samedi 31 août 2013

La vie sur Terre viendrait-elle de Mars?



La vie est née sur Terre grâce à du métal provenant de sa voisine Mars, affirment des scientifiques américains, qui expliquent que celui-ci serait arrivé sur notre planète grâce à une météorite.
Le chercheur Steven Brenner et ses collègues de l'Institut Westheimer affirment que cet ingrédient « vital » est parvenu ici sous une forme oxydée de molybdène, un métal couramment utilisé aujourd'hui dans des alliages pour les outils de bricolage ou les couronnes dentaires.
Au moment de l'apparition de la vie sur notre planète, ce molybdène oxydé aurait servi selon eux à empêcher les molécules de carbone, les briques élémentaires de toute forme de vie, de se dégrader et de finir en goudron.
« C'est seulement lorsque le molybdène est très fortement oxydé 
qu'il devient capable d'influer sur la formation d'une vie primitive. »
— Steven Brenner
Selon la théorie du chercheur, cette forme de molybdène ne pouvait pas être présente sur Terre à l'époque où les premiers éléments de la vie sont apparus, parce que la surface de la Terre, il y a 3 milliards d'années, ne contenait que très peu d'oxygène, contrairement à Mars.
Le Système solaire en formation était à l'époque très agité. Les planètes comme la Terre et Mars étaient continuellement bombardées par des comètes et des astéroïdes. Cette réalité expliquerait comment des débris martiens ont pu se retrouver projetés dans l'espace pour finir leur course sur Terre, piégés par son champ de gravité.
Pour preuve, des analyses récemment effectuées sur une météorite martienne ont montré la présence de molybdène ainsi que de bore, un métalloïde qui aurait contribué à protéger l'ARN, un précurseur primitif de l'ADN, de la corrosion.
« Il semble qu'on accumule les preuves
 selon lesquelles nous sommes en réalité 
tous des Martiens et que la vie a débuté 
sur Mars avant de venir sur Terre
 à bord d'un rocher. »
— Steven Brenner
Cette théorie ne fait pas l'unanimité. L'hypothèse généralement admise actuellement veut que l'apparition de la vie sur Terre soit venue par de l'eau apportée sur la planète bleue par des comètes, composées de glace et de poussières cosmiques héritées de la formation du Système solaire.
Une autre veut que des bactéries embarquées comme passagers clandestins sur des astéroïdes aient fini par s'écraser sur Terre pour proliférer dans ses océans chauds et accueillants. Il se pourrait bien, également, que plusieurs phénomènes aient contribué au développement de la vie sur la troisième planète du Système solaire.

Source: RDI

vendredi 30 août 2013

En Suède, «Quick» le tueur en série n'avait tué personne

Sture Bergwall - Yvonne Asell/AP/SIPA

Ses huit meurtres, il les a racontés, dans des livres et lors de procès, avec force détails. Une petite fille norvégienne dont les derniers mots, avant d'être massacrée, auraient été « Maman, maman ». Des adolescents violés, étranglés, puis démembrés. Et mangés. Et ce nom, ce pseudonyme qu'il se donnait : Thomas Quick. « Quick », parce que c'était le nom de jeune fille de sa mère, et « Thomas », parce que c'était le nom de sa première victime. 


Thomas Quick, de son vrai nom Sture Bergwall, Suédois âgé de 63 ans, a longtemps été considéré comme l'homme le plus cruel de Suède. Autoproclamé cannibale, violeur et tueur, il s'accusait de dizaines de meurtres sordides commis dans les années 80 et avait été condamné pour huit d'entre eux. 

Pourtant, il n'en a commis aucun. Revenu sur ses multiples confessions en 2008, à l'hôpital psychiatrique où il est interné depuis 1991 après un braquage de banque raté, il vient d'être innocenté par la justice. Les détails qu'il donnait sur ses crimes ? Il les avait lus dans la presse ou entendus lors de conversations avec des journalistes. Pis, il aurait recueilli d'autres éléments à force de questions et de fausses affirmations auprès de la police, lors de reconstitutions par exemple. 

Pourquoi avoir menti, pendant toutes ces années ? « Je voulais être quelqu'un d'autre... Quelqu'un d'intéressant », clame Sture Bergwall, qui met également certaines de ses confessions sur le dos des antidépresseurs prescrits par son hôpital psychiatrique. 

Pour le système judiciaire suédois, « l'affaire Thomas Quick » constitue un scandale retentissant. Le gouvernement a promis de mener une enquête sur les dysfonctionnements qui ont poussé la justice à condamner un homme sur la simple foi de ses propos. Mais des enquêteurs chargés, à l'époque des faits, de faire la lumière sur ces meurtres se rebiffent, martelant que le supposé tueur donnait des détails que personne d'autre ne connaissait. Certains sont même convaincus que Quick a vraiment tué, rappelant sa jeunesse violente et son passé, cette fois-ci véridique, d'agresseur sexuel. 

Reste qu'à présent s'ouvre un nouveau débat : celui de la fin, ou non, de l'internement de Sture Bergwall. La décision appartient à ses psychiatres. Et, dans une affaire aux contours encore très mystérieux, celle-ci s'annonce lourde à prendre.

