capté mon attention. Ça vaut bien son pesant d'or, non?
  Voilà des informations pertinentes au sujet de notre or.

Je savais qu'on reprochait (enfin des Français informés le font) à la France d'avoir vendu une grande quantité de son or pour acheter des devises en dollars et en yens, mais il est intéressant de savoir que le Canada a fait de même. 





mardi 23 août 2011

Libye: Les charognards de la Mafiafrique


Qui sont donc ces charognards? 

Washington et l'Union européenne prêts à dégeler les avoirs libyens

Les États-Unis comptent débloquer au cours des prochains jours « entre 1 et 1,5 milliard de dollars » d'avoirs libyens gelés afin de venir en aide aux rebelles libyens, a par ailleurs annoncé le département d'État américain. L'argent sera versé au CNT pour « répondre aux besoins humanitaires et pour aider à établir un gouvernement sûr et stable », a précisé la porte-parole Victoria Nuland.

Cette somme représente près de la moitié des avoirs liquides du régime Kadhafi détenus aux États-Unis. Le patrimoine gelé totalise, sous diverses formes, plus de 30 milliards de dollars.

De son côté, l'Union européenne dégèlera rapidement les avoirs libyens après le feu vert des Nations unies, a indiqué la haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton.

L'administration libyenne de transition aura besoin d'argent pour s'assurer que le personnel du secteur public, comme les policiers ou les infirmières, est payé, que les magasins ont suffisamment de fournitures et que l'économie peut à nouveau se développer, a-t-elle précisé à Bruxelles.

En réponse à la répression brutale menée contre l'opposition en Libye, le Conseil de sécurité de l'ONU avait adopté à l'unanimité, le 26 février dernier, une résolution qui imposait des sanctions sévères à Mouammar Kadhafi et à ses proches, y compris un gel des avoirs et une interdiction de voyage.

***

Les charognards suite

Ça tombe bien! Justement au moment où tout ce beau monde avait besoin de liquidités, d'or et de pétrole. 

En pointe dans les frappes internationales en Libye, ne nommons ici que la France  qui se verra attribuer quelque 35 % des nouveaux contrats pétroliers, comme rétribution pour sa coûteuse intervention militaire .


On imagine aisément à quel point, la pétrolière française TOTAL et son riche actionnaire, Paul Desmarais, doivent bien n'en plus finir de calculer les profits et les dividendes à venir.

May

Séisme sur la côte est américaine

Des employés évacués au centre-ville de Washington

Un tremblement de terre d'une magnitude de 5,9 a secoué l'État de Virginie vers 13 h 50, heure locale, mardi.

La secousse a été ressentie à Toronto, à Ottawa, à Montréal et dans plusieurs localités du sud du Québec et du Nouveau-Brunswick.

À Washington, le Pentagone a été évacué. De nombreux employés de bureau se sont précipités dans les rues par mesure de précaution.

La cathédrale nationale de Washington ainsi que l'ambassade de l'Équateur à Washington auraient subi des dommages. Un train a aussi été ralenti entre Washington et Baltimore.

À New York, des milliers de personnes ont évacué des bâtiments au sud de Manhattan et sont aussi descendues dans la rue. Les vols ont été retardés dans cette ville.

Selon les autorités américaines, deux réacteurs nucléaires de la centrale de North Anna, en Virginie, ont été éteints automatiquement par mesure de précaution.

Les secousses ressenties au Canada

À Sudbury, en Ontario, l'hôtel de ville et des édifices gouvernementaux ont été évacués. Quelque 800 personnes ont dû attendre dans la rue.

La police de Toronto dit avoir reçu de nombreux appels de citoyens, mais ne rapporte aucun blessé.

À Saguenay, un pavillon de l'Université du Québec à Chicoutimi a été évacué.

Par ailleurs, aucun incident grave ou victime n'avait été signalé jusqu'à maintenant.

L'Institut de géophysique américain (USGS) a indiqué que l'épicentre est situé à Mineral, en Virginie, à 134 km au sud-ouest de Washington, à environ 1 km sous terre.

Un tremblement de terre est considéré comme « puissant » à partir de 6.



