vendredi 30 septembre 2011

Les habitants de Maui (Hawaï) élaborent une loi pour bannir les chemtrails

Coucher de soleil derrière les chemtrails à Maui, à Hawaï

(NaturalNews) Les médias d'information de masse ont discrètement publié ces jours-ci un nombre croissant d'histoire qui admettent ouvertement l'existence de programmes de géoingénierie, comprenant l'action de largage de particules chimiques diverses similaires aux opérations ''chemtrails'' dont la mise en garde au public est faite depuis des années par ceux qu'on surnomme théoriciens du complot.

Lisez par exemple ce récent rapport publié dans le Scientific American, qui parle ouvertement de plans en Grande-Bretagne en vue d'un nouvel appareillage sophistiqué qui injectera des toxines dans l'atmosphère pour aider au ''refroidissement'' de l'atmosphère. L'article référence comment cette nouvelle conception sera plus efficace et moins chère que le ''lancement de milliers d'avions en haute altitude'' pour le même travail.
(http://www.scientificamerican.com/a...).

On trouve aussi bien une pléthore d'informations supplémentaires et de rapports qui confirment l'existence de programmes de géoingénierie et de chemtrails, dont beaucoup ont montré qu'ils étaient déjà utilisés, sans tenir compte des milliers de rapports de témoins et de tests indépendants des particules.

La réponse donc de Michael J. Murphy, le co-producteur du documentaire What in the World Are They Spraying ?, et un groupe conséquent de citoyens inquiets de Maui, à Hawaï, ont créé une ordonnance pour le canton avec l'espoir de mettre fin à ce terrorisme environnemental.

Si vous n'avez pas encore vu le film de Murphy, regardez d'abord le trailer de 11 minutes pour avoir un aperçu de l'agenda de géoingénierie :

http://youtu.be/te_FOsKL_5Q  (Montage ou réalité, à la 0:14 seconde cette vidéo on aperçoit un symbole étrange ... Devine lequel)

Dans une publication récente dans la presse, Murphy explique que lui et son équipe, avec l'aide croissante d'une base de citoyens inquiets, travaillent à passer The Clean Sky Ordinance, (ordonnance pour un ciel propre), une loi qui bannira des cieux du canton de Maui tout programme de géoingénierie et de chemtrails.

Vous pouvez voir une vidéo qui met en lumière la naissance de l'ordonnance ici :

http://youtu.be/M-0XEQP3igk

Murphy encourage aussi les citoyens des cantons américains à élaborer une législation similaire et à travailler à la faire passer aussi dans leurs propres régions.

Pour en apprendre plus sur la manière de combattre la géoingénierie illégale dans votre communauté, allez voir:     http://www.coalitionagainstgeoengineering.org/

***

Merci Lolo. Très bien. Mais que vont  faire les Hawaïens lorsque les avions continueront de sillonner leur ciel malgré les lois?  

Mardi, en me rendant dans le Nord des Laurentides (Saint-Faustin Lac Carré), j'ai pris quelques photos d'épandage à travers la vitre de la voiture.
Questions qui tuent: Mais d'où décollent ces avions? De l'aéroport de Mirabel ou celui à Mont-Tremblant?

Quant aux couleurs d'automne, elles étaient encore belles. Mais pour combien d'années encore?

May 



En voiture sur la 15 Nord  en route vers Saint-Faustin Lac Carré

Au Royal Laurentien

jeudi 29 septembre 2011

Les Occidentaux ont boycotté le discours d'Ahmadinejad à l'ONU

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à la tribune de la 66e assemblée générale des Nations unies, le 22 septembre dernier.


Les délégations des États-Unis, de la France et d'autres pays occidentaux ont boycotté, jeudi 22 septembre, le discours de Mahmoud Ahmadinejad au moment où le président iranien prenait la parole devant l'Assemblée générale annuelle des Nations unies.


Les diplomates américains ont quitté ostensiblement la salle lorsque l'orateur a déclaré que les attentats du 11 septembre 2001 avaient été un "prétexte" pour l'intervention militaire américaine en Irak et en Afghanistan. Leurs homologues occidentaux leur ont emboîté le pas peu après.


"PUISSANCES ARROGANTES"


Dans son intervention, le chef de l'État iranien a aussi affirmé que des "puissances arrogantes", "en utilisant leurs réseaux médiatiques impérialistes et sous influence du colonialisme, menacent de sanctions et de représailles militaires tous ceux qui émettent des doutes sur la Shoah et les événements du 11 septembre[2001]". Pour lui, les États-Unis et leurs alliés occidentaux "considèrent le sionisme comme un concept et une idéologie sacrés".


Le président iranien a également vivement condamné le rôle des États-Unis dans les guerres et dans la crise financière et a demandé aux principales puissances occidentales de payer des réparations pour l'esclavage. "Si des pays européens utilisent toujours l'Holocauste après six décennies comme excuse pour payer leur amende aux sionistes, les puissances coloniales et les esclavagistes ne devraient-ils pas payer des réparations aux nations affectées ?" a déclaré le président iranien dans son discours.


"L'hostilité de Téhéran envers l'État juif et le peuple juif est une évidence. Les dirigeants de l'Iran continuent à appeler à la destruction d'Israël, à nier la réalité de la Shoah et à soutenir des organisations terroristes", s'est indigné le ministère des affaires étrangères israélien, dans un communiqué, ajoutant que "le président de l'Iran a une fois de plus adressé un message d'hostilité à la famille des nations, menaçant la paix et la sécurité de par le monde".

Le Monde

*** 

Après l'avoir démonisé depuis des années, dommage que l'Occident refuse d'entendre celui qui ose dire leurs quatre vérités à ceux qu'il considère aujourd'hui comme les véritables ennemis de l'humanité, que sont les puissances mondiales actuelles, telles les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, etc. 

Toutefois, à force de provoquer ainsi ses ennemis, et les défier en ne se soumettant pas à leurs volontés, il faut s'attendre à ce que  les bras vengeurs s'abattent tôt ou tard sur ce potentat.  

 Potentat! Oui, on veut bien le croire. Mais pas si fou que ça après tout. 

May




Discours d'Ahmadinejad à l'ONU en Fr 1/2 par souleimanealqanouni


Discours d'Ahmadinejad à l'ONU en Fr 2/2 par souleimanealqanouni

Les rouleaux de la mer Morte

Voir une série de photos sur Cyberpresse

Retrouvés dans des grottes près de la mer Morte, entre 1947 et 1956, des rouleaux généralement attribués à la communauté religieuse des Esseniens, ont été parfois considérés comme la plus grande découverte archéologique du siècle dernier. Cinq des manuscrits qu’ils contiennent sont désormais en ligne, avec des traductions en anglais, grâce à Google.