Source: Marianne.fr

La Russie est devenue une grande puissance grâce à la religion chrétienne (Poutine)

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, et le patriarche Kirill, patriarche de Moscou et de toute la Russie (AFP Photo / Aleksey Nikolsky)
RIA-Novosti
jeudi 25 juillet 2013

La Russie est devenue une grande puissance grâce à l’adoption de la foi chrétienne, a déclaré jeudi le président russe Vladimir Poutine dans un message adressé au Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies Cyrille pour le 1025e anniversaire de la Russie.

"L’adoption de la foi chrétienne a marqué un tournant décisif dans l’histoire de notre pays qui est devenu une partie intégrante de la civilisation chrétienne et une grande puissance mondiale. C’est la foi chrétienne orthodoxe qui a donné une impulsion au développement de la culture et de l’enseignement en Russie. Elle a libéré des forces créatrices colossales, a encouragé le peuple russe et l’a soutenu pendant des périodes difficiles. 

L’Eglise orthodoxe russe a toujours été avec son peuple", est-il indiqué dans le message rendu public par le service de presse du Kremlin.

Le président a également mis en valeur le rôle du Patriarcat de Moscou dans le renforcement de la coopération internationale et le développement du dialogue avec les Églises orthodoxes d’autres pays.

Des festivités consacrées au 1025e anniversaire de la christianisation de la Russie se déroulent sur l’ensemble du territoire canonique de l’Eglise orthodoxe russe, en Russie et à l’étranger. Y participent les chefs des Eglises orthodoxes du monde entier, y compris huit Patriarches.



Les immigrants sont un fardeau fiscal de 20 G$, selon l'Institut Fraser

Un agent de la GRC lève la main devant un groupe de 60 immigrants venus prêter serment lors d'une cérémonie spéciale tenue en 2012 à Vancouver pour le Jour du Canada.  Photo :  PC/Darryl Dick
Un nouveau rapport de l'Institut Fraser suggère que les immigrants imposent un fardeau fiscal d'environ 20 milliards de dollars par année aux contribuables canadiens. Il recommande des modifications en profondeur au système, y compris l'abolition du parrainage des parents et grands-parents.
L'Institut Fraser explique que ce fardeau fiscal est dû au fait que les immigrants payent moins en impôts que le coût des services qu'ils reçoivent du gouvernement.
Le rapport Les politiques de sélection des immigrants du Canada : résultats récents, modifications modestes, et réformes nécessaires, publié jeudi par le groupe de réflexion de droite, évalue également que le processus actuel de sélection des immigrants repose en grande partie sur des considérations politiques.
Le document suggère que le processus soit remplacé par un système basé sur les conditions du secteur privé et du marché du travail.
« Je recommande d'abandonner le système actuel, basé sur des décisions que prennent des politiciens à propos de questions difficiles à cerner et que nous le remplacions par le jugement des gens d'affaires, qui embauchent des travailleurs et qui savent combien ils peuvent les rémunérer », a déclaré le chercheur principal à l'Institut Fraser et auteur du rapport, Herbert Grubel.
« Le gouvernement devrait uniquement s'assurer que le système fonctionne bien et que la rémunération qui est offerte à ces travailleurs soit suffisante pour payer les services qu'ils reçoivent. »— Herbert Grubel

Herbert Grubel soutient d'autre part que le parrainage des parents et des grands-parents devrait être aboli et note que ces changements devraient être adoptés de façon progressive en ne les appliquant qu'à ceux qui arriveront après leur entrée en vigueur. Il note que ceci permettrait aux immigrants déjà au Canada de continuer à parrainer leurs parents et grands-parents.
Herbert Grubel est professeur d'économie à l'Université Simon Fraser. Il a été député réformiste à Ottawa pour la circonscription Capilano-Howe Sound de 1993 à 1997.

En mai, le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Jason Kenney, a annoncé de nouveaux critères d'éligibilité pour ceux qui désirent parrainer leurs parents et grands-parents, afin de s'assurer que ceux-ci ne deviennent pas dépendants de l'aide sociale.
« J'ai regardé les modifications apportées par le ministre et elles sont un pas dans la bonne direction », a déclaré Herbert Grubel. « Mais je ne crois pas qu'elles permettront d'accueillir des immigrants qui, dans les faits, payeront pour les services gouvernementaux auxquels ils font appel et qui ne seront pas un fardeau de plus pour les contribuables. »
Le rapport soutient également qu'une enquête publique devrait avoir lieu sur le nombre d'immigrants qui sont admis au Canada pour des raisons économiques et humanitaires.
M. Grubel note que sa recherche a également indiqué que les immigrants arrivés au Canada après 1986 ont connu moins de succès économique que ceux qui sont arrivés avant.
Le Canada sélectionne la majorité de ses immigrants en utilisant un système objectif d'attribution de points qui reflètent l'éducation, l'expérience de travail, les compétences linguistiques et autres indicateurs liés aux possibilités d'obtention d'une bonne rémunération des candidats.

Les personnes ainsi sélectionnées sont classées comme immigrants principaux et en 2011, le Canada en a accueilli 64 396 soit 25,8 % des 248 744 immigrants qui sont arrivés au pays cette année-là.