Radio-Canada

La crise économique atteint aussi l’Allemagne

Lorsque l’on songe à des voitures incendiées, l’on pense facilement aux banlieues françaises et plus récemment à l’Angleterre. Or, le même phénomène touche la capitale fédérale allemande, Berlin.
Bill Bonner dans sa chronique sur Agora, écrit : Oui, cher lecteur, les foules commencent à s’énerver. Même en Allemagne. 

Des personnes d’extrême gauche ciblent spécifiquement les voitures de luxe allemandes, symboles de la richesse et de la puissance du pays, portant le nombre de véhicules brûlés dans la capitale allemande cette année à 138 au moins, plus du double du chiffre enregistré sur l’ensemble de 2010 .

«  L’augmentation du nombre de voitures brûlées en Allemagne coïncide avec l’anarchie qui s’est répandue [il y a quelques jours] en Angleterre. Plus de 1 500 personnes ont été arrêtées, des émeutiers qui pillaient les boutiques, attaquaient les passants et brûlaient des voitures. A Berlin, des militants d’extrême-gauche ciblent précisément les voitures de luxe allemandes, symboles de la richesse du pays et de ses prouesses en matière d’exportations.», a déclaré la police.

« Les incendiaires veulent atteindre ceux qu’ils considèrent comme des ‘grosses pointures’, a déclaré le porte-parole de la police de Berlin, Michael Gassen. Une unité spéciale mène l’enquête sur les incendies en tant que crimes politiques après que la police a reçu des lettres revendiquant ces actes et ridiculisant la mondialisation et la hausse des loyers », a-t-il dit. 

En Angleterre, ils volent des vêtements. Sur le continent, ils brûlent des voitures. Des milliers de Renault et de Citroën ont été réduites en cendres en France ces dernières années. Maintenant, c’est au tour des BMW et des Mercedes outre-Rhin.

Et aux États-Unis, que font les zombies ? Volent-ils des survêtements ? Brûlent-ils des voitures ? Ou bien s’inscrivent-ils au Tea Party ? D’abord, il nous faut définir nos termes.  C’est une affaire sérieuse. Et les gens commencent à utiliser le terme “zombie” trop librement, ce qui lui fait perdre sa signification. Le pauvre Thomas L. Friedman, par exemple, a réussi à tout mélanger… confondant les zombies dans les rues de Croydon avec Michelle Bachmann et le reste du Tea Party. Tout ce qu’il voit, c’est qu’ils sont tous “en colère”.

En termes économiques, un zombie est un parasite. Il contribue moins à l’économie qu’il n’en retire. Il vit aux dépens des autres.

Quasiment toute profession ou carrière peut être un nid à zombies ; un mécanicien qui escroque ses clients, par exemple, est un zombie… au moins en un sens. Mais plus souvent, les zombies sont créés, alimentés et soutenus par le gouvernement. 

Les politiciens aiment les zombies. Les zombies sont bon marché. Acheter la voix d’un homme financièrement indépendant coûte cher. Et ceux qui gagnent leur argent grâce au travail et à l’esprit d’entreprise sont difficiles à acheter. Mais les votes de zombies ? On en a treize à la douzaine. Il suffit d’augmenter les allocations ; les zombies se bousculeront pour voter pour vous.

Il est relativement facile de transformer les gens en zombies. Et il est relativement facile de les soutenir quand l’économie est en pleine santé et se développe. Mais lorsqu’elle se contracte, on ne peut plus se permettre de donner leur viande aux zombies. Et ensuite ?

Ensuite, attention. Les zombies se soulèvent.

L’Allemagne était la success story européenne. Jusqu’à la semaine dernière. Les derniers chiffres montrent que l’économie allemande a cessé de se développer. En fait, elle est même derrière le reste de l’Europe… qui croîtrait à un taux très bas.

Des amis à Berlin nous disent que les jeunes se sont habitués à vivre de subventions. Le chômage des jeunes est élevé. Tout le monde veut gagner de l’argent de la manière la plus simple possible. Même des jeunes diplômés découvrent qu’ils peuvent mieux vivre en acceptant les allocations gouvernementales qu’en occupant un poste normal. 

