mercredi 29 février 2012

Homer Simpson ne comprend rien à la nouvelle…


Homer Simpson ne comprend rien à la nouvelle... par PlaceauPeuple

Mise à part à la fin, la belle pub pour le front de gauche, cette vidéo explicative est excellente…
Sarko à vraiment dit ça? qu’il fallait consulter le peuple à chaque grande étape d’intégration Européenne??? il fait tout le contraire de ce qu’il dit celui là!!! Il vient tout juste de refuser un référendum sur le pacte budgétaire comme en Irlande…il a pas consulté grand monde ici. Merci Nathalie
Source: Jo
Merci Lolo 

Plus on est riche, et plus on triche ?

L'argent modifie les comportements. Pourtant, il ne fait pas le bonheur. Une étude a montré que ceux qui étaient animés par le but de devenir riches étaient souvent plus malheureux que ceux qui souhaitaient simplement avoir des bonnes relations sociales avec leurs proches. Une chose qu'il ne faudrait pas perdre de vue. © Tobym, Fotopédia, cc by nc nd 2.0

Une étude vient de s’intéresser au lien entre la classe sociale et le comportement éthique. Elle démontre que les plus riches trichent et mentent davantage que les personnes issues de milieux moins aisés. Les auteurs en concluent que plus on en a et plus on en veut.

On dit que l’argent ne fait pas le bonheur, on pourrait rajouter qu’il ne fait pas la morale non plus. Des travaux avaient déjà pu montrer que lorsqu’elles gagnaient à des jeux d’argent, les personnes les plus riches étaient moins prêteuses que les plus modestes.

De la même façon, les milieux défavorisés donnent proportionnellement davantage aux associations caritatives que les plus aisés. Cette fois, une vaste étude menée par des chercheurs de l’université de Californie à Berkeley et de l’université de Toronto (Canadiens) révèle que les personnes aux statuts sociaux les plus élevés sont plus enclines à développer des comportements jugés immoraux que les plus pauvres.

Dans ce travail, publié dans les Pnas, sept tests ont été réalisés auprès de centaines de sujets recrutés à l’université de Berkeley ou en ligne. Chaque individu était rangé en fonction de ses réponses.

Le statut social affecte l’estime de soi

Mais avant de conclure trop vite que l’argent incite à en oublier l’éthique, d’autres petites expérimentations ont été menées et tendent à montrer que c’est peut-être plus la perception que l’on a de soi-même qui revêt de l’importance.

Par exemple, dans l’une d’elles on manipulait l’esprit des sujets pour voir leurs réactions. On demandait à la personne de se comparer soit avec un sans-abri, soit avec un milliardaire. Dans le premier cas, on persuadait alors les plus pauvres qu’ils n’étaient pas si défavorisés. Puis, on leur proposait un paquet de bonbons, qu’ils devaient donner à des enfants se trouvant dans la pièce voisine, tout en étant autorisés à y piocher eux-mêmes. Ceux qui avaient été comparés à plus modestes qu’eux mangeaient deux fois plus de sucreries que les autres, et les plus pauvres ne faisaient pas exception. Les autres tests réalisés appuient toujours cette même idée que le statut social affecte globalement la morale.

Pour Paul Piff, l’un des auteurs, ces résultats suggèrent que « lorsque la poursuite de ses intérêts personnels n’est pas aboutie, on peut s’engager dans un cercle vicieux : les intérêts personnels mènent à des comportements manquant d’éthique, ce qui augmente le statut social, et qui conduit à davantage de comportements immoraux et inégalitaires ».

Pour les auteurs, les situations les plus aisées confèrent également davantage de liberté et peut-être d’estime de soi, ce qui permet de ne pas s’intéresser à l’opinion des autres et donc d'agir plus comme on l’entend. Cependant, il faut bien évidemment se méfier des généralités trop évidentes qui consisteraient à classer les gens dans des catégories immuables, alors que la morale est avant tout une question individuelle.


À en croire cette étude, il est plus prudent de traverser devant une petite voiture que devant une grosse cylindrée, le conducteur de cette dernière faisant preuve de moins de courtoisie à l'égard des piétons. © Ed Callow, Flickr, cc by 2.0

Des riches menteurs, tricheurs et mauvais conducteurs

Les expériences pouvaient alors commencer. L’une d’entre elles était un jeu de lancer de dés sur ordinateur, en apparence aléatoire, avec, pour les personnes atteignant les meilleurs scores, une récompense. Les sujets ignoraient que ces dés étaient pipés, et qu’après cinq lancers, le meilleur score possible était 12. Pourtant, les joueurs issus des classes les plus favorisées ont été trois fois plus nombreux. 