Ces immigrants principaux sont accompagnés de leurs personnes à charge (conjoint et enfants mineurs). En 2011, 91 724 immigrants sont arrivés au Canada comme personnes à charge.

Ensemble, les immigrants principaux et les personnes dont ils ont la charge sont classés comme immigrants économiques par le gouvernement fédéral. Ils étaient 156 121 en 2011, soit 62,8 % de tous les immigrants reçus au pays.

Source : Les politiques de sélection des immigrants du Canada : résultats récents, modifications modestes, et réformes nécessaires


jeudi 29 août 2013

L’Amérique discréditée

Paul Craig Roberts: un rare lucide américain

Comme Washington perd son emprise sur le monde, défié par le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur et maintenant la Russie, le gouvernement américain a recours à des crises de colère publiques. La manifestation constante d’une attitude puérile de la part de la Maison Blanche et du Congrès embarrasse chaque Américain.

La dernière manifestation du comportement infantile de Washington a été sa réponse au Service de l’Immigration russe pour l’octroi de l’asile en Russie pour un an au lanceur d’alerte américain Edward Snowden, en attendant que sa demande d’asile permanent soit étudiée. Washington, après avoir transformé les Etats-Unis en un état de non droit, n’a plus aucune conception de ce qu’est une procédure légale. La loi, c’est tout ce qui sert Washington. Tel que Washington voit les choses, la Loi n’est rien d’autre que la volonté de Washington. Toute personne ou pays qui interfère avec la volonté de Washington se comporte illégalement.

Parce qu’Obama, comme Bush avant lui, bafoue systématiquement la législation et la Constitution américaines, la Maison Blanche pense réellement que le président russe Vladimir Poutine doit désobéir à la loi russe et internationale, révoquer la décision d’asile du Service de l’immigration de la Russie, et remettre Snowden à Washington.

Washington attendait que la Russie lui remette Snowden simplement parce qu’il l’exigeait. Comme un enfant de deux ans, Washington ne peut pas concevoir que ses demandes n’aient pas préséance sur le droit international et les procédures juridiques internes de chaque pays. Comment la Russie ose-t-elle défendre la loi contre « la nation indispensable » ?

Le porte-parole de la Maison Blanche, qui est si médiocre que je n’arrive pas à me rappeler comment il / elle s’appelle, a déclaré que le crétin de la Maison Blanche pourrait punir Poutine en n’allant pas lui rendre visite à Moscou le mois prochain. Je doute que Poutine se soucie de savoir si le crétin de la MB (Maison Blanche) se montre ou pas.

La durée du mandat du crétin de la MB est proche de sa fin, mais Poutine, à moins que la CIA ne l’assassine, sera là pour une autre décennie. En outre, chaque dirigeant russe a appris que la parole d’un président américain ne signifie rien. Clinton, les deux Bush et l’actuel crétin de la MB ont violé tous les accords que Reagan a faits avec Gorbatchev. Pourquoi le président de la Russie, un pays gouverné par la loi, voudrait rencontrer un tyran ?

Pour ne pas être en reste vis-à-vis de la Maison Blanche dans le comportement infantile, les membres de la Chambre et du Sénat ont ajouté chacun sa petite part à l’embarras de l’Amérique. Les abrutis du Congrès « ont réagi furieusement », selon les rapports de presse, et ont averti « des graves répercussions dans les relations américano-russes." Ici, nous avons une autre démonstration extraordinaire de l’orgueil de Washington. Seule la Russie doit se préoccuper des répercussions dans les relations. Washington n’a pas à s’en préoccuper. Sa Majesté Impériale refusera tout simplement d’accorder audience à Poutine.

Le Congrès ne semble pas être au courant de sa schizophrénie. D’une part, le Congrès est indigné par l’espionnage illégal et inconstitutionnel de la National Stasi Agency – espionnage du Congrès surtout – et tente de couper le financement du programme de surveillance de cette même National Stasi Agency. L’amendement au projet de loi de dépenses militaires par Justin Amash, un républicain du Michigan, allait presque passer. L’amendement n’a été rejeté que par des votes achetés par l’industrie de l’espionnage.

D’autre part, malgré son indignation d’avoir été espionné, le Congrès veut le scalp du héros courageux, Edward Snowden, qui les a informés qu’ils étaient espionnés. Nous avons ici une démonstration de la stupidité historique du gouvernement qui tue le messager.

Seuls quelques fous de droite estiment que la surveillance universelle de tous les Américains est nécessaire pour la sécurité américaine. L’Agence nationale de la Stasi va batailler ferme et faire chanter tous les membres de la Chambre et du Sénat, mais le chantage lui-même finira par couper les ailes de l’Agence nationale Stasi, en tout cas on peut l’espérer. Si cela n’est pas fait rapidement, l’Agence Stasi aura le temps d’organiser un événement sous fausse bannière qui va terrifier le troupeau de moutons et mettre un terme aux tentatives de freiner l’agence voyou.