Comme on l'avait expliqué en détail dans un précédent article, Google s'apprêtait à mettre en ligne une partie des fameux rouleaux de la mer Morte, alors que leur provenance était précisée à l'aide de faisceaux de protons. C'est maintenant chose faite.

Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur « cc » pour que s'affichent d'abord des sous-titres en anglais si ceux-ci n'apparaissent pas déjà. En passant simplement la souris sur « cc », apparaîtra « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français » puis « ok ». © Google/YouTube



Ces manuscrits ont été rédigés entre le IIIe avant J.-C et le Ier siècle après J.-C. et ils éclairent d’un jour nouveau l’évolution de la pensée monothéiste à cette époque, y compris l’origine du christianisme. Ils sont donc d’un intérêt tout particulier, pas seulement pour les archéologues et les historiens des religions.

Futura sciences 

***
Étant traduits en anglais, ce ne devrait pas être long avant de les traduire en français. C'est pas qu'on va se dépêcher pour les lire, mais au moins on pourra s'y référer au besoin.  May

Chemtrails: Le pire crime contre l'humanité


Ed. Griffin "Chemtrails est le pire crime contre... par Wakeup-

Source Sread the thruth  

***
Alors donc, les chemtrails nous empoisonneraient  le cerveau avec de l'hexafluorure de soufre  afin de nous manipuler. Mais quand va-t-on le faire réaliser aux gens? 

À  retenir: HEXAFLUORURE DE SOUFRE 

Fais une recherche pour voir ...! 

May

mercredi 28 septembre 2011

Pourquoi une telle baisse de l’or et des métaux précieux ?



L’or est censé être un gilet de sauvetage sur une mer agitée, pas une béquille dorée. Au milieu de l’incertitude globale actuelle, l’or est supposé soutenir les portefeuilles, pas les faire plonger encore plus.
Mais l’or n’est d’aucune aide… ou, du moins, il n’a en rien aidé au cours des trois derniers jours. Cette trahison suffit pour ébranler notre confiance en l’or — pour plonger même jusqu’au plus modeste admirateur de l’or dans une spirale de doute et de mépris de soi.

Mais voici le vrai coup de massue : les titres du Trésor US long terme ont offert un abri beaucoup plus sûr que les métaux précieux. “TLT”, l’ETF qui détient des titres du Trésor US de 20 à 30 ans, est en hausse de plus de 30% sur un an. Il faut le reconnaître, les titres de créance du gouvernement américain — noté à présent AA et lourdement endetté — restent le refuge le plus sûr.

Autrement dit, lorsque les très grands investisseurs (avec des horizons d’investissement très court terme) sont ceux qui fixent pour l’essentiel les prix sur le marché, le processus de formation des prix peut beaucoup ressembler à/laisser à penser à un décervelage des prix.

Que signifie donc la vente massive des métaux précieux ?

Cela signifie-t-il que l’économie mondiale se dirige vers une dépression… et pas seulement cela, mais une dépression qui ne déclenche pas une crise monétaire et/ou une réaction inflationniste de la part des banques centrales du monde entier ?

Cela semble peu probable. Si une croissance économique terne déclenche une réponse inflationniste massive de la part de la Réserve fédérale et d’autres banques centrales, la perspective d’une récession ou d’une dépression ne déclencherait-elle pas une réaction encore plus démesurée ?

En définitive, nous pensons qu’il vaut mieux acheter l’or et l’argent-métal plutôt que de les vendre aux cotations actuelles, au moins dans le contexte d’une couverture moyen à long terme. Mais nous nous étions trompés auparavant. En fait, nous nous sommes lourdement trompés.

Faisons ici appel à Bill Bonner. Bill est peut-être la voix de la raison la plus fiable ces derniers temps. Dans plusieurs chroniques récentes, il a averti que les valeurs aurifères étaient sur le point de chuter.

Une grande liquidation hier. Le Dow en perte de 283 points. Le bon du Trésor à 10 ans ne rapporte que 1,87%. Et le prix de l’or n’a pratiquement pas bougé”, faisait remarquer Bill à la veille des trois jours de liquidation historique de l’or. “Selon nous, tous les trois devraient baisser. Parce que le monde se dirige vers une dépression mondiale”…

Bill notait également :
Se pourrait-il que l’or soit finalement en train de mettre à l’épreuve ses admirateurs ? Bien qu’il soit encore dans un marché haussier majeur, se pourrait-il qu’il corrige… voire peut-être qu’il revienne dans le canal des 1 000-1 500 $ ?

“Oui, cela se pourrait. L’heure de l’or finira par sonner. Mais nous ne pensons pas que c’est pour tout de suite. L’or a grimpé en anticipation de problèmes. Mais les problèmes prévus par les acheteurs d’or ne se sont pas produits… pas encore. Il y a eu une impression de monnaie massive. Toutefois, en termes de biens et services qu’il permet d’acheter, l’or s’est plutôt bien tenu”.

L’or finira par décoller — lorsque les problèmes anticipés se concrétiseront. Et cela n’arrivera pas de sitôt”.
Bill a fait des remarques très semblables à la fin du mois d’août dernier et au début de septembre. A lui revient donc la gloire. Mais personne ne sait réellement quand les problèmes anticipés “se concrétiseront”.

Donc, si ce sont les problèmes que nous anticipons, il vaut mieux investir avant qu’après, peu importe à quel point ce jeu à attendre peut être douloureux.

Dans l’édition du Barron’s datée du 19 septembre, un journaliste demande à James Grant, éditeur du Grant’s Interest Rate Observer, si le marché de l’or est dans une bulle. Voici sa réponse :
Une bulle est un marché haussier dans lequel l’utilisateur du mot ‘bulle’ n’a pas entièrement participé. On peut voir l’or comme une valeur qui est passée de 2 5/8 à 18 en une dizaine d’années. Je ne suis pas certain que cela soit une bulle… 

Ce que je pense, c’est que l’or est simplement la réciproque de la foi du monde dans l’institution des devises régulées. C’est l’inverse de C, où C représente la confiance. Et la confiance est un chiffre qui diminue et continuera à diminuer. Par conséquent, je suis haussier sur l’or”.

Je le suis également, même si le prix de l’or baisse encore une fois demain.

La Chronique de l'Agora
  | |   


Un groupe de taches solaires est visible à l'oeil nu


 
C'est la grosse surprise de ce début de semaine. Un magnifique groupe de taches est apparu sur le Soleil et son observation est possible sans instrument en prenant certaines précautions.

Après le superbe alignement de taches solaires  du 3 août dernier, les astronomes s'attendaient à de nouvelles manifestations de notre étoile encore plus spectaculaires, alors que son cycle se dirige vers un maximum d'activité sans doute pour l'année prochaine. Depuis le 21 septembre les observateurs solaires sont comblés. Le groupe de taches numéroté AR 1302 fait en effet le spectacle, avec une taille permettant de l'observer à l'œil nu.