 Lors d’un autre test, les sujets étaient invités à prendre leur voiture et à se rendre à un carrefour particulièrement bondé, la différence sociale étant marquée par la valeur des véhicules. Des complices avaient pour mission de montrer qu’ils désiraient traverser la chaussée juste au moment où les automobilistes se présentaient.

Les grosses cylindrées s’arrêtaient trois fois moins au passage piéton que les voitures les plus modestes, alors que la loi les y oblige lorsqu’un piéton manifeste son envie de traverser. Détail intéressant, mais légèrement hors sujet : les pires conducteurs se trouvaient au volant de véhicules hybrides.

Cette observation, qui n'a pas été analysée de manière statistique dans le cadre de l'étude, a poussé les auteurs à s'imaginer (sans ne rien affirmer) que la personne possédant une voiture écologique, donc bénéfique pour l'humanité, pouvait se sentir dédouanée d'obligations envers le reste de la population, puisqu'elle aurait déjà consenti à un effort en s'équipant d'un tel matériel.

Sa bonne action ayant déjà été réalisée, elle estimerait (consciemment ou non) qu'elle a moins à se soucier des autres. Ainsi, la morale écologique n'irait pas toujours de pair avec la courtoisie.

Source Futura-Sciences

***

Un gros BRAVO pour cette étude qui ne manque pas d'intérêt.  Mais à quand la suite de cette étude: les riches trichent donc paient moins ou pas du tout d'impôts ...? 

May

lundi 27 février 2012

Thierry Meyssan: un journaliste qui dérange

Plus que jamais, nous soutenons Thierry Meyssan. 

Et ce n'est pas moi que le dis ...


Salut Lolo,
Je sais que tu as pris la décision dernièrement de tout lâcher suite à ton ras le bol menant à une sorte d'envie de vomir. Et pour cause. Je ne voulais surtout pas en rajouter à ton malaise.

Mais lorsque j’ai lu ta réaction,  somme toute très sereine, j’ai eu l’idée de publier ici cette opinion sur un sujet qui nous intéresse toutes les deux, et dont je t’ai fait part, la dernière semaine.  

En effet, sur RDI, le 23 février dernier,  nous avons eu droit  à un bel exemple de la contre-offensive de nos médias occidentaux, avec un documentaire réalisé en France en 2010 qui discréditait les sites dits alternatifs, en général, et tout particulièrement celui dirigé par Thierry Meyssan,  Réseau Voltaire.org.  En ce qui me concerne, c'était la première fois que je voyais ce documentaire qui date de l'an passé. 
                                                                                   
LES COMPLOTISTES  À l'ASSAUT DU NET. Depuis quelques années, on assiste à une véritable explosion de l'information sur Internet. Si cette réalité comporte de nombreux avantages, elle a aussi son lot de dérives.  La toile est notamment devenue le nouveau terrain de jeu des complotistes.  Enquête sur le côté sombre du Net, en matière d'information...ou de désinformation. Une production Doc en Stock/Arte, France 2010 pour Grands Reportages

Dès le lendemain de ce documentaire, je t'ai dit qu'on avait fait mention, au moins à deux reprises, du nom de ce  journaliste. Et je t'ai dit aussi qu'on avait attenté à sa vie durant l'invasion de la Libye.

Pourquoi donc? Parce qu'il s'est donné comme mission de (contre)dire la désinformation et les mensonges des médias occidentaux, fidèles messagers de l'OTAN et de ses Alliés, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et, bien sûr, le Canada, pour ne nommer que les plus soumis.  

En prime: Comme tu sais, la campagne électorale présidentielle bat son plein à l'heure actuelle, en France. Et l'on sait que le président sortant, Nicolas Sarkozy,  a eu beaucoup à faire (pas toujours nécessairement pour le bien de la France) dans l'invasion de la Libye. Et  selon certaines sources, il en serait de même dans les événements dramatiques en Syrie. Bref, le moins qu'on puisse dire, le président Sarkozy a tout intérêt à être réélu.

Enfin tout ça nous éclaire sur la situation glauque qui sévit en France depuis un bon moment. On peut comprendre que les médias, pratiquement tous pro-Sarkozy (par choix ou non) soient paniqués devant la contestation, pour ne pas dire, la grogne, de plus en plus de lecteurs (pas tous des fous après tout ...) qui trouvent à s'informer autrement. Et à ma connaissance, Réseau Voltaire.org fait partie de ces sites les plus consultés pour y découvrir un tout autre son de cloche. 

Enfin, de deux choses l’une : ou bien les médias dominants nous informent en révélant la vérité, rien que la vérité (mais difficile d'imaginer ça sans que le fou rire nous prenne ...), ou au contraire nous désinforment à qui mieux mieux, en manipulant les populations dans le but premier de semer la confusion dans les esprits.  C’est selon, il va sans dire, c'est-à-dire du pareil au même.  