Les États-Unis sont au bord de l’effondrement économique. La prétendue « superpuissance », une entité en faillite, a été incapable, après 8 ans d’efforts, d’occuper l’Irak, et a dû abandonner. Après 11 ans, la « superpuissance » a été vaincue en Afghanistan par quelques milliers de talibans légèrement armés, et est maintenant en train de battre en retraite la queue entre les jambes.

Washington compense son impuissance militaire en commettant des crimes de guerre contre des civils. L’armée américaine est un grand tueur de femmes, d’enfants, d’anciens du village, et de travailleurs humanitaires. Tout ce dont est capable la « superpuissance » c’est de lancer des missiles tirés à partir de drones sans pilote sur des fermes, des huttes de boue, des écoles et des centres médicaux.

Les locataires schizophrènes de Washington ont fait des Américains un peuple haï. Ceux qui ont la clairvoyance pour vouloir échapper à la tyrannie croissante savent aussi que partout où ils pourraient chercher refuge, ils seront considérés comme la vermine de la nation la plus détestée et susceptibles d’être des boucs émissaires et être pris pour des espions et des gens d’influence néfaste, et risquent d’être décimés, en représailles contre la dernière atrocité de Washington.

Washington a détruit les perspectives des Américains, tant dans le pays qu’à l’étranger.

Traduction : Avic

Craig Roberts Le Dr Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor US de la politique économique dans l’administration Reagan. Il a été rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week et du Scripps Howard News Service. Il a occupé de nombreux postes universitaires.





via Vigile.net

mercredi 28 août 2013

Italie : un nouveau volcan près de l'aéroport à Rome ?


The Extinction Protocol
lun., 26 août 2013 04:16 CDT


Traduction SOTT 

Les experts italiens ont été intrigués par l'apparition du jour au lendemain de ce qui ressemble à un geyser volcanique crachant vapeur et gaz à cinq mètres dans les airs. 




Ce qui semble être une nouvelle fumerolle est apparue près de l'aéroport international de Fiumicino à Rome dimanche matin. Une cheminée produisant des geysers de vapeur, d'eau et de boue s'est brusquement ouverte dans le sol à proximité d'un croisement de routes près de Fiumicino. Les géologues étudient actuellement le phénomène. 

Il est encore un peu difficile de savoir si ce n'est pas un accident artificiel causé par un pipeline défectueux ou quelque chose d'approchant (ce qui pourrait bien être le cas). La Repubblica déclare que les premières inspections indiquent cependant que c'est en fait une nouvelle ventilation naturelle. 

Évidemment, il y a aussi déjà des spéculations qu'elle pourrait être liée à l'activité volcanique. Le système volcanique encore actif le plus proche dans la région est le Monti Albani, un vieux complexe volcanique situé à vingt kilomètres au Sud-Est de la capitale, mais qui n'est peut-être pas encore éteint. 

Sa dernière activité connue a eu lieu il y a quelques 20 000 ans. Une nouvelle activité volcanique dans la banlieue de Rome elle-même n'est certainement pas un scénario complètement impossible, mais peu probable. Plus de données seront nécessaires pour faire la lumière sur ce point. 


« Du Mont Etna en Sicile jusqu'aux collines Alban autour de Rome, il y a une beaucoup d'activité volcanique », a déclaré au Daily Telegraph Alberto Basilli, sismologue à l'Institut national italien de géophysique et de volcanologie. 

Source Volcano Discovery 
via Sott.net

mardi 27 août 2013

Bill Gates révèle l'objectif de dépopulation par les nouveaux vaccins


Ce genre de personnage, ignoble dans son arrogance à parler d'humain comme du bétail dont on  peut réduire le nombre,  juste en le décidant entre milliardaires, il est clair qu'il ne dépense pas ses milliards par bonté comme les médias veulent bien  nous le faire croire... Il devrait être traduit d'urgence devant un tribunal  pénal pour crime contre l'humanité.


                      BILL GATES admet que les vaccins servent à la... par rikiai


lundi 26 août 2013

Syrie : des terroristes en train de tirer des obus chimiques

Une vidéo tournée en Syrie montre de la façon la plus claire possible, des mercenaires islamistes, entrain de charger un canon, avec une bombonne de substances chimiques. On remarquera que les terroristes utilisent un système de mise à feu à distance censé les protéger des gaz qui s'échapperaient lors du départ de l'obus chimique. 

Justement, on peut voir l'artificier actionner le dispositif de mise à feu puis s'éloigner en courant. Et même après le tir on ne voit aucun de ces criminels revenir rapidement vers le canon.  

Pour rappel, en mai 2013, à la Radio-Télévision suisse-italienne (RSI), Carla Del Ponte, membre, on ne peut plus crédible de la commission d'enquête sur la Syrie dépendant du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, a fait une déclaration fracassante qui n'était pas du goût des puissances occidentales qui interviennent directement en Syrie. "Nous disposons de témoignages sur l'utilisation d'armes chimiques en particulier le gaz sarin. Pas de la part du gouvernement, mais des opposants", a affirmé l'ex-procureure générale du Tribunal pénal international pour les crimes commis en ex-Yougoslavie (TPIY).  