Que feront-ils quand les chèques cesseront d’arriver ? La prudence est de mise.

***

C'est bien pour dire.  Moi qui croyais que l'Allemagne était la locomotive qui tirait fièrement les wagons brimballants de tout son continent derrière elle. Quelle désillusion!

May 

Nous aurons un gouvernement mondial, que nous le voulions ou non

mondialisation_320-2010


« Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial ». (David Rockefeller). Plus de quarante ans avant cette déclaration, James Paul Warburg (1896-1969), officier de l’OSS et membre du CFR, affirmait le 7 février 1950, devant le Sénat des États-Unis :


« Nous aurons un gouvernement mondial, que nous le voulions ou non. La seule question est à savoir si le Gouvernement Mondial sera instauré par l’adhésion, ou par la conquête. »


Aujourd’hui, nous avons les Bush, les Jacques Attali et Nicolas Sarkozy qui reprennent les mêmes termes, le même PLAN. Est-ce que cela s’appelle un complot ? A chacun de répondre.


Les familles oligarchiques qui orchestrent cette crise « majeure » si nécessaire pour introduire le Nouvel Ordre Mondial et son inéluctable RÉFORME MONÉTAIRE pour plumer la classe moyenne et appauvrir encore plus les gens modestes, répètent ce que leurs ancêtres ont fait avec le krach de 1929. Dans les années 1920, Paul Warburg est l’un des hommes les plus riches et les plus influents dans le monde. Il est particulièrement en charge du système monétaire des États-Unis et de Wall Street.


Il fera venir directement d’Angleterre, Winston Churchill, dans son bureau pour lui dire ceci, au matin de l’ouverture de la bourse du jeudi 29 octobre 1929 : « Nous allons vous montrer notre puissance ! »

lundi 22 août 2011

La Géo-ingénierie expliquée en 10 minutes !



Voici un extrait du documentaire "Playing God With Planet Earth" qui explique en 10 minutes en quoi consiste la Géo-ingénierie, quelle est son coût, ses effets et son but. J'ai sélectionné uniquement les passages qui concernent l'épandage de soufre dans la stratosphère car c'est celui qui a le plus de chance d'aboutir (en partant du principe que ce n'est pas déjà le cas et que le soufre actuellement présent dans le kérosène des avions ne compte pas...)
 
Les interventions de David Keith sont particulièrement révélatrices...
 
Merci à Sébastien pour avoir traduit la vidéo 

Source Actu-chemtrails

La vérité interdite d'un journaliste russe en Libye


LES PREUVES DES MENSONGES DE L’OTAN SUR LE BUT DE SON INTERVENTION EN LIBYE ÉCLATENT COMME DES BOMBES À LA FACE DU MONDE.

Nul n’ignore que l’OTAN a déclaré au mois d’avril 2011 que la coalition ne visait pas Kadhafi. Déclaration réitérée au mois de mai et juin de la façon qui suit : " Nous ne cherchons pas à tuer Kadhafi.

Alors que dans le même temps, toutes ses demeures explosaient les une après les autres sous les bombardements de l’OTAN. Pendant que d’autres ténors de l’OTAN  n’ont pas cessé de chanter à tue-tête le même refrain qui suit : " Nous voulons protéger les civils, " tout en s’imaginant que le monde est trop ignorant pour se rendre compte que les civils ne sont pas du tout en danger dans de nombreuses villes en paix comme Tripoli, dévastées sous un déluge de missiles et de bombes parfois incendiaires de l’OTAN.

En clair, c’est comme si l’OTAN avait déclaré haut et fort que les membres de la famille de Kadhafi et des amis à lui, avec trois de ses petits-enfants âgés de 4 ans, 2 ans, et de 4 mois assassinés par les raids sauvages de l’OTAN, n’étaient pas des civils, mais tous des militaires qui tuent des civils. 

Et que ces jeunes enfants comme des milliers d’autres civils de tous âges, ainsi que tous les militaires en simple maintient de l’ordre dans les villes en paix, entraient dans le cadre d’une exclusion aérienne pour se retrouver sous la guillotine de l’OTAN. 

