L'ancien présentateur vedette de la télévision britannique sévissait dans les bureaux mêmes de la BBC. Parmi ses victimes, un enfant de deux ans.


© Lewis Whyld/AP/SIPA 
De son vivant, Jimmy Savile avait été honoré pour son succès télévisuel et ses actions caritatives. Après sa mort, on découvre qu'il est "l'un des délinquants sexuels les plus prolifiques qui soient".
Frédérique Andréani
Le Point.fr
mar., 03 juin 2014 16:51 CDT

Deux ans et demi après son décès, à l'âge de 84 ans, l'étendue des crimes pédophiles de Jimmy Savile, présentateur vedette de la télévision britannique pendant des décennies, ne cesse de s'accroître. Selon un nouveau chiffre révélé lundi par « Panorama », l'émission d'investigation de la BBC, l'ancienne personnalité télévisée parmi les plus populaires de Grande-Bretagne aurait ainsi violé ou molesté plus de 500 personnes, dont un enfant de deux ans. 


Le nombre croissant de plaintes enregistrées par la NSPCC (National Society for the Prevention of Cruelty to Children), et révélées par « Panorama », fait de Jimmy Savile « l'un des délinquants sexuels les plus prolifiques qui soient », selon l'association nationale de protection de l'enfance. Un titre bien moins reluisant que le surnom de « Saint Jimmy » que lui avait jadis valu son travail caritatif, en reconnaissance des quelque 40 millions de livres qu'il avait levées à travers ses oeuvres. 



500 victimes de 1955 à 2007, âgées de 2 à 49 ans 



En dépit des nombreux bruits qui courraient au cours de sa carrière, notamment au sein de la BBC, où ses mains baladeuses, en particulier avec les jeunes filles, était bien connues, Savile n'a jamais vraiment été inquiété de son vivant. S'il était souvent décrit comme « étrange » par les médias, notamment du fait de son look déjanté - cheveux platine, gros cigare, survêtement en satin, chaînes en or, lunettes colorées -, le public considérait ces bizarreries comme un signe d'excentricité plutôt que de déviance. Ce n'est qu'après son décès, avec la diffusion d'une émission d'ITV en 2012, que sa pédophilie a enfin été révélée publiquement, donnant lieu à une enquête par la police. 



Cette dernière a révélé que la plupart des abus sexuels perpétrés par Savile ont été commis dans des bureaux mêmes de la BBC, dont il était l'une des vedettes les plus populaires, ainsi que dans des hôpitaux et foyers pour enfants qu'il visitait sous couvert de son travail caritatif. La plupart de ses victimes étaient de jeunes adolescents âgés de 13 à 15 ans, en majorité des filles, mais aussi plus d'une cinquantaine de garçons. Le premier incident enregistré date de 1955 et le dernier de 2007. Sa plus jeune victime aurait été âgée de deux ans, et sa plus vieille de 49 ans.