Tollé général, quelques heures après, l'ONU dément, officiellement, les propos de Del Ponte. Qu'est-ce qui pousserait une dame de l'envergure, de l'expérience et de la crédibilité de Mme Del Ponte à sortir des propos sans fondements ?

Source: via Sott.net

Windows 8, un outil d’espionnage à distance pour la NSA ?




Des documents qui ont initialement été adressés aux autorités allemandes en 2012 affirment que le nouveau système d’exploitation de Microsoft, Windows 8, contient des portes dérobées qui autoriseraient Microsoft, ou une entité externe telle que la National Security Agency (NSA), l’agence américaine du renseignement, à accéder à tous les ordinateurs qui l’utilisent.

Les documents, émanant du Bureau allemand pour la Sécurité de l’Information (BSI), publiés par le journal allemand Zeit.de, indiqueraient que l’Administration Fédérale et d’autres départements du gouvernement allemand ont été avertis de l’existence d’une « porte dérobée » dans le module Trusted Platform (TPM), qui empêche l’exécution de virus ou de chevaux de Troie sur l’ordinateur. 

Cette porte dérobée pourrait permettre à Microsoft d’accéder à distance à tout système tournant sur le système d’exploitation Windows 8. Zeit.de insinue également que la NSA pourrait elle aussi y avoir accès, par l’intermédiaire de Microsoft.

TPM 2.0 est un composant lancé en 2011 qui ne peut être désactivé. Dès le démarrage de l’ordinateur ou de la tablette, il se lance automatiquement. « Etant donné la perte de la souveraineté totale sur la technologie de l’information, les objectifs de sécurité de "confidentialité" et "d’intégrité" ne peuvent plus être garantis », peut-on lire sur les documents. « Cela peut avoir des conséquences significatives sur la sécurité informatique de l’Administration Fédérale ». 

Les rédacteurs des documents jugent donc que l’utilisation de Windows 8 sur les ordinateurs du gouvernement allemand « est inacceptable » et ils recommandent d’avoir recours à Windows 7, qui pourrait être utilisé « jusqu’en 2020 ».

Microsoft n’a pas encore réagi à ces allégations.

Les documents auraient été transmis aux autorités allemandes au début de l’année 2012, ce qui pourrait indiquer que leurs émetteurs avaient eu connaissance des activités d’espionnage que la NSA avait mises au point dans le cadre du programme PRISM dénoncé récemment par un employé d’un sous-traitant de cette administration, Edward Snowden.

Source: lexpress.be

Syrie : La Russie fournit aux Nations Unies les images satellites, des responsables du massacre en Syrie




INHFR - La Russie qui fournit aux Nations Unies les images satellites, irréfutables, des 2 missiles chargés de produits chimiques qui se sont abattus sur Al Ghouta faisant des centaines de morts, dont la plupart des enfants, ont été lancés depuis la région de Douma en Syrie, sous contrôle des rebelles! Information relayée par d’autres médias.
Russie - Le Ministre des Affaires Étrangères Russe : «Nous détenons plus de nouvelles preuves que cet acte criminel était d’une nature provocatrice», a-t-il souligné. "Et en particulier, des rapports ont circulé sur Internet,  que les matériaux de l’incident et l’objet des accusations contre les troupes gouvernementales, avaient été publiés pendant plusieurs heures à l’avance de l’attaque en question . Ainsi, il s’agissait bien d’une action planifiée à l’avance ". Suite de l’article sur RT    
Que dit la Presse occidentale ?   
Blackout total ! La France, mise en difficulté fait allusion, et pour la première fois depuis le début de cette insurrection, Le Figaro, très connu pour le soutien qu’il apporte à Fabius et aux rebelles, se pose pour la première fois des questions jamais vues auparavant, même si le titre est 100% sioniste, le texte en dit long:
"Quel intérêt aurait eu Bachar el-Assad à lancer une attaque non conventionnelle au moment précis où il venait d’autoriser des inspecteurs de l’ONU ?" – Le Figaro 22/08/2013 CQFD !
 Source Journal Al Khabar le martyre de centaines de Syriens, à Al-Ghouta près de Damas, dont la plupart étaient des enfants, a soulevé l’opinion publique mondiale, ce mercredi dernier (21/08/2013), et notamment avec la propagation des images d’enfants et de civils martyrs, qui ont péri dans ce massacre. Les médias de l’opposition Syrienne ont accouru accusant le régime d’avoir commis ce massacre, dans une pression sur le Conseil de sécurité, qui s’est rapidement réuni, avant que la surprise survienne.


dimanche 25 août 2013

Grèce : Les exilés fiscaux à l'aise derrière les barreaux

A Athènes, les fraudeurs emprisonnés sont des VIP : chambres individuelles et plats cinq étoiles.


Korydallos - Thanassis Stavrakis/AP/SIPA
Une solution pour vivre la belle vie en Grèce ? Se faire incarcérer dans l'aile 6 de la prison de Korydallos. Alors que l'austérité fait exploser le nombre de suicides et que la canicule terrasse les rares touristes dans la République hellénique, les capitaines d'industrie, banquiers, anciens ministres ou stars du show-biz mènent grand train dans la prison située dans le sud d'Athènes. Dans une cour à l'abri des regards, ils attendent leur libération, entre deux parties de backgammon.   