Attention, une telle observation n'est possible sans protection qu'au lever ou au coucher du soleil, quand sa luminosité est très fortement absorbée par l'atmosphère terrestre, comme ce fut le cas pour cette image réalisée le 2 août dernier. 

En dehors de ces brefs instants, il faut utiliser des lunettes spécialement conçues pour l'étude des éclipses de Soleil. Vous avez également la possibilité de suivre l'évolution de l'activité solaire sur le site Internet du satellite Soho (Solar and Helioscopic Observatory).

L'astrophotographe Marc Villa a réalisé l'image présentée ici le 26 septembre en début de matinée avec un appareil photo numérique installé derrière un télescope de 200 millimètres de diamètre protégé par un filtre spécial. 

Le groupe AR 1302 a déjà produit plusieurs éruptions de matière coronale (une le 22 septembre et deux autres 48 heures plus tard) à l'origine de belles aurores boréales. De nouvelles éruptions ne sont pas à exclure pour les prochains jours, alors que la rotation du soleil amènera le groupe de taches juste en face de la Terre. À suivre sur notre forum d'astronomie !

Futura-sciences

Le 8 août dernier a eu lieu une gigantesque éruption solaire


Ce jour-là, on nous avisait qu'une tempête survenait sur le Soleil : après une grosse éruption le lendemain, les prévisionnistes de la météo solaire ont expliqué qu’il y avait un risque de perturbations dans les réseaux de téléphonie mobile, voire dans le système GPS.

Cette éruption intervient durant une période de forte activité solaire, qui avait repris en 2007, après une phase de calme plus longue qu’à l’habitude. Depuis le retour des taches solaires début 2010, cette activité cyclique nous a valu quelques belles éruptions, un avis de tempête et de superbes aurores polaires. Certains avaient d’ailleurs effectivement prévu qu’un tel événement risquait fort de survenir en 2011.

mardi 27 septembre 2011

Dans les abysses, les calmars sont bisexuels



Des observations réalisées dans le fond du canyon sous-marin de Monterey, au large de la Californie, montrent que les mâles d'une espèce de calmar inséminent leurs congénères quel que soit leur sexe. Une forme de bisexualité dont l'unique motivation est une augmentation du succès reproducteur.

La bisexualité et l'homosexualité ne sont pas l’apanage du genre Homo. Plusieurs études scientifiques et observations l’avaient déjà prouvé, mais de nouvelles découvertes réalisées sur des calmars vivant dans les abysses confirment cette théorie. Les mâles transmettent en effet leur sperme à leurs congénères, indépendamment de leur sexe.

Octopoteuthis deletron est une espèce de calmar vivant dans les fonds marins, à des profondeurs allant de 400 à 800 mètres. Afin de se reproduire, les mâles déposent une poche de sperme sur le corps d’une femelle. Ce paquet est ensuite incorporé au sein du corps de la femelle, et lorsque celle-ci est en période d’ovulation, les spermatozoïdes fécondent les ovules.

Impossibilité de distinguer le sexe

Mais voilà, à ces profondeurs abyssales, il est difficile de distinguer quoi que ce soit, et encore plus de faire la différence entre un calmar mâle et un calmar femelle. Alors le mâle se trompe, ou plutôt, selon les observations des scientifiques du Monterey Bay Aquarium Research Institute en Californie, détaillées dans la revue Biology Letters, il dépose le sperme aussi bien sur les mâles que sur les femelles.

Les mâles Octopoteuthis deletron, une espèce de calmar vivant au fond des océans, dépose son sperme sur ses congénères mâles et femelles. © Monterey Bay Auqarium Research institute, dr
Hendrik Hoving a en effet observé, à l’aide de caméras embarquées sur des engins sous-marins qu’ils ont baladés sur le fond du canyon de Monterey (au large de la Californie), une centaine de calmars dont le sexe d’un tiers environ a pu être identifié : 19 femelles et 20 mâles, précisément. Sur ces individus, mâles comme femelles et dans des proportions similaires (9 mâles et 10 femelles), ils ont observé des dépôts de sperme. Ce qui signifie que les mâles ayant déposé le sperme l’ont fait indifféremment du sexe du calmar cible.

Il faut rappeler que dans cet environnement, les calmars se font assez rares et chacun d’entre eux vit individuellement. Lorsqu’un mâle rencontre un congénère, il devient donc avantageux d’y déposer du sperme puisque le calmar est apparemment incapable de distinguer le sexe de ses congénères.

En effet, mieux vaut gâcher quelques millions de spermatozoïdes plutôt qu’une occasion de se reproduire et de diffuser ses gènes. En outre, l’espérance de vie de ces animaux est courte et ils sont sémélpares, ce qui signifie que leur période de reproduction est courte. D’un point de vue évolutif, et surtout concernant le succès reproducteur, ce comportement est donc bénéfique.

Augmentation du succès reproducteur

Peut-on ici vraiment parler d’homosexualité ou de bisexualité ? Selon le biologiste et sexologue Bruce Bagemihl, l’homosexualité peut prendre plusieurs formes : comportements d’affection, parades, vie en couple, association pour apporter des soins parentaux et relations sexuelles.

D’après ce chercheur canadien, l’homosexualité est un comportement commun chez environ 450 espèces, dont les plus connues sont certainement les dauphins et les bonobos.

Ce qui est certain, c’est que le comportement de ces calmars n’est guidé par aucune orientation sexuelle. Pour Hendrik Hoving et ses collègues, c’est simplement une stratégie permettant d’optimiser le succès reproducteur, poussant les mâles à inséminer tous les congénères qu’ils rencontrent.

Futura-science

lundi 26 septembre 2011

Dans le monde, l'obésité tue plus que la faim

D'après le rapport annuel de la Fédération internationale de la Croix-Rouge, il y a plus de personnes obèses dans le monde que de personnes souffrant de malnutrition. Une constatation qui soulève la question de l'accessibilité aux denrées alimentaires d'une part, et celle du déséquilibre alimentaire d'autre part.

Le monde compte désormais plus d'obèses que de personnes souffrant de malnutrition mais le poids des privations augmente dans un contexte de crise alimentaire croissante, a mis en garde la Fédération internationale de la Croix-Rouge dans un rapport publié récemment à New Delhi.

L'organisme humanitaire basé à Genève a centré son rapport annuel sur les catastrophes dans le monde sur les problèmes de nutrition en soulignant la disparité entre riches et pauvres ainsi que la récente envolée des prix. Selon les statistiques de la Croix-Rouge, 1,5 milliard de personnes souffraient d'obésité dans le monde en 2010 tandis que 925 millions d'autres souffraient de malnutrition.

« Si la libre interaction du marché a abouti à une situation où 15 % de l'humanité a faim tandis que 20 % est en surpoids, il y a quelque chose qui n'a pas marché quelque part », a résumé le secrétaire général Bekele Geleta, cité dans un communiqué.