Cependant, à l'heure où l'on se parle on dirait qu’ils ont tous reçu le mandat de faire taire cette résistance montante. Ce qui signifie que la bataille pour la  Crédibilité de l'Information ne fait que  commencer. 

Enfin grâce à Dieu et/ou pour sa plus grande gloire  (en parodiant ici le leitmotiv des Maîtres de ce monde), sur la mer agitée des coups bas, des mensonges et des malversations, vogue à l'avant contre vents et marées le vaisseau-amiral, Wikileaks, qui vient de tirer encore aujourd'hui un autre de ses bruyants coups de canon ... 

Sur ce, prends bien soin de toi, et j'apprécie ton intérêt pour les choses internationales. 

May  

P.S. Maintenant au tour des journalistes du Monde de s'en prendre à Thierry Meyssan. 

C'est le sujet de ce lien: 

En résumé, Le Monde écrit ce qui suit sur Thierry Meyssan : 
Au Monde.fr, nous ne sommes pas dupes non plus, devant ce nouveau cas de remise en cause du travail traditionnel des journalistes. Les stratégies de communication du régime de Bachar Al-Assad sont élaborées au plus haut niveau et visent à discréditer l'opposition syrienne en faisant passer le plus largement possible le message : il s'agit de "bandes armées" terroristes (lire cet article de blog sur la question).
Quelques recherches permettent également de retrouver les fondements idéologiques de ces déferlements de commentaires sur des sites comme Réseau Voltaire, animé par un Thierry Meyssan déjà connu pour ses remises en cause systématiques de l'impérialisme occidental et participant notoire aux fables des théories du complot.
Dans un article récent, celui-ci s'insurge ainsi contre les "opérations de déstabilisation en Syrie", affichant des arguments qu'on retrouve souvent dans les commentaires de notre page Facebook, comme ceux ci-dessus.
Quelle réaction peut avoir notre rédaction ? L'idée n'est pas de censurer à tout va ce que nous estimons être faux : après tout, la critique des médias est salutaire lorsqu'elle se fonde sur des questions et un dialogue argumenté, permis notamment par le nouvel outil que sont les réseaux sociaux.

WikiLeaks: Le site publie aujourd'hui des millions de courriels de Stratfor

WikiLeaks: le vaisseau-amiral de la résistance?  Ça, c'est moi qui le dis ...!


Londres — Le site WikiLeaks a commencé aujourd'hui la publication de plus de cinq millions de courriels de la société américaine privée de renseignement et d'analyse stratégique Stratfor. 

 Les messages électroniques, qui s'étalent de juillet 2004 à décembre 2011, révéleront l'emploi par Stratfor de «réseaux d'informateurs, de structures de versement de pots-de-vin et de techniques de blanchiment d'argent», affirme-t-on par voie de communiqué. 

Wikileaks affirme détenir des preuves de l'existence de liens confidentiels entre la société Stratfor et des firmes telles que l'indienne Bhopal's Dow Chemical Co. et l'américaine Lockheed Martin, ainsi qu'avec des agences dont le Département d'État, la sécurité intérieure, le corps des Marines et l'agence de renseignements pour la défense. 

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, se trouve en Grande-Bretagne où il tente d'éviter une extradition vers la Suède, où il doit être interrogé pour des soupçons de viol. 

WikiLeaks craint que si Julian Assange est extradé, Stockholm l'envoie alors aux États-Unis, où il est recherché pour avoir publié des milliers de documents diplomatiques américains.

Source: Le Devoir

Les ailerons de requins sont empoisonnés… toujours envie d’une soupe ?



Le shark finning tue des millions de requins chaque année, les menant ainsi sur la voie de l’extinction. Attention, ces animaux pourraient bien se venger, même après leur mort... Les ailerons contiennent en effet de la BMAA en grande quantité. Cette toxine serait impliquée dans l’apparition de maladies neurodégénératives. Consommateurs de requin, vous voilà avertis !


Soupe aux ailerons de requin
Le shark finning mènerait les requins à leur extinction. Cette technique de pêche consiste à capturer des squales pour en découper les ailerons. Une fois amputés, ils sont rejetés à l’eau. Ils coulent alors vers le fond, mortellement blessés et dans l’incapacité de nager. De 26 à 73 millions d’individus seraient ainsi tués chaque année. Où vont ces ailerons ? Principalement en Asie où ils sont transformés en soupes ou en gélules soit disant « miracles ».

Les eaux dans lesquelles évoluent les requins abritent également des cyanobactéries. Grassement nourries par nos rejets industriels et les excès d’engrais, elles prolifèrent fortement depuis les années 1980. Certaines espèces peuvent produire des toxines telles que la BMMA (bêta-N-méthylamino-L-alanine). Des liens forts ont été établis entre cette molécule et des maladies neurodégénératives humaines.