Attention cependant, pour apprécier comme il se doit un séjour à Korydallos, encore faut-il y arriver par la bonne voie. Si certains détenus sont traités aux petits oignons, il en est qui macèrent dans des cellules surpeuplées. Seule la fraude fiscale mène au haut de gamme. Ceux que les matons et détenus ont surnommés les «détenus VIP» ont droit à des chambres spacieuses et individuelles. Le menu fretin se contente de cellules de 30 m2 que se partagent six prisonniers en moyenne.   

L'établissement carcéral le plus grand d'Athènes compte 8 500 places pour 12 500 détenus. Le régime alimentaire diffère aussi selon la géographie de l'établissement carcéral. Tandis que, le mois dernier, les prisonniers ordinaires démarraient une grève de la faim pour protester contre des conditions de détentions qualifiées de «primitives», les fines gueules de l'aile 6 commandaient des petits plats cinq étoiles.   

Même en prison, les régimes de faveur se perdent. Après les révélations de la presse grecque, la petite piscine de leur cour privée a été comblée. Pour se distraire, il ne reste que la lecture des magazines et des journaux, les dés, un peu de sport et d'interminables séances de bronzage. Des petits plaisirs dont se seraient certainement contentés les 10 prisonniers morts dans l'infirmerie au cours des trois derniers mois, selon les prisonniers en grève.   

Jusque-là peu rancunier vis-à-vis de ces mauvais payeurs, l'État grec leur imposait un mode de vie à faire pâlir le Club Med. Crise oblige, les autorités grecques disent vouloir intensifier leur lutte contre la fraude fiscale, représentant un manque à gagner de près de 30 milliards d'euros par an. Le procureur de la République devrait entendre sous peu près de 2 000 personnalités impliquées. A ce rythme, l'aile VIP de la prison de Korydallos pourrait vite devenir trop populeuse au goût de ce beau monde. 


Source: Le Monde via Marianne.fr

vendredi 23 août 2013

Crédits : Capture d'écran Hondudiario.com
Des ouvrières de l'entreprise Lear, aux Honduras, ont affirmé avoir été obligées de porter des couches au travail afin de ne pas perdre de temps en allant aux toilettes. Une information rapportée par le quotidien Hondurio. 

Le temps, c'est de l'argent. Une société hondurienne de capital américano-coréen, spécialisée dans la fabrication de câbles électriques, aurait fait porter à ses employés des couches pour faire leurs besoins (article en espagnol), rapporte le quotidien Hondurio. Le secrétaire général de la Central General de Trabajadores (CGT), Daniel Durón, a affirmé avoir recueilli le témoignage de plusieurs employés "principalement des femmes".  

Selon lui, cette décision aurait été prise pour que les ouvriers "s'urinent dessus pour ne pas aller aux sanitaires" et donc rester en permanence à leur poste de travail. De plus ce n'est pas l'entreprise qui fournit les couches à ses ouvriers, les témoignages révèlent que ces derniers doivent être "prêts à travailler dès leur arrivée", affirme-t-il au quotidien. 

Le syndicaliste a également confirmé qu'une délégation américaine devrait venir jeudi prochain pour rencontrer l'employeur, ainsi que le ministre du travail. L'occasion pour lui "de parler au Président de la République pour qu'il nous aide à intervenir à ce sujet". Une dénonciation connue depuis plusieurs mois, selon le secrétaire général, mais qui a seulement permis une médiation avec un organisme des droits du travail afin de revenir sur cette décision. L'entreprise, elle, n'a pas encore répondu.

mercredi 21 août 2013

L'Egypte en route pour la guerre civile programmée par l'empire



Traduit de l'anglais par Résistance 71 

Tous les voyants devraient être au rouge en ce qui concerne l'Égypte, en effet la nomination par le ministre des affaires étrangères (AE) du pays du goulag levant John "Skull & Bones " Kerry de Robert Ford comme nouvel ambassadeur des États-Unis en Égypte, est un signe gravissime de ce qui se prépare pour ce pays. 

Qui est Robert Ford ? Ancien ambassadeur américain en Syrie, il a été celui qui a déclenché le conflit armé en Syrie pour ses patrons de Washington, de Londres et de Tel Aviv en Juillet 2011. Robert Ford est l'élève très studieux d'une des pires âmes damnées qui ait jamais évoluée au ministère des AE yankee, nous avons nommé le tristement célèbre John "Escadrons de la Mort" Negronponte, qui a acquis ses lettres d'infâmie dans les années 1980 en créant les escadrons de la mort dirigés et formés par la CIA au Salvador et au Nicaragua ; escadrons de la mort qui firent régner la terreur dans une population civile malmenée. 

John Negroponte est responsable de la mort de milliers de personnes "disparues" ou enlevées, torturées à mort par ses exécuteurs des basse œuvres. Negroponte était alors ambassadeur des États-Unis au Honduras et il mit en place ce qu'on appelle depuis "la solution salvadorienne" de contre-insurrection à grand renfort d'escadrons de la mort. 