Le directeur de la Croix-Rouge pour la région Asie-Pacifique, Jagan Chapagain, a qualifié ces statistiques « de scandale à double tranchant », lors d'une conférence de presse dans la capitale indienne. Il a souligné que « les excès de l'alimentation tuent aujourd'hui plus que la faim ».

Pendant que de nombreux pays ont faim, d'autres luttent contre l'obésité...
En  2011, les prix des denrées alimentaires ont flambé

Selon lui, le problème de la faim n'est pas dû à une pénurie de nourriture dans le monde mais à une mauvaise distribution, au gâchis et à une hausse des prix qui rend les denrées alimentaires moins accessibles. Les prix des denrées alimentaires ont flambé en 2011 à l'échelle mondiale, faisant craindre une crise alimentaire similaire à celle de 2008 qui avait provoqué des émeutes et une instabilité politique dans de nombreux pays.

La hausse des prix alimentaires, que la Croix-Rouge attribue entre autres facteurs à la spéculation sur le marché des matières premières et au changement climatique, a été perçue comme l'un des éléments déclencheurs des mouvements de protestation populaire au Mahgreb et au Moyen-Orient cette année.

« Un nouveau cycle d'inflation [...] plonge un grand nombre de personnes parmi les plus pauvres au monde dans une plus grande pauvreté et dans des situations de grave malnutrition », a dénoncé l'organisation.

Futura-sciences

dimanche 25 septembre 2011

Un chat perdu retrouve sa famille cinq ans plus tard

Willow, un chat perdu dans le Colorado, a retrouvé sa famille cinq ans après à New York.
Photo: Bebeto Matthews, AP
Un chat perdu dans le Colorado il y a cinq ans a retrouvé sa famille à New York, à plus de 2500 km de son point de départ, alimentant toutes les spéculations sur comment l'animal avait pu parcourir cette distance.

Willow, identifiée par sa micro puce, est instantanément devenu la coqueluche des médias new yorkais, et a eu les honneurs de plusieurs plateaux de télévision.

Ses propriétaires, qui vivent toujours dans le Colorado, ont même été invités vendredi à raconter, avec leur chat, leurs retrouvailles sur le Today Show de la chaîne NBC.

«C'était un peu surréel. C'est bien elle», a déclaré la mère de famille Jamie Squire, alors que son mari se disait persuadé que le chat les avait reconnus.

Quelqu'un affirmant l'avoir trouvée il y a quelques jours dans une rue de Manhattan l'avait confié à un centre d'accueil pour animaux.

«Nous ne saurons jamais la vérité», a déclaré la mère de famille qui pour sa fille de trois ans préfère croire à une formidable «aventure».

Le maire de New York Michael Bloomberg y est même allé de son interprétation, affirmant que c'était la preuve que tout le monde voulait venir vivre à New York.

Le site Gothamist a cependant - peut-être - résolu le mystère, loin des interprétations romantiques d'un chat traversant seul et sans raison une bonne partie des États-Unis.

Un New Yorkais parti skier dans le Colorado l'avait adoptée, croyant que c'était un chat perdu, et l'a ramenée à New York, a écrit un lecteur au site, photo à l'appui. Et comme il ne pouvait plus s'en occuper, il l'a abandonné au centre d'accueil.

***

L'ASTUCE


Willow portait donc une puce? Nous y voilà! C'est le cas de le dire, le chat est sorti du sac ... ! En devenant la coqueluche des médias new yorkais et la vedette des plateaux de télévision, mine de rien, il n'y avait pas meilleur moyen de convaincre  le peuple américain et les gens en général,  de la nécessité de porter la puce. Mettons, aujourd'hui, d'abord les chats. Et plus tard, viendra bien le tour des humains.  En tout cas, elle est géniale, cette astuce du chat perdu ...!   Subliminale!   

Je ne crois pas que les chats aient besoin d'une puce, à moins que cela puisse les débarraser des vraies, les petits vampires ... Pour le reste, leur sixième sens, pour retrouver leur chemin, et une médaille, pour les identifier, suffiront.

May

Reportage sur les dangers de la puce

Chaine Belge, Reportage Sur Les Dangers De La... par Enki_iz_Back

Non à la puce RFID

La vitesse de la lumière dépassée

Photo: CERN
Vue du détecteur OPERA à Gran Sasso, en Italie. Les faisceaux de neutrinos produits au CERN, en Suisse, sont envoyés à travers l'écorce terrestre, jusqu'au laboratoire italien souterrain.
Des neutrinos, particules élémentaires de la matière, ont été mesurés à une vitesse dépassant légèrement celle de la lumière, jusqu'alors considérée comme une « limite infranchissable », ont annoncé des physiciens du Centre national de la recherche scientifique de France (CNRS).

Ainsi, d'après les mesures effectuées par les spécialistes de l'expérience internationale Opera, des neutrinos ont parcouru les 730 km séparant les installations du CERN à Genève, en Suisse, du laboratoire souterrain de Gran Sasso, en Italie, à une vitesse de 300 006 kilomètres/seconde, soit un peu plus que la vitesse de la lumière.

La vitesse de la lumière est de 299 792 kilomètres/seconde.

Autrement dit, sur une course de fond de 730 km, les neutrinos franchissent la ligne d'arrivée avec 20 mètres d'avance sur la lumière si elle avait parcouru la même distance à travers l'écorce terrestre.    
 Ces données enregistrées sont si époustouflantes que les scientifiques ont demandé à des collègues de les vérifier avant de prétendre à une percée scientifique.
S'ils se confirmaient, ces résultats « totalement inattendus » par rapport aux théories formulées par Albert Einstein en 1905 pourraient ouvrir des « perspectives théoriques complètement nouvelles », souligne le Centre national de la recherche scientifique de France.

 Radio-Canada.ca avecAgence France Presse et Associated Press

samedi 24 septembre 2011

Diversion dans les théories et les versions du 11 septembre

Nouvelle théorie: Un cocktail chimique pourrait expliquer l'effondrement des tours
 De l'aluminium en fusion entré en contact avec l'eau du système anti-incendie aurait causé l'effondrement des tours jumelles du World Trade Center, à New York, le 11 septembre 2001, avance un chercheur norvégien.

Le Pr Christian Simensen, du département matériaux et chimie du laboratoire de recherche SINTEF, rejette l'explication retenue par les autorités américaines, qui veut que les poutres métalliques qui formaient la structure interne des tours aient cédé en raison de la chaleur.

Selon sa théorie, les 30 tonnes d'aluminium qui composaient la carlingue des avions sont entrées en fusion sous l'effet de l'incendie et ont coulé vers les étages inférieurs. Le cocktail chimique est alors entré en contact avec l'eau projetée par le système anti-incendie et a déclenché une explosion.