Les faits démontrent donc clairement qu’il s’agit en réalité d’une épuration aérienne de l’OTAN qui ne cherche qu’à cacher ses mensonges et hypocrisies par des fumisteries.

De surcroît, toutes les localités militaires où se sont réfugiés le Colonel Kadhafi et sa famille, comme toutes ses demeures, ont été pulvérisées par les KARCHERS 2000 de l’apocalypse OTANtique, qui ont aussi rasé, surtout au cœur des villes en paix, de nombreux bâtiments d’habitations civiles, mosquées avec leurs Imams tant qu’à faire, administrations, écoles, magasins civils de toutes sortes, musées, salles de sport, infirmeries, tous en pleine activité, émetteurs de télévision etc. 

Jusqu’à oser bombarder comme des ogres déchaînés des conduites d’approvisionnement d’eau pour assoiffer les malheureux Libyens.

Milovan Drecun, un journaliste avec plusieurs décennies d'expérience dans les zones de guerre, est parti en Libye pour faire ses propres recherches sur ce qui s'y passe.
 

Le Paradoxe de Warren Buffet

Face aux aberrations du système fiscal américain qui privilégie les plus fortunés, il faut défendre la flat tax. Mais quand bien même les revenus fiscaux augmenteraient, la baisse des dépenses reste impérative.


Par Stéphane Montabert, depuis la Suisse

Warren Buffet est un spéculateur devant l’éternel. Un spéculateur talentueux, ce qui ne gâte rien. M. Buffet est devenu, par ses judicieux placements, une des plus grandes fortunes du monde. Il draine des milliers de personnes à ses conférences. Il est écouté lorsqu’il prodigue des conseils de gestion. On lui a consacré des émissions de télévision, des livres. Il fascine et joue bien volontiers de cette fascination.

À une époque où les spéculateurs sont unanimement dénoncés comme la source de tous les maux, le respect dont bénéficie le milliardaire de 80 ans a quelque chose d’étonnant – du moins de ce côté de l’Atlantique.

Mais il faut dire que Warren Buffet a une qualité rédemptrice : il est de gauche. Bon, démocrate, la gauche américaine, c’est vrai, c’est léger. Mais c’est mieux que rien. On a le droit d’être extraordinairement riche si, au fond de son cœur (donc loin du portefeuille) on déclare oeuvrer pour le Bien Commun.

C’est sans doute au nom de ce profond altruisme que M. Buffet s’est senti obligé de venir en aide à Barack Obama dans ces temps difficiles de gestion de la dette publique, en suggérant d’imposer davantage les riches, dont lui.


dimanche 21 août 2011

L'Art haïtien après le séisme

Le séisme du 12 janvier 2010 a provoqué la destruction en même temps que l'inspiration


Une ville d'art 

«Si c'est vrai qu'on a tant de peintres, et on en a à ne plus savoir qu'en faire, il faudrait leur réserver une place spéciale dans la reconstruction. Une maison n'est pas un abri. Et une ville doit avoir une âme pour être habitable. Qu'est-ce qui définit Port-au-Prince sur la scène internationale? Les taps-taps bariolés qui font le transport en commun? Pourquoi ne pas penser à peindre certains quartiers? À faire de Port-au-Prince une ville d'art où la musique pourrait jouer un rôle? Haïti doit profiter de cette trêve pour changer son image», a écrit, après le séisme, l'écrivain haïtien, Dany Lafferière, de qui je me suis entichée de l'écriture depuis quelques temps. 
  
«Quelle forme d’art va se manifester la première? La poésie si impulsive? La peinture avide de nouveaux paysages? Où verra-t-on les premières images du séisme?  » s'est-il aussi demandé,   


C'est à la suite de la lecture de  «Tout bouge autour de moi» que je viens à peine de terminer, et pour répondre à sa dernière question,  - Où verra-t-on les premières images du séisme?- , que je me suis intéressée au sujet de l’art après le séisme. 

Art After the Quake

Eh bien, c'est sur le site du New Yorker que (j'ai vu) pour la première fois des images du séisme peintes par des artistes haïtiens avec lesquelles j'ai fait le montage suivant.   



Toutes les coordonnées sur les artistes et leurs oeuvres  

 D’autres images ICI