Des scientifiques de l’université de Miami, menés par Kiyo Mondo, ont voulu vérifier la bioaccumulation de cette toxine le long de la chaîne alimentaire. Ils ont donc réalisé des mesures sur des organismes marins possédant un haut niveau trophique : les requins. Les concentrations de BMMA mesurées dans les ailerons de ces animaux équivalent ou dépassent parfois largement celles présentées par des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou de la maladie de Charcot. Consommer du requin revient donc à mettre sa santé et sa vie en danger ! Ce résultat est publié dans la revue Marine Drugs.

Suite du Futura Sciences




dimanche 26 février 2012

Vraiment plus vite que la lumière ?



Fin septembre 2011, l'expérience OPERA avait détecté que les neutrinos pouvaient voyager légèrement plus vite que la vitesse de la lumière, jusqu'alors considérée comme infranchissable...  

Avec la théorie de la relativité restreinte énoncée en 1905, Einstein avait notamment prouvé que rien ne pouvait dépasser la vitesse de la lumière dans le vide. 

Pourtant, plus d'un siècle après, au terme de trois années de mesures de très haute précision et d'analyses complexes, l'expérience OPERA (Oscillation Project with Emulsion-tRacking Apparatus) faisait état d'un résultat totalement inattendu : des neutrinos envoyés du laboratoire du CERN à Genève avaient parcouru le trajet jusqu'au laboratoire souterrain de Gran Sasso en Italie en moins de temps que la lumière(1) aurait pris pour faire le même parcours dans le vide.

Compte tenu de l'énorme impact qu'un tel résultat pourrait avoir pour la physique, les chercheurs ont vérifié de nombreux points de leur protocole et ont ouvert leur résultat à l'examen plus large de la part de la communauté des physiciens, soulignait le CNRS.

 Toutefois, l'expérience réitérée mi novembre 2011 aboutissait à la même conclusion : les neutrinos battent la lumière de 60 nanosecondes !

Pour la suite:

samedi 25 février 2012

Le site de la commission Charbonneau est-il sécuritaire?

 

La juge France Charbonneau, qui présidera la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (ou si vous préférez, commission Charbonneau) a dévoilé ce matin certains détails sur le déroulement de la commission. 

Ces détails sont dévoilés dans une vidéo qui se trouve sur le site officiel de la commission, à l’adresse ceic.gouv.qc.ca. Le site est présenté comme un outil de proximité avec la population. La juge Charbonneau y invite toute personne qui aurait des informations à les communiquer de façon confidentielle via une ligne téléphonique ou par un formulaire en ligne, qu’on retrouve sur le site. 

Le site présente pour le moment, entre autres, le mandat de la commission, son fonctionnement les règles de procédure et les notes biographiques des principaux intervenants. Davantage de documents y seront disponibles quand les travaux de la commission seront entamés. Un site sécuritaire? Si la vidéo de la juge Charbonneau a suscité plusieurs commentaires d’internautes, qui se sont demandé pourquoi elle ne donnait pas de conférence de presse, des questions sur la sécurité du site ont également été soulevées. 

Sur Twitter, les responsables du site QuébecLeaks (site qui se targue d’être une façon sécuritaire de faire de la dénonciation en ligne) déconseillent d’utiliser le site pour transmettre de l’information. En entrevue à Radio-Canada.ca, le cofondateur de QuébecLeaks Luc Lefebvre constate d’abord que le site de la commission n’a pas de certificat numérique (SSL) qui crypte l’information qui y transite. 

« Le gouvernement du Québec peut avoir des certificats SSL gouvernementaux qui peuvent assurer le cryptage de l’information soumise dans les formulaires. Ils ne l’ont pas fait », déplore-t-il. M. Lefebvre souligne également que le site utilise Google Analytics, qui compile les statistiques des visites du site. « Cela signifie qu’un visiteur est tracké dès le début de sa visite sur le site et qu’il est donc possible de tout savoir sur tout le monde qui vient sur le site, ainsi que ceux qui soumettent de l’information », explique-t-il. 

Ces informations risqueraient donc d’être exposées dans l’éventualité d’un piratage du site. Il ne s’agit pas de failles à proprement parler, précise Luc Lefebvre, mais de problèmes de sécurité qui sent l’amateurisme. « Un site sérieux aurait : un certificat SSL gouvernemental, zéro outil de tracking, et n’utiliserait pas un formulaire de soumission en ligne », estime le fondateur de QuébecLeaks. 

De son côté, Richard Bourdon, directeur des communications de la commission, dit avoir reçu l’assurance que le site était tout à fait sécuritaire. Au moment d’écrire ces lignes, nous attendions davantage de détails de sa part sur la sécurité du site. 