Par la suite, en 2005, Negronponte a été le "vice-roi" d'Irak et est le responsable direct, par l'importation et la formation d'escadrons de la mort, du conflit irakien sunnite-chiite, qui n'existait pas avant l'invasion américaine du pays, ni même avant la déconfiture militaire américaine qui s'en suivit entre 2003 et 2005. 

Là où Negroponte va... Vont également les escadrons de la mort ! Ceci est devenu un adage bien connu. 


Robert Ford est directement lié et est l'élève studieux au département d'état de son mentor Negroponte, dont il assure l'héritage. Dès 2011, Ford ambassadeur en Syrie a fait preuve de manœuvres d'ingérence éhontées en tant que diplomate dans une nation souveraine, il fut à l'origine des premiers contacts entre les islamistes importés par Washington et les représentants US sur le sol syrien. Expert en déstabilisation, c'est sous son égide qu'ont grandi les escadrons de la mort en Syrie alimentés par la légion arabe d'Al CIAda et financés par le Qatar et l'Arabie Saoudite. 

Nous avons récemment publié un article sur la création d'une "Armée Égyptienne Libre" vraisemblablement sur le modèle de l'ASL syrienne, contrôlée et formée par des éléments de la CIA et des forces spéciales occidentales. Nous assistons à un embrasement progressif ces dernières semaines, de la péninsule égyptienne du Sinaï qui est programmée pour devenir une sorte de "califat islamiste" d'où seront lancées des attaques sur Israël, le tout contrôlé par l'empire afin de justifier une intervention de l'OTAN dans le Sinaï et en Égypte. Un des buts ultime étant également la saisie par l'OTAN du canal de Suez afin de bloquer tout trafic maritime que l'empire jugera hostile à ses intérêts. 

Nommer Robert Ford comme ambassadeur en Égypte est ni plus ni moins introduire le renard dans le poulailler. 

Pour le salut de l'Égypte et du peuple égyptien, faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher Ford de nuire avant même qu'il ne prenne ses fonctions. 

Rien n'arrive par hasard... Regardez comment les évènements s'enchaînent... Coup d'arrêt à l'empire en Syrie ? Il attaque indirectement l'Égypte. N'oublions jamais que le chaos est l'allié de l'empire. Plus il en génère, mieux c'est pour ses intérêts.

Source: Sott.net

***

Tout à fait d'accord avec les conclusions de cette information.  Le plan de l'Aurore rouge et/ou de la Symphonie rouge est en train de se développer sous nos yeux avec toutes ces manoeuvres dans cette région.  

Il s'agit de Défendre et Protéger à tout prix les intérêts de l'Empire mondial, et voir à placer partout sur la planète,  les hommes de paille qui feront la job.  
Ainsi va le monde, celui d'aujourd'hui comme celui d'hier et de demain, 
May

lundi 19 août 2013

Comment la NSA ignore les lois sur la vie privée et édulcore des rapports

© AFP/WIN MCNAMEE
Le directeur de la NSA et patron du Cyber Command, Keith Alexander, le 27 juin 2013 à Baltimore, dans le Maryland.


L'Agence nationale de la sécurité (NSA) a commis des "milliers" d'infractions aux lois sur le respect de la vie privée depuis qu'elle a été dotée de nouveaux pouvoirs en 2008, a révélé, jeudi 15 août, le Washington Post, s'appuyant sur une analyse d'un audit interne et de documents secrets livrés au journal par l'ex-consultant Edward Snowden. 

L'audit sur la NSA, daté de mai 2012, a dénombré 2 776 incidents concernant des "collectes, stockages, accès et communication de données protégées légalement, sans autorisation" au cours des douze mois précédents, sur les seuls sites de Fort Meade et de la région de Washington. La plupart n'étaient pas intentionnels, mais nombre d'entre eux sont le résultat de défaillances, ou simplement d'une violation des procédures normales. 

RAPPORTS FALSIFIÉS 

Avec l'appui d'un autre document, le quotidien révèle également que la NSA a ordonné à ses équipes de falsifier des rapports adressés au département de la justice et au bureau du directeur du renseignement national, censés superviser son action, en remplaçant certains détails par des termes plus généraux. L'agence aurait ainsi occulté un cas de surveillance non intentionnelle de plusieurs Américains, ce qu'elle a toujours publiquement démenti. 

Ainsi, en 2008, un "grand nombre" d'appels téléphoniques en provenance de Washington ont été surveillés après une erreur de programmation qui a interverti le code téléphonique de la zone de la capitale américaine (202) avec celui de l'Egypte (20). Cette fausse manipulation n'était pas connue de ceux qui sont censés surveiller la NSA, résume le Washington Post

L'un des incidents les plus sérieux rélevés dans l'audit est le détournement de larges volumes de données internationales transitant par des câbles de fibre optique sur le territoire américain. Cette méthode de travail a été jugée inconstitutionnelle en 2011 par la Cour de surveillance du renseignement extérieur (FISC), le tribunal censé délivrer les mandats et surveiller les activités du renseignement américain. Mais au moment du jugement, la NSA utilisait cette méthode depuis plusieurs mois, sans en avoir informé le FISC. 