La combinaison d'aluminium en fusion et d'eau produit des explosions phénoménales, comme le démontrent à la fois les expériences scientifiques et 250 accidents recensés par les industriels de l'aluminium depuis 1980.
—  Pr Christian Simensen

La théorie du four

Les Boeing qui se sont écrasés sur les tours ont été recouverts de fragments divers, comme des parois internes, des plafonds et des planchers.

Selon le chercheur, ces débris conduisaient très mal la chaleur, si bien qu'ils ont formé un bouclier qui a maintenu la chaleur près de la carlingue et protégé le reste des immeubles.

Ce véritable four aurait permis à l'incendie provoqué par le carburant des avions de porter les carlingues à de très hautes températures.

L'alliage d'aluminium de ces parties du fuselage fond à partir de 660 °C et devient liquide comme de l'eau à partir de 750 °C. C'est ce qui serait arrivé aux tours jumelles, pense M. Simensen.

Ensuite, le contact du cocktail chimique et de l'eau aurait causé une augmentation de la température de plusieurs centaines de degrés et la libération d'hydrogène, un gaz très explosif.

Puis s'est produite une puissante déflagration qui a soufflé les étages supérieurs, qui ont fini par s'effondrer sur ceux d'en dessous, comme un château de cartes.

Le détail de ces travaux est l'objet d'un article dans la revue Aluminium International Today.



***

Il faut lire les commentaires suite à cet article pour réaliser à quel point de plus en plus de gens sont sceptiques, quand il s'agit de certaines  théories sur les événements du 11 septembre.  Et avec raison car, plus le temps passe, plus il y a de gens qui sont informés et cherchent à savoir le vrai fond des choses.  En tout cas, celtte nouvelle théorie n'a pas eu l'heur de trouver beaucoup de preneurs.

En outre, je ne sais pas pour le Québec et les Québécois, mais on sait qu'en France 58% des Français doutent de la version officielle des attentats du 11-septembre.  Et justement celle-là vaut son pesant d'or.

Des punaises et des poux s'invitent à la Grande Bibliothèque



La Grande Bibliothèque, au centre-ville de Montréal, est aux prises avec un problème de parasites qui a nécessité l'intervention d'exterminateurs à plusieurs reprises.

Selon des rapports obtenus par Radio-Canada, des exterminateurs y ont été appelés régulièrement depuis 2009 pour éliminer des punaises de lit et des poux de corps qui réussissent à se faufiler entre les trois millions de visiteurs qui franchissent chaque année les portes de l'institution.

À la lecture de ces documents, on apprend notamment qu'en mars dernier, des exterminateurs sont intervenus à la Grande Bibliothèque après qu'on eut signalé la présence de poux de corps laissés vraisemblablement sur un fauteuil par un visiteur.

Un autre rapport montre qu'une blatte germanique, une coquerelle, a été trouvée à côté d'un poste de la sécurité la même année.

En juillet 2010, des fauteuils de la bibliothèque ont été traités après qu'on y eut découvert des punaises de lit.

Dans une plainte formulée en 2009, un usager affirme avoir retrouvé deux punaises de lits mortes dans un livre.

Des cas isolés, assure la direction

Selon la direction de l'établissement, il s'agit de cas isolés.

« C'est sûr, au nombre de personnes qui entrent à la Grande Bibliothèque, ça arrive qu'une personne, même sans le savoir, puisse avoir sur elle ou dans un sac, un insecte. Et dès que c'est repéré par un employé ou par un usager, on fait appel à la firme externe qui vient isoler tout de suite ce fauteuil-là », explique la directrice des communications, Dominique Hétu.

Pour le Centre Anti Parasitaire du Québec, qui offre de la formation sur l'extermination de parasites aux entreprises et institutions, il n'y a pas qu'à la bibliothèque qu'on peut retrouver des insectes nuisibles comme des punaises de lit...

« Il ne faut pas généraliser et alarmer le public... ce n'est pas parce que vous prenez le métro ou allez à la bibliothèque que vous allez nécessairement ramener des punaises de lit chez vous », explique le directeur général du Centre Anti Parasitaire, Christian Beaulieu.

La Grande Bibliothèque n'a pas jugé bon de prévenir les usagers de la présence possible de ces parasites, précisant qu'il n'y a eu jusqu'ici aucune infestation.

D'après un reportage d'Éric Plouffe

***

Je n'ai vraiment pas fait exprès pour chercher des poux sur le Net, mais ... on en trouve partout aujourd'hui. Même dans les livres.

Bon week-end,
May 

vendredi 23 septembre 2011

La fin du calendrier Maya rectifiée


Les énergies du compte long du calendrier Maya se termineraient le 28 Octobre 2011 et non le 21 Décembre 2012. Deux cultures intellectuelles différentes ont émergé autour de ces deux dates de fin possibles, l’une basée sur la croyance (21 décembre 2012) et l’autre fondée sur l’évidence (28 Octobre 2011).

Concernant la proposition du 21 Décembre 2012, cette date est basée sur une croyance non prouvée que le cycle processionnel a en réalité une signification pour l’évolution humaine, et étonnamment, il n’y a personne défendant cette date butoir qui semble avoir jamais tenté d’essayer de prouver cette hypothèse élémentaire.

La date du 28 Octobre 2011 est, en contraste, fondée sur une immense évidence scientifique, comme quoi les Neuf Inframondes et les Treize Ciels (ou 13 Paradis) connus grâce à des sources provenant des anciens Mayas, décrivent effectivement l’évolution cosmique sous tous ses aspects.

Le 28 Octobre 2011 serait donc la fin authentique du Calendrier Maya. On se disait bien aussi que le 21 décembre 2012 était une date trop hollywoodienne pour être honnête...

Carl Johan Calleman PH.D. en Biologie Physique à l’Université de Stockholm, il a été cité plus de 1500 fois dans la littérature scientifique validée. Avec son livre Solving the Greatest Mystery of Our Time : The Mayan Calendar (Garev 2001), il a initié l’étude du calendrier Maya. Il est également l’auteur de The Mayan Calendar and the Transformation of Consciousness (Bear and Co, 2004) et The Purposeful Universe (Bear and Co, December 2009).

Morphéus n°40

Rusty canalblog

***

Que le Calendrier des Mayas se termine  après-demain ou  l'année prochaine, a plus ou moins d'importance dans nos vies. Le mal est fait:  on l'a tellement galvaudé pour annoncer  la fin du monde, qu'il a fini par perdre toute crédibilité. 

Or sans vouloir minimiser les événements à venir, de toute façon, je serais plus portée à croire Baba Vanga qui voit ça plus loin. Sa fin du monde aurait donc lieu en  5709.  Ce qui nous donne amplement de temps pour s'y faire. 

http://rlqqnl.blogspot.com/2011/04/baba-vanga-lavait-predit.html

Les Indonésiens fuient la colère du volcan Tambora


Un volcan qui a déjà provoqué la mort de 70.000 personnes et a projeté un nuage de cendres autour du globe a de quoi inquiéter les gens qui peuplent ses alentours.