 Il ne s’agit pas ici de tomber dans le délire paranoïaque, mais à l’heure où des groupes comme Anonymous font la pluie et le beau temps sur Internet, les gens qui voudraient transmettre des informations délicates sont en droit de s’attendre à le faire de façon sécuritaire. Mise à jour, 17 h 25 : Le formulaire non sécurisé a été retiré du site de la commission. On retrouve maintenant une adresse postale, des numéros de téléphone et un numéro de télécopieur. Un formulaire sécurisé sera-t-il mis en ligne sous peu? À suivre…

vendredi 24 février 2012

Environnement: Peter Kent abolira la loi sur Kyoto ce printemps

«On s'enfonce de plus en plus dans la noirceur», dit un ancien député libéral. celui-là même qui, en 2007,  avait mis en oeuvre la loi que le ministre actuel, Peter Ken, veut abolir.

TORONTO — Le ministre de l'Environnement du Canada, Peter Kent, déposera ce printemps un projet de loi qui éliminera celle qui oblige légalement le pays à respecter les objectifs du Protocole de Kyoto. 
De fait, Peter Kent qualifie de «sottise» cette loi, qui a été adoptée par les partis d'opposition en juin 2007. Mais le ministre affirme que le gouvernement s'est plié à la loi même s'il la juge injuste et inefficace, et qu'il «continuera de la respecter jusqu'à son abolition».

Dans les faits, le Canada est loin de ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre et n'aurait pas rempli ses engagements sans encourir de possibles amendes. Toutefois, l'annonce du retrait immédiatement après la négociation d'une nouvelle phase a été perçu comme un affront par plusieurs pays qui, eux, sont bien engagés dans la lutte contre les changements climatiques.

 Le ministre Kent indique que le Canada ... dorénavant des cibles non contraignantes, en accord avec l'Accord de Copenhague. Il a d'ailleurs annoncé la semaine dernière un plan de réduction des polluants comme le méthane, le noir de carbone et certains hydrofluorurocarbone. 

«Si nous luttons contre ces trois catégories de polluants, ils s'élimineront rapidement (contrairement aux gaz à effet de serre (GES) qui peuvent rester dans l'environnement pendant plusieurs années). Et en agissant sur ces polluants, nous achetons du temps pour s'attaquer aux grands émetteurs de GES et combattre le problème à long terme.»

M. Kent se dit plus enclin à joindre les grands émetteurs dans un cadre non contraignant qu'à se soumettre à des cibles obligatoires avec les pays européens.

«Nous n'avons pas besoin d'un accord contraignant, estime-t-il. La communauté internationale sera plus nombreuse à accepter un accord non contraignant comme Copenhague. Et trop peu de pays acceptent Kyoto comme cadre dans la lutte aux GES.»

La bonne nouvelle, ajoute-t-il cependant, est que davantage de pays semblent maintenant intéressés à un après-Kyoto qui, éventuellement, pourrait devenir contraignant.

Contrecarrer Daniel Turp?

La chef du Parti Vert, la députée Elizabeth May, réplique que l'Accord de Copenhague n'est pas crédible, et qu'il est le fruit d'une conférence sur le climat largement perçue comme un échec.

Selon Elizabeth May, le ministre Kent veut abolir la loi de mise en oeuvre de Kyoto pour empêcher la contestation judiciaire déposée le mois dernier par l'ancien député du Bloc, Daniel Turp. Il affirme qu'Ottawa a agi illégalement en procédant unilatéralement pour retirer le Canada du protocole, sans retourner devant le Parlement pour présenter une loi qui abolirait la loi de mise en oeuvre.

M. Turp estime qu'abolir la loi de mise en oeuvre ne changera rien, «parce qu'ils auront quand même violé la législation». Si le Canada voulait se retirer de Kyoto, dit-il, il aurait dû changer la loi d'abord.

La noirceur, dit Rodriguez

La loi de mise en oeuvre avait été déposée par l'ancien député libéral Pablo Rodriguez en 2007, avant d'être votée par le NPD et le Bloc en 2007. Elle est aussi passée au Sénat, où les libéraux étaient alors majoritaires.

M. Rodriguez n'est pas surpris par la décision des conservateurs d'éliminer la loi. Il y voit un autre exemple d'élimination des données afin d'ignorer le problème.

«En éliminant cette obligation, ils ne sont plus obligés de rendre des comptes. Si tu n'as plus de statistiques sur la pauvreté, tu n'as plus de pauvres, et donc plus de problème de pauvreté à régler. Alors, si tu n'as aucune statistique ou de jugement sur ce que tu fais ou ne fais plus en environnement, tu n'as plus de problème en environnement.»

«On s'enfonce de plus en plus dans la noirceur», ajoute-t-il.

Entre-temps, le ministre Kent doit annoncer ce printemps son nouveau plan de lutte aux changements climatiques.