LA JUSTICE IMPUISSANTE 

Un haut responsable de la NSA sous couvert de l'anonymat, interrogé par le quotidien américain, s'est justifié ainsi :

"Nous sommes une agence dirigée par des être humains et évoluant dans un environnement complexe, avec un grand nombre de méthodes de régulation différentes. C'est pourquoi nous nous retrouvons parfois du mauvais côté de la barrière".

Après la polémique déclenchée par la diffusion de dizaines de milliers de documents révélant les dessous des méthodes d'espionnage américaines, Barack Obama a promis une série de mesures visant à "davantage de transparence" tout en démentant tout abus dans les programmes de surveillance de la NSA. 

La mise en œuvre de cette démarche s'avère toutefois problématique, puisque ce contrôle censé être transparent a été confié à James Clapper, qui n'est d'autre que le directeur national du renseignement, et de fait coordonnateur des différentes agences de renseignement américaines. 

Un autre article publié le 16 août par le Washington Post confirme l'insuffisance des procédures actuelles de contrôle des programmes de surveillance : Reggie B. Walton, dirigeant de la FISC, a reconnu manquer de moyens pour mener à bien sa mission. 

Contrainte de se baser sur "l'exactitude des informations" qui lui sont fournies par les agences comme la NSA, la FISC est, selon lui, incapable de mener des investigations indépendantes pour relever d'éventuelles violations du droit.

Source: Sott.net

***

Y a-t-il un pilote à bord de ce pays?  Un homme de paille, j'imagine. Voyons donc! Qui va croire ça, que la justice est impuissante? 

May 

vendredi 16 août 2013

Les croyants moins intelligents que les athées?


Les chercheurs Miron Zuckerman et Jordan Silberman, de l'Université Rochester (New York), et Judith Hall, de la Northeastern University (Boston), concluent qu'il existe une différence significative entre l'intelligence analytique des croyants et celle des non-croyants.
PHOTO GREGORIO BORGIA, AP

Les découvertes scientifiques font parfois l'effet de petites bombes, et celle-ci risque de détonner fort. Selon une étude publiée récemment dans la revue Personality and Social Psychology Review, les gens religieux sont en moyenne moins intelligents que les athées.




Ces conclusions, loin d'être lancées en l'air, découlent d'une vaste analyse de 63 études menées sur le sujet entre 1928 et 2012. Les chercheurs Miron Zuckerman et Jordan Silberman, de l'Université Rochester (New York), et Judith Hall, de la Northeastern University (Boston), concluent qu'il existe une différence significative entre l'intelligence analytique des croyants et celle des non-croyants.
«La question est délicate, a admis à La Presse Miron Zuckerman. Mais nous n'avons fait que suivre les données. Il n'y a aucun jugement de valeur sur la religion ou les gens religieux dans cet article, qui mentionne d'ailleurs plusieurs facettes positives de la religion.»
Façons de penser différentes
Les chercheurs avancent trois explications à leurs découvertes. La première est que les gens intelligents sont moins portés à se conformer aux règles et résistent donc davantage aux dogmes religieux.
La seconde est que les gens qui brillent aux tests de quotient intellectuel tendent à penser de façon analytique plutôt qu'intuitive. Or, les croyances religieuses relèvent davantage du deuxième mode de pensée et résistent souvent mal à l'analyse rationnelle.
La troisième explication est plus complexe. Les auteurs croient que la religion joue plusieurs fonctions importantes chez l'être humain. Elle aide à percevoir le monde comme étant ordonné et prévisible et crée un sentiment de sécurité. Elle incite aussi au contrôle et au dépassement de soi.
«Ces fonctions sont aussi conférées par l'intelligence. Par conséquent, il est possible que les gens intelligents aient moins besoin des croyances et des pratiques religieuses», expliquent les chercheurs.
Ceux-ci se sont assurés qu'aucune variable comme l'âge, le sexe ou l'éducation des sujets ne pouvait expliquer la corrélation. Sans pouvoir démontrer de lien de cause à effet, ils soupçonnent que le niveau d'intelligence influence les choix religieux. L'hypothèse contraire - que la religion rende moins intelligent - est écartée, sauf pour les cas extrêmes de fondamentalisme religieux.
M. Zuckerman dit être inondé de commentaires depuis la publication de l'article, dont la plupart sont positifs. Quant à savoir si le chercheur est lui-même religieux, le mystère plane.
«Cette question ne me semble pas pertinente, et je préfèrerais ne pas y répondre», a dit M. Zuckerman.
Des nuances à apporter
L'étude ne considère que l'intelligence analytique, définie comme «la capacité de raisonner, de planifier, de résoudre des problèmes, de penser de façon abstraite, de comprendre des idées complexes, d'apprendre rapidement et d'apprendre par l'expérience». Elle exclut complètement l'intelligence créative et l'intelligence émotionnelle. 
Les données analysées proviennent de pays comme les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni. De façon stricte, les résultats ne s'appliquent donc qu'aux sociétés occidentales. «Il n'y a rien de spécifiquement culturel dans les arguments présentés, et je m'attendrais à ce que les conclusions s'appliquent aux autres cultures», a toutefois dit Miron Zuckerman.

Source: La Presse