lundi 16 janvier 2012

Ron Paul l'électron libre républicain



Dépénaliser la drogue, fermer la banque centrale, ignorer l'Iran et réduire l'aide à Israël: les idées soudainnement populaires de Ron Paul, candidat à la Maison-Blanche, donnent la migraine au parti républicain, qui ne sait comment gérer cet électron libre.

À 76 ans, le doyen des six principaux candidats à l'investiture républicaine suscite à la surprise générale l'engouement d'électeurs jeunes et indépendants. Le représentant du Texas a ainsi fini dans le trio de tête les deux premiers scrutins organisés dans le New Hampshire et l'Iowa afin de sélectionner l'adversaire de Barack Obama à la présidentielle de novembre.

Ultralibéral, isolationniste, mais progressiste sur les questions de société: Ron Paul n'a rien du républicain classique et est d'ailleurs un transfuge du parti «libertaire» aux positions atypiques, sous l'étiquette duquel il a été candidat à la présidentielle en 1988.

Déjà candidat à l'investiture républicaine en 2008, «il utilise le parti républicain pour sa candidature à la présidentielle, mais pour moi ça n'est pas un candidat républicain», dit de lui Terry Holt, un ancien des équipes de campagne de George W. Bush.

Pourtant, sa percée dans les sondages oblige son parti à prendre ses thèmes de campagne au sérieux, même s'ils sont aux antipodes de ceux de Mitt Romney, le favori de la course dans l'écurie conservatrice.

«Si les républicains ne comprennent pas les aspects importants de ce que dit Ron Paul, je pense que nous n'arriverons plus à exister en tant que parti de gouvernement», a lancé le sénateur ultraconservateur Jim DeMint jeudi sur la chaîne Fox News.

***

Pour en revenir à  l'or disparu (voir lien à gauche dans Les messages les plus consultés) lorsque des journalistes lui ont demandé directement s'il était possible qu'il n'y ait pas d'or à Fort Knox ou à la Réserve Fédérale, le député Paul a donné la réponse incroyable: «Je pense que c'est une possibilité». À ce sujet, Ron Paul aurait demandé de vérifier et d'inspecter à Fort Knox. 

L'affaire est tombée dans l'oubli depuis ... Peut-être que quelqu'un qui, pour  se venger (DSK???), la remettra à l'ordre du jour. Et l'électron libre républicain aura eu raison.

May

P.S. Si j'étais Américaine, peu m'importe que je sois démocrate ou républicaine, je voterais pour Ron Paul.

2 commentaires:

  1. Merci pour ton article.
    Justement, j’essayais de faire une petite recherche sur Ron Paul.
    Les Américains n’ont pas fait tout un scandale avec DSK pour rien.
    http://www.lepost.fr/article/2011/06/02/2512989_la-russie-affirme-que-dsk-avait-decouvert-que-les-reserves-d-or-americaines-avaient-disparu.html
    http://www.lesaffaires.com/blogues/francois-pouliot/francois-pouliot-l-or-de-fort-knox-est-il-disparu/532003

    RépondreEffacer
  2. J'ai bien aimé ton 2è lien. Je trouve étonnant pour un gars qui écrit de l'économie (officielle) sur un site comme Les Affaires.com. Je me demande sur quel site alternatif, il a pêché ses informations.

    Quant à ton 1er lien, tu trouveras le même juste à côté, à gauche, dans mes Messages les plus consultés, et qui a été lu exactement 501 fois ...! ("DSK: Une nouvelle torsion dans le scandale du FMI - l'or manquant à Fort Knox.")

    Bonne soirée,
    May

    Bonne soirée,
    May

    RépondreEffacer