Extraits: Huffington Post Québec

***

En effet, la noirceur ça peut aller très loin. Si tu n'entends plus les discours des ministres du gouvernement Harper majoritaire, tu n'as plus de conservateurs, et donc plus de problème avec ce gouvernement. 

May

Le chiffre: La Grèce donne son 770%

Génial! Un drapeau de l'Union européenne avec le nombre 666 gravé entre les 12 étoiles ...  En plus que je ne  m'attendais pas de trouver ça,  je suis surprise de voir que quelqu'un ait pensé à cette idée avant moi.  Oh boy!


Monsieur Lisée, connaissez-vous le symbolisme de ce chiffre?



Pendant cette saison des REER, vous vous cherchez un bon placement? Vous ne trouverez mieux qu’une bonne obligation du trésor hellénique. Ces jours-ci, ils portent un taux d’intérêt annuel de 770%.

 La Grèce donne son 770%
Attendez encore que ça monte !

Il y a un petit hic. Les probabilités de perdre votre mise est de l’ordre de 99,999 %.  Mais comme le disait ce mercredi à Montréal Biz Stone, le fondateur de Twitter, vous ne pouvez réussir spectaculairement si vous n’êtes pas prêt à échouer spectaculairement.

(Cela dit, la proportion d’obligation grecque dans mon portefeuille personnel est de 0%.)

Source L'Actualité  Blogue de Jean-François Lisée 

***

À mon avis, les circonstances actuelles commanderaient un taux plus juste et  plus réaliste. Soit 666%  ... ?

May

jeudi 23 février 2012

Sevrage : des petits morceaux plutôt que de la purée

Zézette
Sevrer les nourrissons avec des aliments solides est plus profitable qu'avec de la purée, estiment des chercheurs britanniques.

Selon la Pre Ellen Townsend et son équipe de l'Université de Nottingham, les aliments solides présentent deux avantages pour les bébés :
  • ces derniers auront tendance à adopter un comportement alimentaire plus sain;
  • ils risqueront moins le surpoids que ceux nourris à la cuillère avec des aliments en purée.
Ces travaux publiés dans le British Medical Journal jettent un nouvel éclairage sur la façon dont le mode de sevrage peut influer sur les préférences alimentaires et l'indice de masse corporelle (IMC), et ce, dès la petite enfance.

Pour en arriver à ces résultats, les auteurs de cette étude ont analysé le cas de 155 enfants âgés de 20 mois à 6 ans et demi. Leurs parents ont rempli un questionnaire sur le mode d'alimentation de leur bébé et sur la méthode de sevrage utilisée. Parmi eux, 92 ont laissé le bébé se nourrir seul dès 6 mois, avec divers aliments en petits morceaux et 63 autres ont nourri leur bébé de façon conventionnelle avec des aliments en purée.
Ensuite, la texture et la variété des aliments évoluaient au fur et à mesure que l'enfant grandissait.

De nombreuses études ont tenté de déterminer le moment adéquat pour introduire les aliments solides dans le régime alimentaire des bébés, mais les preuves concernant les effets des différentes méthodes de sevrage sur les préférences alimentaires et la santé future font défaut.

— Pre Ellen Townsend 

Les résultats laissent penser, selon la Pre Townsend, que le type de sevrage influe sur les préférences alimentaires et la santé dès le plus jeune âge. Ainsi, les bébés sevrés avec des aliments solides apprennent à réguler leur apport alimentaire, ce qui conduit à un IMC plus faible et à une préférence pour les aliments sains.

La Dre Nicola Pitchford, coauteure de la recherche, ajoute que ces nouvelles conclusions portent à croire que le fait de laisser les bébés se nourrir eux-mêmes grâce à la méthode « avec les doigts » a un effet positif sur leur préférence pour des aliments qui favorisent une nutrition saine, comme les glucides.

Source RDI

Médecine: Un vaccin contre l'alzheimer


Un vaccin expérimental français donne de l'espoir dans la lutte contre l'alzheimer. Testé sur des souris, il a permis de les protéger contre une démence de type alzheimer.

Comment? En stimulant le système immunitaire des rongeurs contre les ravages de la protéine Tau impliquée dans l'apparition de la maladie neurodégénérative.

Cette protéine est présente naturellement dans le cerveau et nécessaire à son fonctionnement. Toutefois, des mécanismes encore mal connus peuvent modifier sa structure et provoquer son agrégation. Cette accumulation entraîne alors une destruction des neurones et leur dégénérescence. Ce phénomène est responsable d'environ 80 % des démences, dont la maladie d'Alzheimer.

C'est précisément à cette forme de l'évolution de la maladie que se sont attaqués le chercheur Luc Buée et son Luc Buée, l'institut français de la santé et de la recherche médicale. 