C'est pourquoi les habitants du volcan indonésien Tambora fuient actuellement la région. Le volcan a recommencé à gronder au début du mois et le souvenir de ses méfaits est encore bien ancré dans les mémoires.

Lors de son éruption de 1815, ce stratovolcan situé sur l'île de Sumbawa a craché près de 400 millions de tonnes de gaz sulfurique. Avant cette date, le volcan avait apparemment une hauteur de 4.000 m.

Son éruption a été particulièrement puissante, 8 fois plus forte que celle du Vésuve, soit plus de dix mille fois les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki réunies. Les explosions auraient été entendues à plus de 1 400 km de distance.

Suite à cette éruption, une caldeira de près de 6 km de diamètre et de 1.110 m de profondeur s'est formée. Il s'agirait de l'éruption la plus meurtrière au monde. En attendant, les scientifiques tentent de rassurer les agriculteurs et les habitants de la région: une éruption du volcan n'est pas prévue pour le moment. Mais rien n'y fait, quand le volcan gronde, ils préfèrent se mettre à l'abri..


images

jeudi 22 septembre 2011

Buzz : le satellite UARS tombera demain (vendredi), mais où ?

Vue d’artiste du satellite UARS (Upper Atmosphere Research Satellite), un engin de 6 tonnes qui a permis de mieux comprendre la stratosphère. © Nasa



« Vendredi après-midi en EDT » : à quelques heures de la rentrée du satellite de 6 tonnes dans l’atmosphère, la Nasa ne sait toujours pas exactement quand elle commencera et encore moins où tomberont les débris. Les paris sont ouverts.

Lancé en 1991 pour étudier l’atmosphère, notamment la couche d’ozone, et mis à la retraite en décembre 2005, le satellite UARS a depuis longtemps commencé à ralentir et descend inexorablement. Dans les heures qui viennent, il rencontrera les hautes couches de l’atmosphère et chutera vers le sol. Sa température montera très vite tandis qu’il commencera à se disloquer. L’essentiel de sa masse se consumera et si des yeux sont là pour regarder, ils verront sans doute un ou plusieurs bolides. 

Selon la Nasa, 26 éléments, totalisant un peu plus de 500 kilogrammes, peuvent résister et parvenir jusqu’au sol. Mais quand et où ? Les dernières estimations situent l’entrée dans l’atmosphère « vendredi 23 dans l’après-midi » en EDT, c’est-à-dire en Eastern Daylight Time, décalé de quatre heures par rapport au temps universel (TU-4) et de six par rapport à l’heure française d’été (TU+2). Pour l’Europe, l’estimation est donc vendredi matin.

Les manchots ne risquent rien Quant à prédire où, la Nasa promet de le préciser avant la chute mais pour l’instant, l’incertitude est totale. L’orbite d’UARS est inclinée à 57° par rapport à l’équateur et la pénétration dans l’atmosphère peut avoir lieu en un point quelconque de cette orbite. Conclusion simple : les débris tomberont quelque part entre 57° de latitude nord et 57° sud. La limite nord passe par le Canada, l’Écosse, le Danemark et le Kamtchatka. La limite sud déborde le cap Horn, le cap de Bonne Espérance et les Kerguelen. La plupart des pays du monde sont donc concernés. 

Mais le risque est très faible qu’un morceau tombe sur la tête d’un humain. La Nasa fait remarquer qu’un tel accident n’est jamais arrivé, alors que des débris d’engins spatiaux tombent à un rythme hebdomadaire. En Irlande (située tout près de la limite nord), les bookmakers ont commencé à prendre les paris sur le lieu de chute. Un coup d’œil sur une mappemonde montre que l’endroit le plus probable, puisque le plus vaste, est l’océan Pacifique. Alors plouf ou crash ? Réponse demain.

Futura-sciences

***

Croisons nos doigts  en souhaitant que le Ciel ne nous tombera pas sur la tête!

May

mercredi 21 septembre 2011

Les implants et puces secrètes autour de nous



En Australie, les implantations sous-cutanées deviennent obligatoires pour certains employés

Certains peuvent s’en réjouir, d’autres s’en indigner : un monde où après implantation sous-cutanée d’une puce plus petite qu’un grain de riz, on puisse être traqué dans tous ses déplacements, n’est plus tout à fait du domaine de la fiction.

En Australie, le personnel de toutes les banques est implanté d’office et les militaires sont également « pucés ». La généralisation des micropuces est inexorable, promettant autant d’avancées radicales que de risques potentiels pour les libertés de l’individu, selon des spécialistes des micro et nanosystèmes réunis cette semaine au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) à Paris.

L’essor de ces systèmes miniaturisés, intégrant des capteurs capables de sentir le monde extérieur et des actionneurs pouvant agir sur cet environnement, donc une technologie dérivée des circuits intégrés, ne remonte qu’aux années 1990, rappelle Christian Bergaud. Il est co-directeur de l’un des vingt labos spécialisés du CNRS, le LIMMS (Laboratory for Integrated Micro Mechatronic Systems), structure franco-japonaise qui fête ses dix ans.

***
Et en France ...


Ceux qui sont vigilants ont pu constater qu’il existe au dos des cartes d’identité, exactement à la hauteur de la thyroïde, une petite pastille peu visible mais très légèrement en relief. C’est probablement la raison de la normalisation stricte de la photo d’identité.

Or, si poussé par une curiosité espiègle, l’on pratique une «délicate autopsie » de la pastille à l’aide d’un bon cutter, on y trouve en général un léger dépôt d’une poudre blanche (peut-être de la silice informée).

Personne ne sait à quoi cela sert, mais il y a fort à parier qu’il pourrait s’agir d’un système d’antenne radionique. Or, on sait que beaucoup de guérisseurs utilisent la radionique sur photo pour traiter et soutenir à distance leurs patients. ou influer sur leur conscience en bloquant le chakra de la gorge ce chakra correspondait notamment symboliquement au siège de la pensée et me dit aussi que les blocages d'énergie à ce niveau là s'exprimaient souvent lors de l'acheminement vers d'autres plans de la conscience.



Rusty canalblog.com 

*** 

Mystère et boule de gomme, comme dirait Lolo.Voilà un sujet qui revient régulièrement nous hanter et  faire remonter à la surface nos pires inquiétudes. 

Ces histoires-là se passent en Australie et en France.  Mais qu'en est-il  ici, en Amérique du Nord? Dans laquelle de toutes nos cartes (de débit, crédit ou autres)  a-t-on placé cette puce qui pique notre conscience en bloquant notre chakra qui correspond au siège de notre pensée? 