Déjouer la protéine

Les chercheurs ont analysé la forme anormale de la protéine Tau et ont réussi à identifier une courte séquence présente uniquement sur celle-ci. Ils ont ensuite mis au point une petite molécule identique à cette séquence pour l'injecter aux rongeurs. Leur objectif était de stimuler le système immunitaire contre cette molécule afin qu'il s'attaque aux protéines Tau malades qui portent le même signal dans le cerveau.

En sélectionnant une séquence présente uniquement sur la forme pathologique de Tau, nous voulions absolument épargner les protéines saines. Certains essais de vaccination dirigés contre la protéine Tau en général ont en effet conduit à des catastrophes chez la souris.

Source RDI Sciences

mercredi 22 février 2012

Le cancer s'attaque aux chefs d'État latinos

En moins de deux ans, cinq des plus importants chefs d’État en Amérique Latine sont atteints par un cancer, mettant leur vie en danger.

Ce fut d’abord, l’actuel président du Paraguay, Fernando Lugo, vint par la suite l’actuelle présidente du Brésil, Dilma Roussef alors qu’elle se préparait à sa compagne présidentielle. Le troisième cas est celui  d’Hugo Chavez, président du Venezuela, suivi de celui d’Ignacio Lula, ex président du Brésil et toujours très influent en Amérique latine et dans le monde. Le tout dernier cas est celui de la présidente de l’Argentine, Cristina Kirchner,   nouvellement élue avec le plus haut pourcentage jamais atteint dans l’histoire du pays.

Qu’ont-elles en commun ces personnes? Quatre d’entre elles assument présentement des responsabilités de chefs d’État et le cinquième, ex chef d’État, Luis Ignacio Lula, est pressenti par plusieurs pour occuper des fonctions importantes dans le processus d’intégration de l’Amérique latine et éventuellement au sein de la Communauté des états latinos américains et des Caraïbes (CELAC), récemment fondée par l’ensemble des 33 chefs d’États de la région. Ils ont également en commun d’œuvrer pour une société plus juste, une démocratie plus participative et une unité régionale plus forte et plus indépendante.

Ils sont tous et toutes de grands démocrates, comptant sur un fort appui populaire. Ils sont tous et toutes de foi chrétienne, ne pouvant, de ce fait, être considérés comme des communistes, athées, n’ayant aucune croyance en Dieu. Les arguments largement utilisés au siècle dernier pour combattre les groupes révolutionnaires et, dans le cas du Chili, un gouvernement démocratique. Forts de leur démocratie et de leur foi, les adversaires doivent trouver d’autres motifs de propagande pour les discréditer et d’autres astuces dont ils ont seuls le secret pour s’en débarrasser. Les assassinats qui se vendaient relativement bien à l’opinion publique dans les années 1960-1980, ne peuvent plus l’être aussi facilement dans les temps que nous vivons. Il faut tout de même sauver l’image d’une certaine morale. Si tuer un communiste était œuvre juste, tuer un croyant l’est beaucoup moins.

Toujours est-il que devant cette épidémie de cancers chez les Présidents et Présidentes, Chavez s’est interrogé de la façon suivante : «Serait-il étrange qu'ils aient développé une technologie pour inoculer le cancer sans que personne n'en soit au courant?» Cette phrase de Chavez, totalement sous forme interrogative et sans identifier qui que ce soit, a fait le tour du monde, enveloppée et coiffée, toutefois, de toutes les insinuations possibles. En somme, Chavez, ce radical, évoque l’existence une technologie américaine visant à inoculer le cancer et les États-Unis en seraient les instigateurs. Bien que cela puisse être possible, Chavez prend bien soin de s'en tenir à une interrogation et à n'accuser aucun pays.

Il s’agit d’un évènement rarement vu, touchant dans une même période les principaux leaders d’une Amérique latine en éveil et en transformation profonde. Nous savons que les adversaires de cette mutation profonde ne négligent aucun moyen pour faire échouer pareil projet. Il est certain que si pareille technologie existait, ces adversaires seraient les premiers à en faire usage. Ce ne sont pas des considérations morales ou éthiques qui les  en empêcheraient. S’ils ont été capables, par le passé, d’assassinats les plus atroces (Plan Condor), ils seraient encore mieux disposés pour ce type d’assassinats mieux couverts et comme plus naturels. Un assassinat sans péché et sans mauvaise conscience.

Point n’est besoin d’être extrémiste et radical, comme les médias officiels veulent le suggérer,  pour soulever la question qu’a posée Chavez.

Oscar Fortin
Québec, le 29 décembre, 2011
http://humanisme.blogspot.com

***

Je savais pour Hugo Chavez, mais pas pour les quatre autres personnalités. 

Évidemment pour ceux et celles qui ont tendance à voir des complots partout, cette information ne manquera pas de les intriguer. 