Ah! bonté divine! Il va falloir que je consulte, Louise D.  la seule spécialiste des chakra que je connaisse...!!!

May

P.S. Bien qu'on ait agrandi la photo sur nos permis de conduire, ici au Québec, j'ai vérifié au niveau de la gorge sur la mienne et je n'ai senti aucune boursoufflure à cet endroit précis. Alors? Comme les puces aiment le sang et la chaleur,  à mon avis pour l'instant elles se tiennent là où elles trouveront assouvissement: près de notre argent...!

La Norvège, premier pays à expérimenter l'énergie osmotique pour mettre fin au nucléaire

osmotique


 À la rencontre de l'eau douce et de l'eau salée

C’est bien connu, les ressources naturelles sont pleines d’énergie. Il en est ainsi à l’estuaire des fleuves lorsque l’eau douce rencontre l’eau de mer. Une zone de remous tumultueux qui s’avère libérer une énergie renouvelable que l’entreprise norvégienne Statkraft s’est employée à transformer en électricité. Comment ? En exploitant l’énergie osmotique de ces lieux bouillonnants.

En novembre 2009, lorsque la princesse Mette-Marit de Norvège inaugure en personne le prototype de centrale osmotique de Tofte, sur les rives d’un des bras du fjord d’Oslo, les riverains ne se doutent probablement pas des espoirs suscités par cette première mondiale.

L’entreprise publique d’électricité norvégienne, qui y a investi 25 millions sur fonds propres, mise gros. Un pari sur l’avenir, juge-t-on en interne : « notre philosophie est de produire essentiellement des énergies renouvelables. En 2010, 88 % de l’énergie produite par Statkraft l’ont été à partir de sources renouvelables », rappelle Clément Perchat, chef de projet hydroélectricité chez Statkraft France. 

La Norvège, et ses innombrables fjords, se révèle être le pays idéal pour tester le procédé. L’énergie osmotique survient en effet de la rencontre de l’eau douce et de l’eau salée, des exigences que remplissent la plupart des pays côtiers. Et les chiffres parlent d’eux-mêmes : au niveau des estuaires, la quantité d’énergie libérée peut atteindre l’équivalent de celle d’une chute d’eau de 120 m.

La membrane, clé de voûte d’une centrale osmotique

Une centrale osmotique (voir schéma) est constituée de deux réservoirs alimentés en continu par de l’eau douce et de l’eau salée, pompées localement. Entre les deux, une membrane semi-perméable retient le sel, mais laisse passer l’eau. De là, « la différence de pression osmotique entre l’eau douce et l’eau de mer fait tourner une turbine », générant de l’électricité qui pourra être injectée dans le réseau. En clair, c’est la différence de concentration en sels entre les deux liquides qui crée des étincelles.

Le bien-fondé du procédé réside dans ladite membrane, composée de polymères et enroulée à l’intérieur d’équipements sous pression. C’est elle aussi qui constitue le plus gros frein au développement de l’énergie osmotique. Aujourd’hui, son efficacité reste en effet très limitée : sur l’usine expérimentale de Tofte, chaque mètre carré de membrane produit seulement 1 W, un rendement qui devrait passer à 5 W d’ici 2015. « Pour produire de manière rentable de l’énergie osmotique, il faut encore améliorer le rendement des membranes », concède l’ingénieur. Prochaine étape, une usine osmotique d’1 à 2 MW qui nécessitera 200 000 m2 de membranes mais « qui ne sera pas construite à Tofte car elle nécessitera un débit d’eau douce plus important ».

Ce qui n’empêche pas le premier producteur européen d’énergies renouvelables d’être optimiste : « A terme, on devrait atteindre 25 MW, soit la consommation de 30 000 foyers », pour une production de 166 GWh/an. A condition de disposer de cinq millions de mètres carrés de membranes, concentré sur l’équivalent de la surface d’un terrain de football !

corps_energie-osmotique_110704

Principes de fonctionnement d'une centrale osmotique (cliquer pour agrandir)
centrale-osmotique1


***

Ce qui me fascine chez ce petit pays du Nord de l'Europe, c'est sa volonté de refuser de se soumettre à l'Ordre mondial. Rappelons-nous que la Norvège s'est sorti des crocs de l'OTAN au début d'août dernier. Ce qui lui a probablement valu une sévère semonce  avec les attentats d'Oslo.

Malgré cela, on n'est pas surpris de voir que les Norvégiens choisissent d'investir à bon escient cet argent économisé de la guerre dans des projets plus humains et  plus novateurs.

Imaginons ce qu'on ferait ici avec tout l'argent dépensé dans l'achat des fameux  F-16 et autres dépenses militaires,  au lieu de suivre servilement les volontés de l'OTAN. 

May 
P.S. Ah! au fait, je ne peux pas croire qu'on ne pourrait pas chercher à faire de même avec toutes les rivières d'eau douce qui se  jettent dans le fleuve Saint-Laurent, à la hauteur de Tadoussac, par exemple, là où l'eau douce du Saguenay rencontre l'eau salée  pour ne nommer qu'à cet endroit. 

Rêvons! Et nous débarrasser,  par la même occasion, de notre vieille usine nucléaire Gentilly2, à Bécancour. 

mardi 20 septembre 2011

Les chemtrails et le nouveau gène de Monsanto résistant à l’aluminium, une coïncidence ?

D'orange (agent orange), le monstre Monsanto passe au vert


Pourquoi l’entreprise Monsanto a-t-elle développé un gène résistant à l’aluminium ?

Monsanto est actuellement en train de faire du marketing pour son gène résistant à l’aluminium dans les pays en voie de développement, les petites exploitations fermières pauvres en ressources font face à des tensions quotidiennes comprenant la pauvreté des sols, la sécheresse et le manque de contributions financières.

Les tendances en cours comme le changement climatique et la croissance démographique vont probablement aggraver ces tensions. Une nouvelle génération de recherche en culture génétiquement modifiée (GM) a pour but d’apaiser ces pressions à travers l’amélioration des cultures de subsistance – comme le manioc, le sorgho et le mil – qui possèdent des caractéristiques spécifiques comme la tolérance à la sécheresse, à l’eau, à l’aluminium présent dans les terres aussi bien que dans les plantes avec une utilisation plus efficace de l’azote et du phosphore. »

(http://www.ifpri.org/publication/delivering-genetically-engineered-crops-poor-farmers)

Maintenant, rappelons-nous du travail d’investigation du journaliste Michael Murphy à propos des chemtrails, de la géo-ingénierie, et du fait que des taux extrêmement élevés d’aluminium et de baryum sont relevés dans l’eau, la neige et la terre, dans des régions qui semblent être constamment touchées par les chemtrails.