Il est vrai que le cancer est une maladie très répandue de par le monde aujourd'hui, mais le moins qu'on puisse dire, ces circonstances-là sont extrêmement troublantes.  Suspicion, oblige!

Saluts à M. Fortin.   

May

mardi 21 février 2012

Grèce: 230 milliards pour gagner du temps

Le directeur du FESF Klaus Regling, la directrice du FMI Christine Lagarde, le président de l'Eurogroup Jean-ClaudeJuncker, et le commissaire européen aux affaires économiques Oli Rehn ont donné leur feu vert, lundi 20 février au soir, au nouveau plan de sauvetage de la Grèce.
REUTERS/Yves Herman



Après 110 milliards d’euros d’aide en mai 2010, voici donc le deuxième plan d’aide à la Grèce : 230 milliards d’euros. Dans le détail : 117 milliards d’aide directe des Etats (via le FESF, qui va donc devoir lever cette somme sur les marchés…), 13 milliards du FMI (à confirmer), 100 milliards d’abandon de créance de la part des banques, des assurances et des fonds d’investissement. Soit 230 au total, auxquels on pourrait rajouter 12 milliards d’intérêts que la BCE abandonne. 

Le montant des deux plans s’élève donc à 340 milliards d’euros, sans que la Grèce ne voit le bout du tunnel, au contraire. La volonté des dirigeants européens est toujours de maintenir la Grèce dans la zone euro, ce qui est absurde tant chacun comprend que cela n’est pas viable économiquement. 

On note cependant que ces 130 milliards seront déposés sur un compte dédié, c'est-à-dire dont l’activation ne pourra pas se faire sans l’accord de l’Europe. Ceci peut préluder à une prochaine sortie de la Grèce de la zone euro : un compte alimenté par le FESF garantit la dette émise en euro, ce qui permettrait de sortir le pays sans effet de contagion… Ce sera sans doute le troisième plan. 

La dette de la France et L'Express

Grèce: Le musée d'Olympie profané

(Apollon et Eros, musée d'Olympie - Flickr - Got - cc)

Le musée d'Olympie vient d'être pillé, nous apprend Panagiotis Grigoriou avec une « douleur immense ». Et pour lui, il n'est pas normal que ce joyau de la culture — classé au patrimoine mondial de l'UNESCO — ne soit pas protégé alors que les policiers sont des milliers lorsqu'il s'agit de réprimer les manifestations populaires.

Car nous avons appris, et dans la douleur immense, que soixante-huit pièces anciennes en céramique et en bronze ont été dérobées au musée d'Olympie. Le ministre de la Culture Pavlos Geroulanos, ami de Georges Papandréou, a aussitôt présenté sa démission. Selon les dépêches, « ces objets ont été volés par deux hommes cagoulés », qui se sont introduits en début de matinée dans l'un des deux musées de la ville d'Olympie, berceau des Jeux Olympiques.

Sur Internet, ou en direct à la radio, citoyens et éditorialistes se demandent comment notre République banqueroutière arrive à financer en permanence une telle présence policière, digne d'un système concentrationnaire lors de nos manifestations à Athènes (7 000 hommes environ, rien qu'entre hier et aujourd'hui, nous avons encore respiré « l'air libre » des produits chimiques policiers à trois reprises), tandis que pour garder le musée d'Olympie, une seule et bien malheureuse employée suffisait, car toute embauche au Ministère de la Culture fut interdite par les banquiers. La Troïka et son grand triptyque, passé outragé, présent brisé, avenir martyrisé. Lors des manifestations de l'été 2011, les indignés sur place expliquaient que le site d'Olympie n'est pas à vendre. Et à piller ?

 
Pavlos Geroulanos avait imposé des coupes claires dans son budget du Ministère de la Culture, encore 30 % en 2011, ainsi il était bien noté par les inspecteurs Troïkans, il avait bien rempli son cahier des charges. Un grand merci à Madame Merkel et à Monsieur Sarkozy pour leur soutien infaillible à la Troïka et à son programme d'austérité, à l'UNESCO on doit apprécier également, car notre site d'Olympie se trouve inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité. 
Extraits: Marianne2.fr

***

« il n'est pas normal que ce joyau de la culture — classé au patrimoine mondial de l'UNESCO — ne soit pas protégé alors que les policiers sont des milliers lorsqu'il s'agit de réprimer les manifestations populaires.» 

Les reproches sont lourds de conséquence à l'endroit des autorités grecques,  qui n’en ont que pour la répression au mépris des efforts et des besoins de  la population,  dont l’avenir s’assombrit de plus en plus.  Après la torture grecque, voici apparaître  le supplice espagnol ...

Le Nouvel Ordre mondial ne fait que concrétiser sa marche implacable vers la réalisation de son Aurore Rouge.

May