Le film What in the world are they spraying présente des preuves scientifiques irréfutables sur la présence non naturelle d’aluminium et de baryum dans différentes régions du monde et à des niveaux considérés comme étant particulièrement dangereux pour la santé humaine (jusqu’à 700 fois la norme autorisée !).

Le fait que Monsanto puisse « venir à la rescousse » avec ses gènes résistants à l’aluminium, parce que les plantes normales meurent en présence d’un excès en aluminium, est-il un hasard ?

Ou alors le capitalisme opportuniste et le monopole alimentaire planifié grâce à la générosité de Monsanto et la dialectique hégélienne basée sur l’information d’initiés supposent qu’un programme de « geo-ingénirie » proposé est déjà en cours et qu’il est en train de remplir notre atmosphère de chemtrails contenant de l’aluminium et du baryum ?

Sommes-nous tous touchés de toutes parts par un programme génocidaire planifié destiné à rendre quelques familles encore plus riches qu’elles ne le sont déjà, et réduire la population mondiale à 500 millions comme gravé dans les Georgia Guidestones? Ce n’est rien d’autre qu’une guerre biologique.

Autre lien:
http://rustyjames.canalblog.com/tag/ALUMINIUM%20UN%20PRODUIT%20EXCESSIVEMENT%20NOCIF

Qui est derrière cette volonté de broyer l'âme des nations et des humains qui y vivent

D'abord commençons par cette vidéo qui montre Gerard Batten - parti UKIP (Nigel Farage), Strasbourg, 12/09/2011 qui dénonce le groupe Bilderberg, la collusion avec les médias et la Commission européenne.

Une des leçons les plus douloureuses, dans cette course à l’abîme, face à la crise économique et fiscale en Europe et aux États-Unis, c’est l’incapacité apparente des gouvernements et des politiciens à infléchir le cours des choses. 




Et maintenant celle-ci ... qui nous amène à voir de l'autre côté du miroir.


 (Joël Labruyère -... par JaneBurgermeister

Découverte de pétrole en Guyane : manne financière ou danger écologique ?

Après l'or convoité en Colombie, puis l'or jaune et l'or noir en Libye...! 

L'annonce par Shell et Total de la découverte de pétrole au large de la Guyane française a suscité des réactions variées. Pour les uns, c'est une manne financière laissant envisager des retombées économiques et sociales importantes ; pour les autres, c'est un danger environnemental qui expose la biodiversité au risque de marées noires.

Le 9 septembre dernier, un consortium pétrolier formé par Shell, Tullow Oil, Total et Northpet a annoncé la découverte de pétrole au large de la Guyane française. Si cette découverte pourrait bien représenter une ressource financière pour la population locale, des forages supplémentaires sont nécessaires afin de confirmer que les hydrocarbures découverts sont effectivement exploitables, ce qui inquiète particulièrement les écologistes.

Le forage du consortium pétrolier se situe à environ 150 km des côtes guyanaises où le plancher océanique est recouvert par 2.000 m d'eau. Le forage, qui a débuté en mars dernier, a atteint une profondeur de plus de 5.700 mètres où il a rencontré environ 70 mètres d’huile. Les travaux doivent continuer en vue de l’exploitation des hydrocarbures. Or forer à cette profondeur n’est pas sans danger.

Le pétrole découvert par le consortium se situe à 150 km des côtes de la Guyane française. © idé
Un discours qui doit probablement sonner faux du côté de l’Écosse. Il y a environ un mois, au large d’Aberdeen, une fuite avait été détectée sur un des oléoducs de la plateforme Gannet Alpha, exploitée par Shell. Elle avait causé la perte de l’équivalent de 1.300 barils de pétrole brut – soit environ 200.000 litres – qui s’étaient rependus dans la mer du Nord.

 Que se passerait-il en cas de fuite similaire au large de la Guyane ? Au-delà de l'impact que pourrait avoir une marée noire sur l'ensemble de la vie marine, c'est la mangrove qui est exposée. À peu près toute la côte est de l’Amérique du Sud en est recouverte. La Guyane française n’échappe pas à cette règle. Cet écosystème particulier est constitué principalement de palétuviers, un groupe d’arbres particulièrement adaptés au littoral puisque leurs racines tolèrent d’être baignées dans l’eau de mer.

La mangrove accueille une diversité abondante et variée. Cet écosystème serait directement menacé en cas de marée noire et c’est un des aspects qui inquiètent les associations environnementales. En outre, des études ont montré que les mangroves étaient capables de fixer de grandes quantités de carbone et ainsi, étaient particulièrement importantes dans la lutte contre le réchauffement climatique.


La mangrove accueille une biodiversité riche et fixe efficacement le carbone. © rhum1legrand, Flickr, cc by nc 2.0
Enfin, la pêche – essentiellement de la crevette et du vivaneau – est une des principales activités économiques du pays et serait fortement menacée en cas de fuite.

Cependant, la découverte de pétrole est aussi une bonne nouvelle pour l’économie, dans une région où le taux de chômage dépasse les 20 %.

Au ministère de l’Écologie, on assure d’ailleurs que « si une exploitation d'hydrocarbures se révèle possible, l'État veillera tout particulièrement à ce que les collectivités, les entreprises locales et plus généralement la population de la Guyane bénéficient des retombées économiques ». Une découverte douce-amère donc, entre manne financière et danger écologique...

Source Futura-sciences

lundi 19 septembre 2011

France3 brise l'omerta sur le 11-Septembre et le WTC7


«Quand un professeur de droit de deux des plus prestigieuses facultés en la matière de la nation veut supprimer la preuve scientifique qui défie la ligne de vérité du gouvernement, nous savons alors que le respect de l’Amérique pour la vérité est bel et bien mort. »     Paul Craig Roberts (photo à gauche)


Enfin voilà un média qui se mouille


France3 brise l'omerta sur le 11-Septembre et le... par ReOpen911

***


Au rythme où tombent les nouvelles révélations sur le 11-Septembre, j'ai pour mon dire qu'on connaîtra la vérité plus tôt que tard. Et cela malgré toute la malfaisance et la mauvaise volonté de l'Élite mondiale qui n'a de cesse de la  contrecarrer.  L'avenir fera en sorte que la planète entière  la connaîtra,  alors qu'une grande majorité d'Américains continuera de vivre dans l'ignorance  ou pire, la feindra de peur d'être soupçonnée à tort de terrorisme. 

Entre-temps, bravo à France3!

May 

P.S. Ah! au fait, ai-je rêvé cela, qu'il existe sur le Net des images des faux avions (genre drones non identifiés  sans hublots ni fenêtres) qui auraient transporté de vrais missiles habilement dissimulés sur leur fuselage?  Et que  ce serait ces mêmes appareils, déguisés ou maquillés, qui auraient percuté les deux tours du World Trade Center le 11 Septembre 2001 laissant croire au monde entier,  qu'il s'agissait d'avions de ligne Americain Airline ...?

À suivre.